Comment je blogue ?

28 octobre 2014

blogJe vois d’ici ton commentaire, Lecteur : fort mal vu mon rythme actuel. Ce qui n’est pas faux, en fait… Je me souviens de mes débuts avec émotion. Bon, ok, pas avec tant d’émotion que ça vu que j’ai commencé à cause de ma guerre contre Polo qui ne me payait pas (8 mois sans rien ça fait long…là ça ne fait que 4 donc ça va) et à cause de cette saleté de pieuvre qui me clouait au lit. N’empêche, il m’était agréable de poser mon PC presque neuf de 2 ans sur la couette et de raconter les aspects rigolos de ma vie de galérienne. Car oui, je suis une blogueuse feignasse confort qui aime avoir son portable sur les genoux ou accessible du bout des doigts quand je suis vautrée sur mon canapé. Ou dans mon lit. Ou sur un coussin. Ou sur le trône des wc. En tout cas, certainement pas assise de manière scolaire à un bureau. C’est d’ailleurs même pour ça que je n’investis que dans des laptop, pour trimballer ma vie partout où je me sens le plus à l’aise entre deux siestes. Depuis, ça a sacrément évolué…

Avant, mon laptop, c’était ça.

dell-studio-15-3

Ergonomique, pratique, répondant à tous mes désirs au doigt et à l’oeil, des touches lumineuses s’enfonçant avec bonheur au moindre effleurement, une performance magique me permettant de jongler à la seconde entre toutes mes fenêtres et mes envies, une qualité de vidéo magnifique… Ne cherchez pas, mon meilleur ami c’était lui. Oui, j’utilise l’imparfait car tous les couples évoluent et les bonnes choses ont une fin.

Revenons en arrière. Mon PC et moi, c’était l’amour fou, forcément, tant de bonheur crée des jalousies. Or, vous l’ignorez peut-être, mais un chat déteste partager. Alors 4…

Au début, la guerre était larvée. Les 4 terreurs se contentaient de se vautrer sur le clavier dès que j’avais le dos tourné ou de sauter dessus une fois fermé. Mais le PC tenait bon. Il voulait être lui vous comprenez (un bon point pour celui qui trouve la référence musicale). Mais un chat c’est intelligent ET vicieux. Quand l’un essayait de dégommer l’écran en roulant dessus, l’autre faisait sauter les touches (et le bitoniau en plastique dessous) une par une avec ses griffes. Et je vous épargne celui rendu fou par la flèche de la souris… Clairement, c’était la haine. Pourtant, je le protégeais de mon mieux, ne le laissant quasi jamais sans attention, le cachant, faisant barrière avec mes seins, lui montrant mon affection constante et retirant consciencieusement les poils du ventilateur.

Las, il a commencé à être mécontent de son sort et à le manifester bruyamment. Rien n’est plus triste qu’un ordi qui, faisant le bruit d’un airbus en cours d’envol, s’éteint brusquement quand vous écrivez un article génial sans sauvegarde. Ensuite, ce furent les « u », les « c » et les capitales qui furent bloqués. Ce qui est un peu gênant pour écrire, vous en conviendrez.

Je passe sur un suspens insoutenable pour vous dire tout net qui a gagné : les boules de poils (bizarrement, c’est surtout moi qui ai perdu). Plusieurs verres d’eau renversés sciemment plus tard (je le maintiens, il y avait intention malveillante derrière), le laptop a marché beaucoup moins bien (un autre bon point pour la référence cinématographique, je suis comme ça moi).

Du coup, je blogue désormais avec ça !

Ordi

Adieu ergonomie, praticité et confort. Bonjour ordi en kit, bricolé avec la base du PC mort, aux fils qui sortent, branché sur secteur du fait d’une batterie décédée, relié à un vieil écran trop grand et trop lourd de derrière les fagots et touches qui marchent quand elles veulent. Admirez aussi le bouton de démarrage bricolé avec du scotch. J’aime mes chats mais beaucoup moins depuis quelques mois. Forcément, je blogue moins car c’est moins agréable. Te dire Lecteur que mon cadeau rêvé pour mon Annnilloween de vendredi serait ça…

Toshiba

Oui, plus que des Louboutin ou David Tennant en boxer ! Limite si je ne lance pas un Pasd’Bolthon (j’ai quand même un lien Leechi pour ceux qui rêvent de participer pour me voir bloguer plus souvent, suffit de demander).

Comment je blogue alors ? Comme je peux je vous dirai et toujours avec plaisir quand ça marche…

…Mais je suis à deux doigts de relancer la mode des peintures rupestres !

Rendez-vous sur Hellocoton !