Humour…noir !

13 août 2011

serpent.jpgJ’aurais pu appeler cet article « c’est le serpent qui se mort la queue », vous dire si c’est drôle.

 

Je pense qu’à un moment de notre vie, nous avons tous été confrontés à la recherche d’emploi (sauf exception).

 

Et ce que chacun d’entre-nous a dû entendre au moins une fois c’est « désolé, mais vous n’avez pas assez d’expérience ». Ce qui est aussi comique qu’irritant. Comment avoir de l’expérience si personne ne vous en donne ? Autant se contenter d’une réponse lambda et moins ridicule « désolé, vous ne correspondez pas au profil » ou « désolé, ce poste est ouvert aux personnes qui ont déjà un à deux ans d’expérience ». De la langue de bois certes, mais qui passe mieux  qu’une vérité absurde.

 

Bien sûr, ce n’est pas cette réponse qui motive cet article. J’ai commencé ma carrière en 2002, de l’expérience j’en ai. Et même trop au vu de certaines annonces auxquelles je postule (trop junior, rémunération post-stage, missions sans responsabilités…mais bon, moi je veux manger !)

 

Donc, personne ne me reproche mon manque d’expérience pour en faire un prétexte à un refus. Et depuis 2008, des refus, j’en ai entendu de toutes sortes. C’est la crise ma brave Lucette ! La communication se porte mal, il y a trop de chômeurs dans le secteur et pas beaucoup de CDI. Du coup, nous sommes des milliers à nous battre pour des CDD, souvent, non renouvelables. Une chance que ça soit un milieu essentiellement féminin ! Chaque bébé à naître me donne une chance de trouver un job temporaire !

 

J’ai beau être malade, en convalescence et sous drogues diverses, je poursuis vaillamment ma quête. Qui sait, en septembre…

 

Récemment, je postulais donc à un CDI (il y en a !!!!!! OUAIS !!!!!) qui semblait pleinement correspondre – de mon point de vue – à mon expérience.

 

Evidemment, ma candidature a été rejetée (sinon je ne serais pas là à vous écrire, mais je viderais mon champagne au goulot). Vous allez me dire que j’ai l’habitude depuis un an que je cherche non stop, et vous auriez raison.

 

En revanche, c’est la première fois qu’on me donne une telle raison !

 

Globalement, la réponse est très aimable (et personnalisée !). Le recruteur a clairement fait l’effort de lire mon CV et ma lettre de motivation (qu’il cite). Lui-même semble sympathique et honnête. Seulement, je reste dubitative…En effet, un Post Scriptum terminait le mail (une nouveauté pour moi). Je vous laisse en savourer la teneur « nous n’aurions pas eu un nombre déjà important de candidatures plus proches des exigences du poste pour lequel nous recrutons j’aurai retenu votre candidature. Le fait que vous ayez travaillé 8 mois en 2009, 5 mois en 2010 et x? mois en 2011 joue en votre défaveur. J’espère que vous allez pouvoir avoir une nouvelle chance rapidement. »

 

D’accord, cette personne semble être très sympa et se soucier de moi. Mais me reprocher de ne pas avoir assez bossé ces derniers temps (je le rappelle, ce n’est pas MON choix) et s’en servir comme prétexte pour ne pas retenir ma candidature, c’est quelque peu abusé. Justement, le principe de répondre aux offres d’emploi c’est que j’en cherche un ! Et si j’en cherche un, c’est que je n’en ai pas !! Merci donc de me souhaiter de trouver une nouvelle chance de travailler…sans m’en offrir une !

 

Aujourd’hui, je découvre donc que les jeunes sont pénalisés (c’est leur faute, ils n’avaient qu’à avoir de l’expérience), de même que les chômeurs (c’est leur faute, ils n’ont qu’à trouver des CDI ou des CDD en continu).

 

J’ai désormais hâte de dépasser les 50 ans pour qu’on me reproche d’être trop vieille pour occuper un emploi !

Rendez-vous sur Hellocoton !