I am who I am

10 juillet 2013

i_am_whoEt non pas Will.i.am (mon dieu que je suis drôle, je me fais rire toute seule tiens). D’après la tonne de guides que j’ai pu feuilleter, la séduction est un art qui s’acquiert. On se doit de rester soi-même lors d’une rencontre, mais pas trop quand même. Un soi atténué pour ne pas faire fuir l’autre en face et lui donner envie de vous découvrir. Tout en lui montrant qu’il vous plaît. Subtil vous avez dit ? Compliqué vous répondrais-je…

Le souci, on l’a déjà vu, c’est que d’après mes nombreux amis, je suis TROP géniale. Qu’il est étonnant que je sois seule mais pas trop non plus car je suis tellement formidable que j’intimide. Alors atténuer mon moi naturel, ok, mais comment je fais pour être moins géniale (ou modeste, ça non plus je ne sais pas faire) ? Je me tais ? Je glisse un ou deux lol pour masquer mon semblant de culture ? Je rigole comme une bécasse ? Je regarde mes pieds quand on me parle ? Le mystère reste entier.

L’autre problème, c’est qu’il y a plusieurs moi. Oui je suis schizophrène et alors ? On a tous nos tares ! Le hic, c’est que chez moi c’est cyclique. Attention, toutes mes facettes sont vraies et reflètent une partie de moi. Mais elles sont très nombreuses et varient en fonction des individus. La tendance printemps/été cette année est à la nana super rigolote qui sort beaucoup et dit tout ce qui lui passe par la tête. En gros, ma mode actuelle est à la bonne copine, pas génial quand on est en mode rencontre (même pas dit que ça séduise le facteur mais parfois j’ai des fruits gratos au marché).

A l’écrit, encore, ça passe. En vrai, ça se complique vu que je ne sais plus séduire. C’est un peu comme au Monopoly, tu joues, tu tires la mauvaise carte et tu te retrouves en friendzone sans toucher les 20 000 francs (j’ai une très vieille édition, ça amusera mes futurs enfants quand je leur dirai que de mon temps on vivait en noir et blanc). A la limite, je suis trop sympa et naturelle (mais tellement cool, si vous saviez).

Bon, vous pourriez me répondre (faites-vous plaisir, j’adore vos commentaires) que si je reste en mode über friend, c’est sans doute parce que je ne suis pas dans le bon état d’esprit, qu’avec THE ONE, je retrouverais naturellement ma voix de 3615 Salopa et mes yeux de braise (dorée, j’insiste sur le fait que mes yeux se distinguent du maronnasse classique). Possible (pas gagné quand même, j’ai essayé il n’y a pas longtemps, j’ai tenu 5mn et je suis redevenue méga sympa, y a pas que l’intention qui compte, comme quoi). Et puis tout dépend de la personne en face si elle se décide à la jouer également comme ça. D’autant que si je ne vois l’autre que comme un pote ou un potentiel, ça se voit (ok, j’ai comme un doute maintenant vu que je ne sais que rester moi même, géniale je suis, géniale je reste…et modeste toujours).

En effet, je l’ai déjà dit (fouillez), je ne suis pas hyper tactile quand je ne connais pas. Un effleurement non voulu d’une personne avec qui je n’envisage rien, je recule de 10m avec des yeux de vierge effarouchée. La bise qui s’égare, je pousse, c’est un réflexe (parfois je tape). En revanche si je ne bronche pas (même si je continue de faire des blagues), c’est plus que bon signe. Pas dit cependant que les bons messages passent (je suis aussi nulle à les voir qu’à les distiller). Mais clairement, et je pense que c’est pareil pour tout le monde, quand je vois une bouche qui s’approche à 360° (mon côté caméléon, j’ai l’air d’une folle dans la rue), que je ne bouge pas d’un millimètre, que mes mains ne se mettent pas en position Tae Kwon Do (j’ai gardé de vieux restes de ma ceinture jaune barrette), que je ne dis pas stop et regarde la personne avec de grands yeux de biche mouillés, ça signifie quand même clairement « Continue, feu vert, fonce, on se marie demain ? » (à bien y réfléchir, ça explique bien des choses sur mon célibat qui s’éternise).

Maintenant est-ce qu’en RDV j’arrive à bien montrer la différence (qui pousserait à plus au lieu de faire fuir), je ne suis pas bien sûre, tellement je suis LA bonne copine qui se marre de tout et amuse la foule avec son sens de la répartie. Mais, je le répète, je ne sais même plus faire autrement (il y a bien chat-bite mais ça serait mal interprété).

A force de me plaindre qu’il me manquait un décodeur pour comprendre les hommes que je rencontrais, j’en avais oublié un truc évident…

…il est où mon décodeur à moi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • i am who i am
  • who I am
  • am who i am
  • who iam
  • i am who
  • I am who i am image
  • I am who I am Images
  • image of i am who i am
  • who i am images