Cher Olaf !

24 mars 2015

vikingIl y a des familles qui ont leur arbre généalogique affiché dans l’entrée de leur maison. Tu entres et tu vois tous les ascendants qui te disent « Nous sommes les fiers Bidule, Berrichons de générations en générations ». Et tu as les gens comme moi qui connaissent seulement leurs grands-parents, lesquels ne savent pas trop d’où ils viennent et ne te raconteront rien car « Chez ces gens là, on ne cause pas ». Autant dire que l’arbre ressemble à un buisson mort.

Et puis sans crier gare, tu es apparu dans ma vie, Olaf (tu permets que je t’appelle papy, Olaf ?). Je dois dire que tu es un peu sorti de nulle part. Jusqu’ici, je savais plus ou moins d’où je venais : Paris. Parisienne de père en fille (ne cherchez pas, les genres c’est pas mon truc), au moins depuis 3 ou 4 générations (de ce que j’en sais), je me serais bien tatouée « Fluctuat Nec Mergitur » sur la fesse droite si je n’avais pas un peu de sang champenois côté maternel. Bref, jusqu’ici, j’étais la parfaite Parisienne jusqu’au bout des travers, si ce n’est ma propension à boire du Magnum millésimé qui pétille (j’aime bien prendre le meilleur de chaque côté). Et voilà que tu fous tout par terre…

Je savais que j’avais raison de me méfier de ce côté paysan de l’Est (oui, la Champagne c’est à l’Est et c’est la campagne profonde…non je réfute le terme de ville pour Troyes ou Reims, bientôt on va me dire qu’ils ont l’électricité et le tout à l’égout). Mais bon, j’assumais. Jusqu’à ce que Maman Pasd’Bol m’annonce une nouvelle plutôt pas marrante, soit une maladie génétique incurable et quasi inconnue. Dupuytren…Dupuy quoi ai-je pensé ? Dupuytren. Une sorte de saloperie héréditaire qui ne se guérit pas et récidive tout le temps. Ça m’a rappelé l’endo, tu penses bien ! Mais avec Maman Pasd’Bol, on s’est lancé une compète : c’est à celle qui aura le plus de maladies tordues et pas connues qu’on ne peut pas vraiment soigner. Mais vu que la sienne peut conduire à l’amputation des membres et qu’elle touche quasi exclusivement les garçons, on va dire que je lui laisse le point sur ce coup…(mais j’ai encore une chance de l’avoir, donc on croise les doigts tant que je peux encore le faire).

Bien sûr, j’étais sonnée par l’annonce mais je n’étais pas au bout de mes surprises ! Parce qu’en prime, j’ai gagné un ancêtre sorti tout droit de sa Scandinavie natale ! Car, évidemment, je me suis renseignée…

« La seule chose établie avec certitude est l’existence d’un facteur génétique. Exceptionnelle chez les Asiatiques et les Africains, la maladie de Dupuytren survient seulement chez les sujets blancs, européens du nord (Islande, Scandinavie, Russie, Angleterre) et chez leurs descendants, en particulier dans les pays d’émigration britannique (Canada, États-Unis, Australie). Les invasions des Vikings restent le facteur prédominant de la répartition de la maladie dans le monde, et les patients atteints ont d’ailleurs très souvent les yeux bleus ! De plus, au moins 10 % d’entre eux ont des membres de leur famille atteints par l’affection. »

Youhou ! J’ai un ancêtre Viking !! Évidemment Olaf, j’aurais préféré découvrir ton existence d’une autre façon. Mieux, que tu nous lègues autre chose que des gênes pourris. Je ne sais pas, un trésor de guerre, un pied à terre au Danemark, un arrière cousin scandinave sexy, une vache, ce que tu veux. Ou alors, si ton truc ce sont les gênes, tu aurais pu faire en sorte que je sois une blonde nordique d’1m78 aux yeux bleus. Mais j’imagine que tu es tombée sur la seule pygmée de France qui se baladait en Champagne au XIIème siècle. Franchement, tu abuses (pour peu que tu aies également abusé de mamie au XIIème siècle lors de tes nombreux raids). Bon, tu n’as pas dû être hyper performant comme guerrier vu la maladie que tu nous as refilé. Pas facile de tenir un marteau avec les doigts en forme de pinces (sois sûre que je compatis). Quelque chose me dit que si tu as fini dans mon arbre généalogique, tu devais être un sacré poissard (avoue que tu m’as transmis ça aussi ?)

Toutefois, Olaf, tu mets un peu le dawa à la maison. Parce que ça change qui je suis (DarkGally, la Parisienne Viking, ça sonne un peu ridicule). Vais-je devoir renommer le blog « Vogue mon Drakkar ? ». Demander dans les bars « Qu’on m’apporte ma cervoise dans un crâne ! Par Odin ! » plutôt que « Faut sucer qui ici pour avoir à boire » ? Incendier tous les villages où je pars en vacances ? Je ne sais pas, je ne sais plus !

En plus, songes-y. De quoi vais-je avoir l’air quand je vais devoir répondre à la question « C’est quoi tes origines ? ». Parisienne, ça passait bien, c’était crédible. Viking ? J’imagine déjà les barres de rire. Même moi je n’y croirais pas (Tu es mort depuis longtemps Olaf mais, moi, il me reste des yeux pour me voir dans le miroir). Et puis pense à mon arbre. 4 branches qui se battent en duel en bas et une 1 toute seule 1km plus haut. Ça fiche bien. « Oh maman, c’est quoi ça ? » « C’est rien mon enfant, juste notre ancêtre Olaf le manchot ». Au moins, je pourrais expliquer mon amour profond pour Abba ou Eric de True Blood…

En tout cas, drakkar ou galère, mer de poisse ou Mer du Nord…

J’aimerais bien tenir celui qui m’a transmis sa naupathie !

Rendez-vous sur Hellocoton !