De la délicatesse

31 janvier 2013

delicatesse.jpegIl y a des moments dans la vie où tout va bien…Puis il y a ceux où tu enchaînes et que tu te rêves en Wonder Woman pour tout surmonter.

 

C’est sûr, parfois une bonne remise en question fait du bien pour avancer et se débarrasser des comportements négatifs. C’est sans compter sur les autres. Ceux qui méritent des baffes ! Parce que bosser sur soi, s’améliorer, c’est super dans l’idée, c’est sain, encore faudrait-il que tout le monde en fasse autant. Car oui messieurs-dames, l’homme est un animal social, on vit les uns avec les autres et nos actes et paroles ont forcément une répercussion sur quelqu’un, ce qu’on ne peut ignorer. Etre égoïste, je dis oui, être ego-centré, là je crie « objection » (les possesseurs d’une Nintendo DS me comprendront).

 

Pour ceux qui en douteraient, je vous annonce que je ne suis pas un robot. Je sais, je sais, vu la régularité et le génie des parutions, on pourrait penser que ce blog est trop parfait pour un modeste être humain et est généré automatiquement par un cyborg supra évolué. Et pourtant, je suis bien réelle, de chair et de sang. Avec des sentiments que je ressens aussi sûrement que l’air que je respire.

 

Pourquoi ce besoin de vous rassurer sur ce qui pourrait sembler évident ? Hier, je discutais avec mon ex-coloc d’amour qui m’expliquait qu’à première vue, j’étais vachement intimidante. Mais aussi cash, sans faux-semblant, très intelligente, très sûre de moi…bref, que c’était peut-être une des raisons de mon célibat (soyons clairs, elle marque un point). C’est vrai, j’ai l’air ultra forte, une nana en acier trempé que rien ne peut atteindre (m’enfin en creusant un peu hein…). Peut-être est-ce que ça explique que certains pensent pouvoir tout me balancer sans se soucier de ce que je peux vraiment penser. Ou alors ce sont juste des imbéciles (je ne l’exclus pas).

 

Car comment définir ces personnes (je vais être honnête, ce sont souvent des hommes pour ma part) qui pensent tellement à elles-mêmes, leurs intérêts, leur petite vie, leur confort qu’elles se soucient peu de votre ressenti quand elles vous parlent…tout en souhaitant fortement que vous restiez dans leur vie. Bah oui, sinon, c’est pas drôle. Tu ne comptes pas vraiment, mais suffisamment pour que tu m’écoutes parler de moi (et au passage je me tape la crémière souriante dans la motte de beurre). Reste dans ma vie mais surtout tais-toi, je t’appelle quand j’ai besoin (surtout ne le prends par pour toi, il ne s’agit que de moi, il n’y a que ça qui m’intéresse).

 

Ca va du père qui tente un come back sans même chercher à savoir si tu manges à ta faim (mais prouve-lui que tu l’aimes plus que toi-même et il sera content), de l’ex qui te prend pour une conne et te retourne la faute quand il est pris en flagrand délit de mensonge et de bêtise, ou de l’ami qui sait pertinemment ce que tu ressens pour lui, qui te balance tout content qu’il vient de se caser et te répond d’un merci fier de lui et béat quand tu lui sors un « cool pour toi » complètement désabusé, puis continue de te parler comme si de rien n’était. Bon, je cite ces trois exemples là parce qu’en une semaine et demi je les cumule, mais ça marche probablement dans plusieurs cas de figure, du mec qui t’insulte dans la rue car tu ne réponds pas à son bonjour, ton voisin de palier qui t’agresse car tu as retenu l’ascenseur 5mn de trop ou ton mec qui te casse en public car ça le rend tellement drôle.

 

Encore, j’ai de la chance, je n’ai pas le troll commentateur qui vient polluer ton blog de sa haine (ceci dit, je ne rejette pas la critique quand elle est constructive).

 

On peut être franc sans manquer de tact, vivre sa vie sans estimer que le coeur des autres est en option et être assez intelligent pour savoir qu’on a un être humain en face et non un cyborg (appelez-moi Robocop).

 

A l’heure où certaines organisent la St Valentin pour leur homme…


…moi je me prépare pour les Boulets Awards !

Rendez-vous sur Hellocoton !