C.D.D (Contrat à Durée Trop Déterminée).

16 mai 2012

cdd.jpgBon, c’est vrai, c’est toujours ça de pris, vous me direz, et dans l’absolu vous auriez raison. En plus, j’ai de la chance, je suis bien tombée (un peu par hasard il faut dire).

 

Mais soyons honnête, un mois et demi c’est peu et je doute que ça soit déterminant dans ma carrière (en revanche ça va changer beaucoup de choses pour Pôle Emploi et ma banque).

 

Comme je suis dans ma période « optimisme béat, je suis positive ou je me jette dans la Seine » (j’ai un don pour les slogans), je vous livre en l’état les points forts de mon nouveau contrat imprévu :

 

  • Contrairement à mon CDI, pas de surprise, je connais la date de début et la date de fin.

 

  • ENFIN !!! je suis libérée des RP ! le hasard faisant bien les choses, je suis sur des missions totalement nouvelles pour moi qui vont vraiment enrichir mon CV en termes de compétences. Et l’inédit, c’est stimulant ! En plus, pour une fois que je n’ai plus à me farcir le contact avec la presse…

 

  • L’équipe est sympa et peu nombreuse, ça rend l’open space très cool.

 

  • On me demande d’être sur Internet 24/24…

 

  • Je sais que je n’y resterai pas, je n’ai donc aucun stress dû à mon intégration ou la pression d’exceller (même si, comme à mon habitude, quand je dois bosser je le fais bien, mais c’est une évidence).

 

  • C’est plus près de chez moi, adieu RER pourri !

 

  • On m’a refilé un écran neuf

 

  • Je découvre (il était temps) Windows 7 (suis un peu perdue là).

 

  • J’ai encore des sous qui tombent à la fin du mois

 

  • Le quartier est chouette

 

  • Un mois et demi, ça va passer vite !

 

Mais bon, je vais être honnête, ça n’occulte pas quelques points noirs (je suis comme ça moi, je fais le pour et le contre de tout) :

 

  • Tout le monde sait que tu pars bientôt. Même si tout le monde est sympa, aucun lien ne se crée et tu te sens quand même un peu à l’écart. Tu sais que tu ne seras pas une des leurs…c’est un peu triste.

 

  • Tu pleures tes anciens collègues qui étaient topissimes (ça se voit qu’ils me lisent ?) et tu sais que, bientôt, tu devras tout recommencer.

 

  • En un mois et demi, tu vas travailler sur un peu tout : ce qui veut dire survoler et non travailler les dossiers en profondeur. Ce qui est un peu dommage pour tes compétences.

 

  • Le rythme est différent…tu rentres quand même drôlement plus tard chez toi !

 

  • Comme tu ne restes pas, il faut continuer à chercher du taf…et trouver vite !! Un mois et demi, ça file.

 

  • Un contrat aussi court, c’est pas nickel sur un CV. Va expliquer tout l’historique en entretien toi…Et c’est pas vendeur.

 

  • T’aurais bien voulu poser des vacances (5 ans que t’en as pas eu et que t’es pas partie), mais non, faut trouver du travail/commencer un nouveau job (si tu as de la chance).

 

  • Tu te sens en complet décalage avec ceux qui sont là pour rester, du coup tu t’impliques moins.

 

  • T’en as marre de faire le yoyo professionnel avec des contrats tampon.

 

Ok, je râle, mais je vous rassure, pour le moment je profite pleinement du temps qui m’est imparti. Il y a du bon dans toute chose et j’essaie de tirer le maximum de cette nouvelle expérience.

 

D’ailleurs, heureusement que les CDD existent, sinon je serais sacrément dans la panade.

 

Toutefois, grâce à ce type de contrat temporaire, j’ai acquis une compétence très utile : comment faire tenir des dizaines d’expériences sur une seule page de CV !

Rendez-vous sur Hellocoton !