Et un rêve tordu, un !

16 juin 2011

Eh bien non ! Aujourd’hui, ça ne sera pas un, ça ne sera pas deux, ça ne sera pas trois, ça ne sera pas quatre…bon, si, ça sera quatre, quatre rêves tordus pour le prix d’un seul ! Aujourd’hui, c’est la grande braderie du rêve chez Vogue MA Galère !

 

Bon, j’avoue, je triche un peu. J’ai fait ces rêves en 2X2. Forcément…

 

Commençons par le premier :   Je suis séduite par un homme bizarre qui m’emmène faire un tour en voiture avec une copine. Au final, c’est un psychopathe qui nous veut du mal (et ma vertu).

la_chose_1068944015_325icotejoli.jpg

Nous sommes totalement coincées dans la voiture ! Soudain, il se jette sur moi et attaque…quand un chaton abandonné, tout roux, tout mignon, sort de la boite à gants pour l’attaquer et me défendre. Ma copine disparaît (pratique comme don). Mais le psychophate déteste encore plus les chats que les femmes, surtout les petits chatons tout mignons !! Il veut le tuer avec sa voiture. Or, je suis tombée amoureuse de ce chaton, il sera mon 5ème chat, je veux l’adopter. Je saute de la voiture par la fenêtre, et j’essaye de faire fuir le chaton roux à chaque fois que la voiture s’approche de lui. Finalement, le chaton est coincé et la voiture recule, recule… Soudain, je la chope par la portière et je la soulève légèrement afin que les roues arrières tournent dans le vide. Impressionnée par ma force insoupçonnée, je me dis que maintenant tout est gagné, que le chat est sauf et qu’il sera heureux avec moi…THE END !

 

Le deuxième n’est pas loin vu que je l’ai fait à la suite du premier : 

Winny-1.jpg

Inquiète pour mes chats étant loin d’eux, je décide de me matérialiser à la maison pour être rassurée.

 

Soudain, je vois Winston en train de souffrir atrocement dans une position que je connais bien : le retour de la cystite. Il ne peut plus marcher, il miaule et veut pisser sur le parquer. Je suis paniquée, je hurle à M.Pasd’Bol de s’occuper de Winny, mais il me répond qu’il n’a pas le temps.

 

L’angoisse est si forte, j’arrive enfin à bouger au moment où Winny s’en va. Je glisse sur l’énorme flaque d’urine et je n’arrive pas à me sortir de là. Du coup, je me roule dedans. Je suis recouverte d’urine. M.Pasd’Bol arrive et rigole en me disant que je ne suis pas douée. Je suis furieuse, et incapable de lui mettre ma main quelque part, je me réveille.

 

Ce n’est pas fini, voici venir le temps des rires et des chants…et surtout du troisième rêve fait deux jours plus tard : Pour une raison bizarre, MEX et moi, qui étions bel et bien divorcés, devions reprendre la vie commune. Autant vous dire que ça se passait mal…Il sortait avec son travelo, j’essayais de faire ma vie, mais nous devions rester ensemble sous le même toit (en chambres séparées), pour le bonheur de nos deux chats. La loi…


guerre_des_roses.jpgBref, on se disputait pas mal et il multipliait les vexations à mon égard ce qui me rendait très malheureuse (ça me faisait très mal alors que je l’avais tant aimé). Un soir, on mange ensemble et ça crie sec ! Il décide alors de nous enfermer dans le débarras (que nous n’avons jamais eu du temps du mariage) dans lequel Winston s’était réfugié. Une précision, ce débarras obscur renfermait toute ma vie sur toutes les étagères ; à savoir, mes livres préférés et les plus précieux, Snoopy, des photos, des souvenirs… Une pièce rien que pour moi : mon rêve.


Enfin…il nous enferme. Il sort une bouteille de vin blanc sec et la siffle à lui tout seul, puis il se désappe et se met en caleçon (qui se trouve être celui de M.Pasd’Bol, mais passons). Soudain, je vois apparaître une monstrueuse turgescence au coeur du caleçon et il sort son instrument démoniaque en le pointant vers le ciel. Rien que pour m’ennuyer, il se met à uriner vers le plafond en riant. Un jet puissant comme je n’en ai jamais vu ! L’urine a fait une tâche au plafond puis est retombée en trombe sur moi (j’étais complètement trempée des pieds à la tête), puis j’ai réalisé, avec horreur, que mes trésors étaient perdus. Adieu livres, souvenirs, photos…Pire, Snoopy était imbibé et je me suis mise à trembler en songeant qu’il était désormais trop vieux pour être lavé ! Cette souillure était donc définitive et l’éloignait pour de bon de mes bras. Là,j’ai d’abord voulu me mettre à pleurer mais je lui ai finalement dit que c’était un rêve, que c’était trop improbable pour que ça soit vrai et que je refusais d’y croire. Donc je c
riais à tue-tête « c’est un rêve, c’est un rêve » en attendant curieuse le moment où j’ouvrirai les yeux, preuve de mon intelligence. Et je me suis réveillée.

 

Je vous ai gardé le meilleur pour la fin (qui est réellement le dernier dans l’ordre chronologique) : Je partageais mon appartement avec ma coloc. D’accord, ce fait était réellement arrivé, mais, s’il s’agissait bien de la vraie coloc, il y avait un problème sur l’appartement…c’était celui de mon enfance !!!

Bref, je fais la grasse mat comme à mon habitude (euh…) et j’ai entendu ma colocataire vaquer à ses occupations de très bonne heure comme à son habitude (euh…bis ?) Bref, j’ai senti, vers 11h, qu’elle avait invité du monde. Je me lève, je sors de la chambre et je traverse le couloir. Paf, je tombe. Un truc m’a poussée ! Je me retourne et je vois un bébé farceur. J’essaie de me relever, on me repousse. Cette fois c’est Brooklyn, le super ami du bébé.


cyril-lignac.jpgSoudain, Cyril Lignac arrive de nulle part et se jette sur moi pour me plaquer au sol. Il s’agissait en fait de son bébé (tel père, tel fils). Bref, il est sur mon dos et me hurle que chez moi c’est très sale, que je devrais faire le ménage plus souvent, que je suis immonde, qu’il mérite d’être accueilli dans des environnements sains. Je lui ai fait remarquer qu’il est l’invité de ma coloc et non le mien, mais que ça reste quand même chez moi et que je nettoie si je veux. Et surtout que je ne veux pas de lui à la maison car je ne l’aime même pas à la télé. Il m’attrape par les cheveux et m’explique que, justement, c’est chez moi et c’est à moi de laver. Sur ce il gratte sous la porte et retire des monceaux de poils, de cheveux, de crasse (ambiance bonde de douche) me les balance sous le nez et me dit combien je devrais avoir honte. Qu’il va tout me faire laver quitte à me traîner au sol et à me faire manger la saleté.

Je sentais une bonne répartie venir quand je suis, soudainement sortie du rêve.

 

 


 

 

Avouez quand même, qu’avec ces rêves, je fais très fort (et je n’ai pas regardé la télé, vu MEX ou rien eu qui influence mes rêves).

 

Je ne me lancerais pas dans l’interprétation de mes rêves (sinon je demande l’internement volontaire) mais je note deux choses.


J’ai toujours détesté Cyril Lignac et maintenant je sais pourquoi !

 

Nombreux sont mes rêves qui tournent autour de l’urine. Est-ce un signe du ciel pour m’orienter vers la noble profession de dame-pipi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !