Et le 1000ème est…

27 avril 2011

1000-subscribers

 

Déjà 1000 commentaires ! Bon, je triche un peu, le 1000ème commentaire a été écrit dimanche (sur l’article Je Hais les Dimanches). Aujourd’hui, nous en sommes à 1098 commentaires (oui ça file vite, vous en avez des choses à me dire on dirait) ! Mais comme je suis prévoyante, j’avais soigneusement noté le nom du gagnant !

 

Le gagnant, en l’occurrence, est une gagnante, puisqu’il s’agit de Myrtille !! On se lève et on fait la Ola pour Myrtille s’il vous plaît !

 

myrtille-cadre.jpg

 

A part son nom en gros, qu’a t-elle gagné ? C’est simple, je vais vous parler de son blog (merci Lilie pour l’idée).

 

Et, justement, je suis particulièrement heureuse de vous parler de son blog (je vous aime tous hein, amis blogueurs, mais là vous allez comprendre mon intérêt particulier). En effet, Myrtille, fille Distilbène, se bat au quotidien pour informer davantage sur les effets de ce poison sur plusieurs générations. A l’heure de l’affaire du Médiateur, on semble oublier un scandale plus grand encore, celui du Distilbène.

 

boites_distilbene.gifLe Distilbène c’est quoi ? Le DISTILBENE est un oestrogène de synthèse appelé ainsi ou DIETHYLSTILBOESTROL (DES), prescrit en France à partir de 1948, il a été utilisé des années 1940 au milieu des années 1970, notamment pour lutter contre les fausses couches. Or, non seulement il n’empêchait rien mais surtout il a eu des effets désastreux sur toute une génération d’enfants nés pendant cette période. Parmi ces effets on note chez les hommes et les femmes :

 

* Malformations de l’appareil génital

* Difficulté pour mener une grossesse à terme

* Stérilité

* Cancer du vagin

* Cancer du col de l’utérus

* Absence des deux testicules dans les bourses

* insuffisance de spermatozoïdes

* Stérilité, etc.

 

Charmant non ? Le bonus étant qu’on a découvert que cela touche désormais la génération suivante, soit les petits-enfants de ces femmes qui ont pris ce médicament. Il y a d’autres effets, dont certains troubles mentaux, dont personne ne parle.

 

Aujourd’hui, on prive de reconnaissance des milliers de personnes (on avance en France le nombre de 160 000 personnes touchées) tant ce sujet est encore tabou. Pire, il est impossible de porter plainte pour les malformations les plus rares qui ne pas reconnues et pour lesquelles aucune réparation n’est prévue.

 

Myrtille, elle, ose ! Et elle parle ! Et elle informe sans relâche. Malgré la pression de certains. C’est elle qui m’a appris que certaines endométrioses pouvaient être la conséquence du Distilbène…je l’ignorais et pourtant j’en connais un rayon sur l’endométriose. Seulement personne ne m’a parlé de ça, ça ne se sait pas. Elle se bat également pour réunir les trois associations de victimes, incapables de se mettre d’accord sur les symptômes !

 

D’où l’importance de reconnaître les souffrances des victimes et les conséquences réelles de ce médicament (interdit tardivement en France)

 

Mais, ne t’angoisse pas, Lecteur, le blog de Myrtille c’est plein d’autres choses aussi. Des articles joyeux ! Car le but premier de Myrtille est de partager ses coups de coeur, ses arc-en-ciel du quotidien, ses petits plaisirs, son univers créatif ! Chez Myrtille, on s’amuse, on pleure, on rit !

 

En plus, elle est drôlement sympa Myrtille, elle t’accueille toujours avec une pâtisserie ! Vive la gourmandise !

 

Retrouvez Myrtille et sa gazette sur http://lagazettedemyrtille.over-blog.com

 

Bon c’est pas tout ça mais à ce rythme, fin mai je vais célébrer mon 2000ème commentaire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • vogue terme utilisé en particulier sur les galères