2013…année du pèze ?

31 décembre 2012

St-Sylvestre.jpgNous sommes le 31 décembre 2012. Je vais donc faire très original en cette fin d’année et vous faire…le bilan de l’année écoulée version Pasd’Bol (avouez que vous ne l’aviez pas vue venir).

 

Je dois dire qu’après une année 2011 atroce, j’attendais beaucoup de cette année au 1er janvier. Je l’avais d’ailleurs commencée comme il se doit avec l’hospitalisation de Nahla pour une occlusion intestinale et ma rupture avec M.Pasd’Bol. Pourtant j’y croyais, 2012 devait être mon année ou ne serait pas. Dans le pire des cas, je misais beaucoup sur la fin du monde…

 

Nous sommes donc le 31 décembre 2012, le monde est toujours là, malheureusement la galère vogue toujours ! Verdict de cette année ? Si on pouvait m’éviter la même, ça serait bien gentil. Pour moi, l’année 2012 a rimé avec LOL (vous connaissez mon aversion pour le lol, vous dire combien ce fut une année foireuse).

 

Alors, concrètement, 2012 ? Que s’est-il passé ? Du très très lourd ! De la poisse de compète ! Ma relation de plusieurs années s’est arrêtée, j’ai perdu non 1 mais 2 CDI (et même pas par ma faute, quand même il faut le faire), j’ai eu un CDD express dû à la mauvaise conscience de mon ex-employeur (remarquez, mieux vaut un CDD express que pas de CDD du tout), j’ai découvert qu’on pouvait toujours trouver pire en termes de recruteur, Winston m’a fait la cystite ultime, j’ai attiré des vieux pervers dans le bus, je me suis fait une entorse qui a duré des mois et j’ai un nerf qui me rappelle que, si si, j’ai une maladie vicieuse.

 

Ok, ça c’était la minute « je geins sur mon sort, bouhou 2012 ». Parce que, bon, je vais être honnête, il y a du bon aussi. Enfin, du pas trop mal (restons réaliste). Déjà, j’ai retrouvé toute ma motricité et, ça, c’est tip top. Je peux marcher plusieurs kilomètres, faire du sport (enfin, si je n’ai pas la flemme) et tenir debout toute seule. Ce n’était pas évident, et je me suis battue jusqu’au mois de juillet environ pour un tel résultat. Et j’ai de quoi être fière de moi…vous m’auriez vue aller au travail en serrant les dents, forcer comme une malade pour faire quelques pas sans m’arrêter, toujours un peu plus loin entre chaque pause, que vous me feriez une ola là, maintenant, tout de suite.

 

J’ai également perdu 16kg ! Ce n’est pas parce qu’il en reste 14kg en stock que je ne dois pas me féliciter pour cet exploit (sortons le champagne, eh hop !). Ce qui m’a motivée à reprendre aussi soin de moi et à retrouver une vie sociale plus active. Mine de rien, malgré le stress et les galères, j’ai pas mal profité.

 

N’oublions pas que cette année est supérieure à la précédente par son absence flagrante de poche ! Poche que je peux oublier vu que j’ai fait opérer les cicatrices pour passer enfin à autre chose (d’ailleurs, là, j’ai encore bobo au bidon).

 

J’ai également appris le pardon pour être en paix avec moi-même et avancer.

 

Pour 2013, on efface tout et on recommence ? En tout cas, j’ai de grands espoirs pour la nouvelle année (il paraît que ça fait vivre, à défaut de travail stable, il me faut bien un truc, c’était ça ou le gros rouge qui tache). Au programme de mes rêves ? Un job (CDI ?? Youhou, je suis là, n’aies pas peur, viens voir maman !), un homme (ou plusieurs, tiens), un corps de rêve (pour de bon), du pognon (pleeeeeein !!!), plus de douleurs, une vraie confiance en moi dans tous les domaines et des mojitos à gogo (yepa !). Vous voyez, je ne suis pas difficile !

 

Ma galère, je l’aime bien, mais j’avoue qu’à force de tanguer sur cette mer houleuse d’emmerdes, j’ai un peu mal au coeur. Ok, je vais commencer l’année comme j’ai commencé la précédente : au chômage, un peu désabusée mais pleine de bonne volonté. Ca finira bien par payer et cette année sera mienne (ooooh oui, elle sera mienne). Mais avant d’attaquer les voeux pieux, moi, ce soir, j’attaque le champagne !


 

Cheers et bonne St Sylvestre à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !