C’est pas toi, c’est moi !

2 novembre 2011

parcour-sans-faute.gifPasd’Bol a t-elle décidé de se lancer dans le conseil amoureux ? Dans le blog axé « amour, sexe et célibat » ? Vous n’y êtes pas…

 

Aujourd’hui, une nouvelle anecdote dans le monde merveilleux de la recherche d’emploi ! Et surtout, une nouvelle preuve que la chance, c’est une option qui se décide à la naissance.

 

En juillet, j’ai passé un entretien. Mais je veux dire THE entretien ! Celui où le courant passe tellement bien qu’on se sent déjà embauchée ! Le recruteur, d’ailleurs, n’a cessé de dire combien je serais parfaite pour le poste, combien je suis claire, posée, cohérente…juste géniale quoi…et qu’il sera difficile pour les autres candidats de faire mieux.

 

Forcément, on sort de ce genre d’entretien avec le sourire et un espoir de folie, surtout si le poste correspond en tout point à nos rêves.

 

Je devais être contactée « sans faute » (marrant comme sans faute rime toujours avec « tu peux te brosser » quand c’est un recruteur qui te le dit) sous deux semaines que ce soit positif ou négatif. Au bout de trois, j’ai envoyé un mail de rappel avec toute l’expression de ma motivation. Pourquoi un mail ? Les vacances faisant, cela me semblait moins agressif. Toujours rien…

 

Au bout d’un mois, je décide d’appeler. Le poste n’est pas attribué, la décision n’a pas été prise, je suis toujours en course ! On y croit ! Et je serai rappelée « sans faute ».

 

15 jours plus tard, je rappelle encore. Pourquoi ? Parce qu’on avait largement dépassé la date de prise de fonction ! Et ? Ben…je suis toujours en course et l’on va me rappeler « sans faute ». Je commence à être sceptique…

 

Octobre, je me fends d’un petit appel (tant que j’y suis). Le poste a été attribué (et pas à moi, il existe donc des gens encore plus géniaux, mais je pense à un malentendu) mais…au vu des besoins, un second a été ouvert à candidature ! Et mon CV est en tête de la pile, c’est normal, le recruteur se souvent combien j’étais géniale ! Mais bon, il me demande d’attendre…qu’on me rappelle « sans faute » quel que soit le verdict.

 

Je ne vous cache pas que mon espoir s’était quand même mué en « j’attends de voir mais j’ai comme un doute ».

 

Aujourd’hui, je regarde la presse spécialisée…la société est en liquidation judiciaire et n’a personne pour la racheter !

 

Ah bah oui, tout s’explique…

 

Pour pouvoir rappeler un candidat génial, encore faut-il pouvoir payer « sans faute » sa facture de téléphone !

Rendez-vous sur Hellocoton !