Ce soir j’ai pris mon pied avec Bérengère

10 octobre 2013

Berengere-Krief-One-Woman-

Lecteur, Lecteur, ne t’en vas pas t’imaginer des choses cochonnes, coquinou (ou obsédé, ça dépend du point de vue d’où l’on se place), je ne vais pas te raconter mes nouvelles expériences sexuelles, encore moins des fantasmes de plan à 3 (d’autant que tout le monde ici connaît ma fascination pour le pénis, donc si plan il doit y avoir, multitude d’érections je souhaite…à bien y penser ça fait plus gang bang que plan à 3).

Bref, ce soir, j’étais de sortie (ça m’arrive). Quand une copine m’a proposé d’aller voir Bérengère Krief au Grand Point Virgule, j’ai sauté sur l’occasion (et non sur Bérengère comme le titre a pu te laisser l’imaginer). Bérengère qui ?? Mais si, vous savez bien, la petite blonde rigolote découverte dans Bref ! T’inquiète Lecteur (ou t’inkt comme dirait mon boss qui est trop djeuns mdr dans sa tête), je te montre pour rappel :

VideoBref, j’ai un plan cul regulier

Bien sûr, comme d’habitude avec moi, le simple fait d’aller à un spectacle se transforme en Odyssée. Rappelez-vous, je me suis déjà perdue à 10m de chez moi, me suis trompée de musée à Dublin et prends souvent le mauvais métro. Aujourd’hui, j’ai découvert qu’il y avait deux Point Virgule, un grand et un petit. Je vous laisse deviner devant lequel j’étais à 15mn du début du show… Un métro bondé et 50l de sueur en moins, je suis quand même arrivée in extremis, le moral en berne (dure journée). La suite vous montrera que ça valait le coup !

La première partie made in Marine Baousson nous a plongé dans l’ambiance. D’ailleurs, depuis, je ne pense qu’à Léo et Popi que je compte découvrir fissa (je pense que ça manque à ma culture générale). « Elle est gentille Marine, tu l’aimes bien ! » sera votre nouveau slogan, plus encore si vous allez la voir à La Comédie des 3 Bornes (ce que je compte faire pour ma part). En quelques minutes, je ne pensais ni à ma journée, ni à ma sueur (mes voisins peut-être plus), et j’étais dans le bain (enfin pas au sens littéral, les voisins, encore eux, en témoigneront).

Puis, ELLE est arrivée ! S’il faut motiver le mâle pénien, sache, Lecteur, qu’il y a de la culotte (ce qui te changera de moi qui n’en mets pas). Et de la mauvaise foi typiquement féminine (pour te motiver toi, Lectrice). Verdict (oui je passe directement à la conclusion) : Bérengère, c’est la meilleure copine qu’on voudrait toutes avoir. Une nana normale, un peu comme vous et moi (enfin surtout vous), mais en drôle. Le genre de meuf qu’on voudrait toutes être, pas Angelina Jolie, mais la fille avec un truc en plus, qui ose, décomplexée et qui te sort une blague à la minute. Tout le long du spectacle, je l’imaginais déjà chez moi pour une soirée pyjama devant Dirty Dancing, un pot de glace à la main et une tequila dans l’autre, à déconner, sauter dans tous les sens, éructer autre chose que des paillettes parfumées à la rose, et me remonter le moral après mon énième désastre amoureux. Je me demande si je peux la louer…rien que pour faire semblant d’avoir une BFF (moi je dis qu’elle a moyen de monter un business, je suis preums sur le coup !)

De l’humour acide et percutant comme je l’aime, sans tabou et toujours frais et enlevé. En parlant d’enlèvement, les blagues sur les congélateurs que je fais à toutes mes copines enceintes paraissent sans ambition à côté du film inspiré de Natascha Kampusch. Au fait, Bérengère, si tu me lis un jour (la staritude a ses limites que les stars ignorent), as-tu jamais songé que si Natascha faisait si jeune, c’était probablement dû au manque d’exposition aux radicaux libres ? Mine de rien, la cave, c’est le secret de beauté à refiler aux petites filles (il faut songer à sa peau de plus en plus tôt dixit les magazines féminins).

Drôle donc (hilarante même), parfois trash, danseuse émérite, imitatrice hors pair (je ne regarderais plus Jean d’Ormesson de la même façon) et reine du téléphone-main, mais jamais vulgaire, avec toujours le mot qu’il faut, celui qu’on pourrait avoir si seulement on y pensait. Tout y passe et tout le monde s’y retrouve car au final, les situations décrivent ce qu’on vit au quotidien à la trentaine (plus ou moins, je ne suis pas sectaire sur l’âge) quand on est une nana lambda (célibataire qui plus est) : les mecs, le téléphone, les retards, les délires, le face à face devant le miroir, la futilité, les soirées télé-réalité…Limite si je n’étais pas sur scène (mais honnêtement, je porte moins bien la petite culotte en public).

Je n’aurais qu’un reproche à faire : c’est bien trop court ! Je me marrais tellement que je n’ai pas vu le temps passer !

Mon conseil serait de courir acheter vos places, en solo, en couple, entre potes ou même avec vos chats, peu importe, un grand moment de poilade vous attend !

Un mot pour finir (je me lève tôt demain)

Bérengère, je te kiffe ! Voilà, c’est dit !

Bérengère Krief au Grand Point Virgule, 8 bis rue de l’Arrivée 75015 Paris – du mardi au jeudi à 20h et à 19h45 vendredi et samedi.

Marine Baousson à La Comédie des 3 Bornes, 32 rue des Trois Bornes 75011 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • bérangère krief en petite culotte
  • bérengère krief pied
  • j\ai pris mon pied
  • trop mal aux pieds en soirée