Elle vendait des cartes postales…

8 avril 2013

la-petite-marchande-d-allumettes-jpg…mais aussi des crayons (et j’imagine que c’était ma destinée fatale).

Oui, Lecteur, je viens t’expliquer la raison de ma quasi absence bloguesque : je travaille. Sauf que…à force d’avoir tout fait pour éviter de tomber dans le piège du job alimentaire, j’ai fini par réaliser que mon frigo était fort vide depuis un moment. Notez que ça ne me dérange que moyennement vu que j’ai remédié à ce problème en arrêtant de manger. Mais bon, il faut quand même que mon frigo vide reste dans la cuisine, donc que je garde une cuisine et l’appartement qui est autour. Désormais, je vends des trucs (et même pas de l’héroïne ou du crack car je suis sûre de gagner plus et de me payer des vacances aux Bahamas). Après le RSA, le SMIC horaire ? C’est officiel, je crois que j’ai tout fait (qui peut en dire autant ?). Ne croyez pas pour autant que je me repose sur mes lauriers un peu fanés et renoncé à retrouver un vrai poste dans la communication. Mais comme ils se font rares, lesdits postes…

Ça aurait pu être pire cela dit. J’aurais pu faire des frites et vendre des burgers pas bons le dimanche à Mac Do. Là, je vends des produits pas trop mal dans une super ambiance, avouez qu’il y a pire. La bonne nouvelle, c’est que j’ai trouvé un vrai filon pour des articles à venir !

Car le plus marrant quand on bosse dans le commerce, ce sont quand même les clients !

Vendredi, une cliente arrive et discute avec nous. Sache-le Lecteur, les clients aiment parler d’eux (je cherche un poste de psy en complément pour mettre du beurre dans mes épinards). Puis, elle nous parle de son fils BlopBlop. Forcément, tu te sens obligée de dire que BlopBlop c’est super joli comme prénom et très original. Du coup, la cliente se sent d’expliquer ses choix (c’est toujours passionnant, le but de ma vie étant de connaître le pourquoi du comment des choix de parfaits inconnus que je ne reverrai jamais). Car oui, messieurs-dames, y en a marre de tous ces prénoms à consonance anglo-saxonne tirés de mauvaises séries ! Hein, les Kevin, y’en a trop et c’est tellement laid (je cherche encore une série populaire avec un Kevin dedans parce que là, j’ai pas vu…). Elle termine avec cette phrase admirable « Et prenez, par exemple, DarkGally, c’est d’un vulgaire ! » (précision, Lecteur, si tu l’ignores encore, DarkGally n’est que mon pseudo…Tu ne pensais quand même pas que j’allais te donner mon vrai prénom, là, comme ça, sans avoir pris un verre ensemble ou joué à touche-pipi ?) A la question, est-ce que je portais un badge, j’ai le regret de t’informer que non. De tous les prénoms de la terre c’est le mien, pas courant, qui est sorti sur la table, gratos. Forcément… Dans ces moments-là, à part lui donner son sac et lui rendre la monnaie avec le sourire, pas grand-chose à faire. Mais quand même, tu te demandes très fort « Mais pourquoi encore moi, bordel ? »

Tu as aussi les clients qui ont beaucoup d’humour. Comme celui qui a trouvé, ce matin, très amusant de me payer 15€ en pièces de 10 cents. Ô joie ! Mais comme j’aime bien rigoler aussi (quelle farceuse cette Pasd’Bol), j’ai décidé de lui rendre sa monnaie en pièce de 1 (c’est joli tout ce cuivre). Bizarrement, il était un peu vert (de gris ?)

Donc, Lecteur, voici la leçon du jour. Tu aimes parler beaucoup quand tu fais du shopping, tu aimes faire des blagues et tu penses que tu seras star un jour ?

Les vendeuses aussi tiennent des blogs ! A toi la gloire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • elle vendait des cartes postales
  • VENDAIT DES CARTEESPOSTALES MAIS aussi des crayons