De la servilité…

27 mars 2013

soumiseC’est un fait, parfois l’état amoureux tend à transformer les caractères les plus endurcis. Combien d’exemples avons-nous autour de nous de personnes qui sont passées de super indépendantes à super caniches ? Parfois, avons-nous également vécu cet état de fait… Pathétique est souvent ce qui nous vient en tête quand on remarque une personne prête à tout pour satisfaire les moindres désirs de l’être aimé, quitte à les anticiper. C’est, d’ailleurs, souvent un comportement reproché aux individus de sexe féminin, pas toujours à tort il faut en convenir.

C’est vrai qu’il est parfois très déstabilisant de constater qu’une nana qu’on trouvait forte, autonome, au caractère affirmé s’est transformée en esclave du nouvel homme de sa vie (depuis 5mn). D’un coup, Wonder Woman reprise les chaussettes sans qu’on le lui demande, annule toutes ses soirées avec ses potes au moindre claquement de doigts de son homme, attends béatement que son téléphone sonne et s’assure d’être toujours disponible pour le mâle, dit oui à tout (« Un plan à 3 ? Tout de suite mon amour ! Tu veux que je te prépare un rôti pendant que je vous regarde ? ») et accepte tout et n’importe quoi du moment qu’il est satisfait quitte à s’oublier totalement dans l’histoire (« Il le mérite tant il est génial, il est même trop bien pour moi ! Tu réalises qu’il a accepté que je vienne chez lui faire le ménage à 2h du mat après sa soirée poker, il m’aime follement c’est sûr ! »)

Inutile de dire qu’au bout d’un moment, l’histoire s’arrête avant même qu’on ait eu le temps de rentabiliser l’achat de la laisse qu’on lui avait offert pour son anniversaire (mais attention, de la laisse de compète hein, on est pas des rats avec ses potes canins).

Ok, c’est facile de se moquer d’autant qu’on est à peu près tous passés par là une fois. Mais quand même, il y a lieu de s’interroger. Comment l’amour peut-il autant nous transformer en loque alors qu’à la base on était une célibataire fière et digne ? Qu’est-ce qui pousse à un tel état de dépendance ? Reconnaissance d’être un peu aimée ? Manque d’estime de soi ? Problèmes psy non assumés ? Le complexe du paillasson (welcome chez moi, essuie-toi les pieds sur ma tête avant de passer au dessert).

Je ne généralise pas, après tout on a tous besoin d’amour, d’attentions et une manière différente d’exprimer nos sentiments. La démonstration c’est bien (moi j’aime bien). L’oubli de soi-même c’est déjà plus problématique (et ça fait peur aux autres y compris au principal intéressé). Le pire c’est quand on tombe sur quelqu’un qui en profite pour combler une faille narcissique (ceci dit, ça peut faire une combinaison qui marche sur le long terme quoique pas forcément très saine).

Perso, je sais que je ne suis pas servile de nature, du moins en couple (avant la relation, c’est peut-être une autre histoire mais je vis sur une autre planète). Gentille oui, conciliante et accommodante, mais définitivement chieuse et n’en faisant qu’à ma tête (ma faille narcissique étant sans doute pleinement comblée par moi-même et mon super ego…je n’ai jamais dit que j’étais normale !) Savoir ne plus être moi, je ne sais pas faire (hum…une nouvelle piste de réflexion pour expliquer mon célibat ?)

Aujourd’hui, j’ai escaladé le canapé pour laisser les chats dormir sans les déranger…

C’est quoi déjà le mot que j’ai utilisé ? Ah, oui ! Pathétique !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • arreter d etre servile
  • esclave soumise
  • homme en soubrette
  • maitre et soumise
  • photo soumise
  • soubrette devient soumise
  • soumise