Allô docteur ? Le retour !

28 mars 2013

allodocteurVous me l’avez réclamé, vous l’avez. Dr Pasd’Bol est de retour pour ses conseils professionnels. Grâce à moi, vous aurez enfin un travail harmonieux, un chômage harmonieux, des galères harmonieuses…la reine de l’harmonie c’est moi, ne cherchez plus !

Bien sûr, si vous suivez tous mes conseils à la lettre, je ne garantis plus le résultat…quelle coach terrible je fais. Mais je vous rassure, je compte bien trouver un plan B pour ma reconversion, comme ventriloque sur patins, marabout qui répare les ordinateurs par la télépathie ou dresseuse de scarabées en plastique. Oui, j’ai décidé de renoncer à la prostitution finalement (Maman Pasd’Bol n’est pas d’accord) et de garder mes deux reins.

Toutefois, malgré tout le temps que je consacre à mon avenir flamboyant, j’ai encore quelques minutes pour répondre à mes nombreux lecteurs en plein questionnement.

Cher Docteur, j’ai remarqué récemment un changement dans l’attitude de mon patron. Il empeste l’Eau de Cologne, met des fleurs fraîches sur mon bureau, tolère tous mes retards et mes pauses Facebook, me sourit bizarrement le regard en coin et ne cesse de me complimenter sur mes tenues. Récemment, il m’a même proposé un café en dehors des heures de travail. Que dois-je faire ? Yolanda dite Yoyo de Tours

Chère Yoyo (qu’est-ce qu’il y a sous ton grand chapeau ?), la réponse est évidente ! Coucher !! Si ton patron (même si c’est un monstre velu de plus de 55 ans) est célibataire, il y a même moyen de se retrouver la bague au doigt et d’arrêter de travailler pour de bon. S’il est marié avec 3 enfants dont un ado de 16 ans et 2 caniches nains, il te faudra quand même passer à la casserole pour garder ton travail (voire obtenir une promotion si tu es vraiment douée). Penses-tu vraiment qu’arriver à 11h tous les matins pour tchatter avec ses potes sur FB ne nécessiterait aucun effort de ta part ? Soyons réalistes !

Ma chère compatriote. J’ai été récemment coopté par un nombre impressionnant de personnes pour obtenir le poste de mes rêves. Hélas, cela s’est transformé en cauchemar, la personne avant moi ayant laissé un tas d’emmerdes (si je puis me permettre). De plus, je commence à avoir peur car mes collaborateurs n’en font qu’à leur tête (sans être toujours très compétents) et j’ai perdu la confiance de l’ensemble des personnes qui ont fait de moi ce que je suis (sauf maman). La colère gronde et je suis désemparé. J’aimerais tellement qu’on m’aime de nouveau et que tout aille bien. François H. 75008 – président@gouv.fr

Mon petit François…que te dire ? Je note surtout que tu souffres du syndrome de l’imposteur ! On a tous connu ça quand on a obtenu le job de nos rêves et réalisé qu’il était trop grand pour nos épaules. Mais pas besoin de baisser les bras pour autant. Du nerf que diable ! Pars du principe que les gens ne sont jamais contents (ne t’occupe pas de savoir s’ils ont raison pense d’abord à sauver ton bout de gras). Ce que je fais quand je réalise ma totale incompétence à un poste clé : je brasse beaucoup d’air, j’occupe un max de terrain en proposant tout et n’importe quoi pour prouver que je m’intéresse à mon job, laisse bosser les stagiaires et montre bien que c’est leur faute quand ça foire et fais semblant de satisfaire tout le monde (dire oui et empiler les dossiers sur la table de ton futur remplaçant marche très bien). Ah oui, j’essaye quand même de faire au moins un truc qui marche, ça fait bien dans le bilan…

Chère Pasd’Bol. J’ai été récemment licencié de mon travail et pourtant les ennuis s’accumulent. Je pense qu’on m’en veut. Ce qui ne dérange pas ma femme qui ne cesse de chanter. Sauvez-moi ! Nicolas S., Cap Nègre

Cher Nicolas. Hélas, je n’ai pas encore achevé ma formation de marabout magique. Toutefois, j’ai quand même la solution à l’un de tes problèmes. Fifty Shades of Grey étant encore très tendance, je te suggère le bâillon pour ton épouse.

Docteur, je vais perdre mon travail pour la première fois de ma vie et le chômage me fait peur. Je ne sais pas comment ça marche… Marcel de Toulouse

Rhaaa Marcel, heureux homme ! Le chômage c’est la (vraie) vie, une belle aventure commence pour toi ! Que du bonheur. Je me rappelle ma première fois…je t’envie presque, tiens ! Néanmoins, quelques conseils sont essentiels pour profiter de cette période bénie (apprends à l’aimer, elle va durer longtemps). Il te faut dès maintenant t’inscrire chez Paul et songer à entraîner devant ton miroir pour avoir l’air souriant, soumis, motivé et patient. Oui oui, tout ça. Comme ça ne sera pas toujours évident sur place, songe vraiment à pratiquer ça chez toi. Ensuite, profite du matériel encore gratuitement à disposition au travail pour photocopier tous tes documents en 10 exemplaires. Paul est un farceur un peu tête de linotte. Mais surtout, vérifie souvent ton compte (un oubli d’alloc est si vite arrivé) et négocie avec ton opérateur téléphonique pour avoir le 3949 en numéro VIP gratuit. Tu vas t’en servir beaucoup…

Kikoo Dr Pasd’Bol, sé enkor moi ! T sur pr mon avnire aprais mont bak ? G veu vraymen travayer, jenre joueur 2 foot, star ou présiddan lol ! Kévynn de Lens

Bon Kévynn maintenant ça suffit ! Je te l’ai dit, ton avenir c’est dealer ou mac. Pas besoin du bac pour réussir, de toute façon, pour toi, c’est déjà foutu !

Madame. Vous vous plaignez beaucoup de perdre vos emplois par manque de chance et par la faute de patrons psychopathes. N’avez-vous pas envisagé que le problème pouvait venir de vous et de votre incompétence ? Tyrannex de Paris

Hum, bonne question. Réfléchissons… Non ! Mais merci d’avoir demandé !

C’est fini pour aujourd’hui mais je vous laisse avec cette citation du plus grand philosophe du XXème s. (saurez-vous le retrouver ?)

Et depuis Docteur, j’ai au fond de mon coeur la maladie du bonheur !

Rendez-vous sur Hellocoton !