Appelez-moi Passe-Partout !

10 février 2012

Passe_partout1.jpgOk, je suis à moitié naine, mais pour une fois je ne vais pas vous parler de ma taille (ou de mes talents de chanteuse, je rappelle que Passe-Partout a quand même sorti un disque).

 

Bizarrement, je vais parler travail. Enfin…recherche de travail !

 

Il y a une semaine (ou moins), j’avais lu un article qui expliquait que les delais de recrutement s’étaient allongés depuis quelques mois. C’est à dire qu’il y a de plus en plus d’entretiens par candidats, de tests et que les recruteurs prennent vraiment le temps de trouver la perle malgré les urgences du poste à pourvoir.

 

De fait, je suis bien placée pour vous dire que c’est vrai. Des postes où l’on te prend après un seul entretien, ça n’existe simplement plus. Pire, là où j’avais deux entretiens pour le recrutement d’un poste donné, je suis passé à trois + un test.

 

Même si je comprends la crainte des recruteurs de se tromper, c’est quand même un peu beaucoup. C’est surtout très éprouvant pour le chercheur d’emploi qui se dit à chaque étape « enfin c’est la fin » et qui rempile pour une deuxième semaine de jeu. La recherche d’emploi, désormais, c’est un mélange de Fort Boyart et de Tout le Monde veut Prendre sa Place ! Tu dois réussir un tas d’épreuves, gravir des échelons, affronter des adversaires différents et surtout ne pas te planter dans les réponses sinon un concurrent te mettra 10 000 points dans les dents.

 

Un exemple ? J’en ai plein ! Mais je vais me baser sur l’expérience la plus récente (je suis sympa).

 

On m’a contactée récemment pour un poste super dans une entreprise qui me plaît bien. J’ai donc un premier entretien téléphonique avec la DRH qui doit décider, ou pas, de donner mon CV à la Chef de la communication.

 

Mon CV passe (youpi) et je suis convoquée à un entretien de visu avec la Chef de la com. 2h…

 

Au terme de l’entretien, on me donne un test à faire (normal, j’ai l’habitude), qui décidera, ou pas, si je serais convoquée à l’étape suivante.

 

Mon test passe (et moi aussi du coup, j’ai eu un bon feeling). Je dois revenir passer des tests RH de personnalité, répondre à des questions complémentaires et donner un tas de références (un peu méfiants quand même, mais ok…). Si tout est bon, j’aurais la chance de revenir pour un entretien avec le Directeur Marketing.

 

Or ! Je suis convoquée !! Enfin ! Le St Graal ! La fin !!!!

 

Que nenni. C’était comme le loto, il y a toujours un numéro complémentaire à la fin.

 

L’entretien se passe bien, on me fait un débrief sur les tests précédents, on me parle de mes références, on me pose encore des questions complémentaires…Si le débriefing de tous ces éléments entre toutes les personnes rencontrées joue en ma faveur…alors j’aurais la chance de rencontrer THE boss. Qui décidera.

 

Non que je me plaigne, je suis contente (et honorée) d’aller si loin dans le process de recrutement de cette boîte pour laquelle j’ai de l’estime. Et le poste vaut le coup. Surtout que je comprends parfaitement le pourquoi du comment, je serais à leur place, je ferais pareil !

 

Mais il faut bien admettre qu’il faut avoir les nerfs solides pour tenir ! Depuis quelques semaines j’ai l’impression d’être un athlète de haut niveau qui prépare le marathon !

 

Allez, je file retrouver le Père Fourras qui me donnera, ou pas, la dernière clé qui me permettra de choper les Boyards !

Rendez-vous sur Hellocoton !