A l’abordage !

5 mai 2012

tipiak.jpgC’est sûr, on se sent souvent moins en phase avec notre temps quand on est célibataire. Retrouver quelqu’un semble presque improbable tellement tout le monde semble ignorer où chercher (il suffit de lire des blogs de célibattantes pour s’en convaincre, ou de parler avec une bonne copine qui cherche depuis longtemps).

 

Bon, et une fois qu’on rencontre des personnes susceptibles de « matcher », enfin, encore faut-il ressentir un minimum d’intérêt… Autant dire qu’être bon en calcul de probabiltés ne risque pas de vous remonter le moral (ok, j’avoue, je suis de toute façon fâchée avec les chiffres, j’ai donc deux raisons de déprimer).

 

Cependant imaginons. Ca y est, vous rencontrez une entité nouvelle et charmante parmi la multitude, le coeur fait timidement boum boum et…et puis quoi ? C’est quoi la suite ? Comment on fait ? Parce que je vous le dis tout net, je ne sais plus faire !! Faut-il foncer comme un pirate et partir à l’assaut crochet et perroquet au poing, ou attendre que l’autre ait la bonne idée de se décider ?

 

Bien sûr, je pourrais me dire que j’ai bien eu des hommes dans ma vie et que techniquement, je devrais savoir me débrouiller. Sauf que ce n’est pas si simple. D’une part, parce que ça remonte à loin, de l’autre parce que, comme tout un chacun, j’ai drôlement évolué en 14 ans de non célibat.

 

Jusqu’à MEX, ma seule technique de drague consistait à virer pivoine dès qu’un garçon me parlait et à détourner les yeux en rigolant bêtement. Bon, le fait d’avoir des seins comme des pastèques devait sans doute me rendre particulièrement avenante, puisqu’au final, ça n’a pas dérangé mes targets.

 

Ensuite MEX…bon c’était à part puisqu’il s’agissait d’un coup de foudre mutuel, que c’était aussi naturel que romantique et qu’il a fait tout le boulot (et comme ça c’est enchaîné immédiatement, il n’y a pas eu trop à tergiverser).

 

M.Pasd’Bol c’était encore différent, vu que cette fois j’ai renversé la vapeur et suis partie bille en tête, Captain Jack Sparrow en jupon. J’étais assez fière de moi sur le coup car je me sentais très différente (c’est grisant de penser avoir le contrôle). Ok, je suis partie à l’assaut du mauvais navire…Tu pensais partir à l’abordage d’un riche voilier rempli de trésors, finalement tu te retrouves à choper une péniche miteuse avec juste un sachet de M&M’s dans le coffre à trésors (un plaisir immédiat, des mois culpabilité et de remords en montant sur la balance : ça n’en vaut pas le coup).

 

Mais maintenant, je ne sais tout simplement plus. Il faut déjà résoudre l’équation M (moi) + G² (gras) = C (confiance en moi) et je vous assure que ce n’est pas gagné. Ensuite rencontrer des gens, puis une personne intéressante en particulier qui vous trouve intéressante en retour.

 

Mais comment font les gens ??? A ce niveau ça ne semble même plus improbable mais surnaturel ! (non, je n’envisage pas de cueillir des herbes à la pleine lune et de psalmodier des chants magiques, soyons clairs).

 

Je suppose que j’aurai la réponse quand ça arrivera ! Mais c’est long…

 

En attendant si quelqu’un a le numéro de Johnny Depp, je serais ravie de rejouer à Pirates des Caraïbes !

Rendez-vous sur Hellocoton !