Allumer le feu !

8 novembre 2012

Flamme.jpgJe te rassure, Lecteur, ceci n’est pas un article consacré à notre gloire folklorique nationale, Johnny alias Jojo pour les intimes. Pas plus qu’une nouvelle anecdote sur comment mettre le feu à sa cuisine (une fois ça suffit). Non, là je parle bien de la flamme amoureuse (comme c’est beau, comme je suis un poète qui s’ignore).

 

Qui parmi vous a déjà entendu la petite phrase de rupture « désolé, mais je n’ai pas senti la petite étincelle » ? Ceci dit, vous avez aussi droit de l’avoir dite, on est souvent en panne d’argument quand il faut partir et que la personne en face est top. Il n’empêche que cette histoire d’étincelle est bien mystérieuse… On est avec une personne (hélas, c’est aussi souvent nous) avec laquelle le feeling passe bien, drôle, pas trop mal de sa personne, cultivée, bref un rêve sur papier, sauf qu’il manque ce petit « je ne sais quoi », le petit plus qui transforme l’histoire en love story torride et éternelle. La vraie question est-donc : où trouver le briquet, s’il existe ? Et si c’était juste du pur fantasme ?

 

C’est vrai ça, après tout, est-ce qu’on se donne le temps qu’elle vienne (pour soi, pour l’autre, on s’en fout), est-elle si indispensable pour construire une histoire (l’amour peut venir avec le temps, on connaît tous des amis de longues dates qui ont fini ensemble alors que rien ne les y prédisposait), n’est-ce pas qu’un prétexte au fond, est-ce qu’elle peut se créer, si oui comment…?

 

Vous vous doutez bien que je n’ai pas la réponse…

 

Mais c’est évident que c’est très frustrant d’être la personne en face (la « parfaite sur le papier ») et de se faire jeter avec cet argument. Parce que, forcément, au delà de la rupture (qui n’est jamais une partie de plaisir), on finit toujours par se dire que si l’autre n’a pas senti ce petit plus, c’est qu’on est aussi fade qu’un bon roman de E.L James (oui j’y tiens). Donc, qu’on n’est pas vraiment digne d’être aimé. Même si tout le monde vous dira le contraire (les gens aiment bien vous remonter le moral quand on se fait plaquer), si l’autre n’a pas senti le plus, c’est que vous accumulez les moins. Du moins c’est ce qu’on se dit tous (même si ce n’est pas forcément vrai). De là à se dire qu’on n’en vaut pas le coup, il n’y a qu’un pas…

 

Comme tout le monde j’ai entendu cette petite phrase (un peu bidon). Deux fois par la même personne…ce qui ne m’a pas empêchée de finalement vivre une histoire de plusieurs années avec ! Que comprendre dans ce cas ? On peut se forcer ? La personne n’avait pas pris le temps de vous connaître ? Au final c’était l’excuse débile de quelqu’un ne voulant pas se prendre la tête et continuer à s’amuser ailleurs ?

 

Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas la réponse (ça serait trop simple). Cette histoire d’étincelle qui met le feu aux poudres reste encore très nébuleuse à mon âge (25 ans woo woo). Surtout que je ne sais toujours pas s’il faut l’attendre patiemment, ou réussir à l’allumer avec le temps à force de cogner des silex sur des brindilles mouillées et pas franchement susceptibles de s’enflammer. En gros, si l’on s’entend dire ça en face, faut-il perséverer des fois que, ou chercher son destin ailleurs ?

 

Quand même…à force de chercher désespérement à allumer une flamme chez tous les mecs potentiels, on finit tôt ou tard par avoir le feu au cul ! (amis de la poésie…)

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • une personne qui allume le feu