70+55 = x-20

31 octobre 2013

authenticiteLes mathématiques, c’est ma nouvelle lubie…ou pas en fait. D’ailleurs c’est un titre un peu foireux pour amener le thème à venir : ceux qui comptent ! Je sais, c’est nul, j’ai honte, et ce soir je boirai pour oublier !

Bref, aujourd’hui comme chacun devrait le savoir, c’est mon Annilloween. Et pendant que mon cheesecake annuel est au four, en attendant mes nombreux invités, alors que je suis censé faire le ménage (la bonne blague), c’est l’heure des micro-bilans. En fait, après un été particulièrement faste et divertissant, je réalise de plus en plus que j’aspire à l’authenticité, au vrai. Bon, j’ai quand même la chance d’avoir une foultitude d’amis aussi divers que variés, mais aussi de simples potes bien plus nombreux encore. La caverne n’est pas proche. Je le savais déjà depuis un moment mais hier, j’ai bénéficié d’un retour aux sources salutaire.

Parfois, on revoit de vieux amis perdus de vue et, même si c’est sympa, on ne sait plus trop quoi leur dire. Dans mon cas ce fut le contraire. Retrouver mes vieux amis de fac fut un choc, un bon. C’est sûr, on a tous changé, évolué, pris un peu de plomb dans l’aile, et pourtant, rien n’était vraiment différent. Le même grain de folie, celui qui vous maintient jeune et vivant (d’ailleurs nous faisons tous très jeunes, l’alcool ça conserve vraiment super bien).

Regarder en arrière me fait réaliser ma veine, celle qu’on ne doit jamais perdre de vue. Au fil des ans (et là je remonte à loin, depuis la maternelle en fait), j’ai pu construire des liens beaux, vrais et sincères avec de nombreuses personnes formidables. Des gens avec qui je n’ai jamais eu peur d’être moi-même, qui savent pas mal de choses de ma vie que je ne raconte pas, les pensées que je ne partage jamais, une part de mon âme que je cache. C’est encore le cas aujourd’hui, certains amis rencontrés il y a 2 ou 3 ans étant encore dans ma vie de manière forte, ou même des personnes rencontrées fortuitement il y a peu qui en savent plus sur moi que d’autres que je vois plus souvent depuis plus longtemps.

Mais c’est quoi en fait, ceux qui comptent, exactement ? C’est simple, on ne le sait que lorsqu’on en a besoin, quand le fait de les voir vous met le sourire aux lèvres, ou quand la vie vous sépare mais que la complicité renaît quand certains hasards (ou opportunités) vous remet sur les mêmes rails. Le cœur n’oublie jamais. Ce qui différencie ceux qui comptent des autres, simples connaissances éphémères, c’est l’émotion qu’ils suscitent en vous. Pas forcément parce qu’ils vous rattachent à un pan de votre passé révolu, mais pour ce qu’ils sont intrinsèquement et pour ce qu’ils révèlent de vous. A leurs côtés, vous vous sentez vivant, fort, solide et vous avez envie de donner le meilleur de vous. Pas de renvoyer une certaine image, d’être le dark clown de service toujours à l’affût du bon mot, sans obligation de combler les silences par du blabla inutile qui passe le temps. Vous êtes vrai. Respirez, aimez…et tout est dit.

C’est assez incroyable que certains liens ne s’effacent pas malgré des silences de 10 ou 20 ans. Alors que l’on peut rencontrer des personnes avec qui l’on passe beaucoup de temps en sachant qu’ils seront prochainement oubliés (et réciproquement). Le temps devient une notion très relative dans ces cas là et je réalise que j’ai de moins en moins envie de le perdre en relations superficielles qui n’amènent pas grand chose au final. Adieu simple divertissement, plans culs foireux, contacts intéressés, rencontres AUM, galères en tout genre… Il faut parfois plonger dans ses racines pour se retrouver et ne pas (plus) s’oublier en chemin.  Cela fait sans doute très Bisounours (et gâteuse) mais désormais je veux du vrai, rien que du vrai. Pour ne pas oublier qui je suis. Ce qui annonce un tri drastique…

Bref, aujourd’hui c’est mon anniversaire, je vais manger du cheesecake, retrouver  des gens qui comptent, penser à ceux qui ne seront pas là mais ne m’oublieront pas pour autant, vivre jusqu’à plus soif (le rosé devrait m’y aider) et m’autoriser pour une fois être 100% moi, sans jouer à être la rigolote de service toujours super forte et optimiste. Parce qu’aimer et être aimée de ceux qui comptent, c’est tout simplement beau et ne devrait pas être pollué par des considérations futiles ou des faux-semblants.

Aujourd’hui, j’ai de nouveau 18 ans !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • authenticité