I Love Chanel

13 avril 2011

tailleur.jpgC’est vrai, et je donnerais un rein pour m’habiller rue Cambon.

 

Maintenant que c’est dit…parlons d’autre chose !

 

Je vais vous raconter une petite anecdote (encore une) qui remonte à quelques années. A 2004 pour être précise.

C’était l’été, il faisait chaud, très chaud et j’avais la chance d’être en RTT (et donc accessoirement d’avoir un travail). Il faisait chaud (oui, encore, mais je tiens à cette idée, il faisait VRAIMENT très chaud) et j’étais légèrement vêtue. Rien de vulgaire attention. Un pantalon noir (à l’époque avec mes 49 kg je faisais un petit 34, donc, oui, c’était moulant), un haut noir assez décolleté (non mais sérieusement aussi…à part mettre une burka, tout sur moi est soit décolleté, soit moulant, je n’y suis pour rien !), des petites chaussures ouvertes (avec 10cm de talons…bon ok, c’était des chaussures de pouffe) et c’est tout. Rien de très choquant. Comme j’étais jeune et belle (et inconsciente), j’avais décidé d’accessoiriser ma tenue avec un magnifique rouge à lèvre…rouge ! oui le rouge à lèvre est aussi un accessoire.

 

Ce jour là, j’avais rendez-vous, en plein après-midi, avec ma meilleure amie. Nous devions nous retrouver devant une grande enseigne de produits de beauté. Comme j’avais un peu d’avance, j’en ai profité pour me promener dans le magasin et renifler tous les parfums.

 

Au début, j’étais pleinement concentrée sur les produits ainsi que sur ma montre (oui je portais une montre à l’époque, c’était le bon temps). au bout d’un moment, j’ai senti que quelque chose clochait. J’ai regardé autour de moi et ai réalisé qu’une espèce de vieux moche (mais riche, c’est un détail qui a son importance), me regardait avec insistance et surtout, qu’il me suivait plus où moins.

 

Je mettais ça sur le compte de la paranoïa, jusqu’au moment où j’ai vu qu’il faisait des détours bizarres dans les rayons…pour se retrouver sur mon chemin. Un peu flippant, mais bon, qui n’a pas eu son lot de gros lourds ? Enfin, celui-là, n’était que pour moi.

 

J’ai essayé de le semer (j’ai un côté Starsky et Hutch) et au moment où je notais sa disparition, BAM, je suis tombée dessus.

 

Nous nous sommes excusés de cette collision (ben oui, je suis polie) et je m’apprêtais à partir (vite, vite) quand, il s’est adressé à moi. « Mademoiselle, je ne sais si vous seriez intéressée mais j’ai un couple d’amis qui est à la recherche d’une jeune-fille sérieuse pour garder leurs enfants. » (Hein ??? C’est comme ça qu’on recrute une baby sitter maintenant ??). « Je tiens à vous dire que ce sont des personnes dignes de confiance et estimables. Il est juge et elle est professeur à l’université. Bien sûr, ils ne recherchent pas n’importe qui, ils souhaitent une personne expérimentée, intelligente, avec de la classe, et ils sauraient se montrer trèèèès généreux ».

 

Je suis une quiche…au début je n’ai pas compris. Je lui ai donc répondu « mais vous savez, je n’ai plus l’âge d’être jeune-fille au pair, j’ai un métier et un mari, vous devez faire erreur ». Ca me l’a mis en transe « Comment aurais-je pu le deviner, ce n’est pas écrit sur votre front », puis il est parti, furieux, et a disparu en un éclair du magasin.

 

Là…j’ai compris. Bien sûr, tu auras tout saisi avant moi, Lecteur…ce gentil monsieur (pas du tout flippant) m’a prise pour une prostituée et me proposait un plan à 3 avec sa femme !!!!!!

 

Non seulement j’ai eu peur, mais en plus je me suis sentie salie ! Quand même, je veux bien m’habiller light, mais de là à passer pour une pute de bas étage ? J’ai donc mis beaucoup de temps à sortir en décolleté après cet épisode (et j’ai mis des années avant de ressortir mon rouge Rouge).

 

Ce jour là, j’ai quand même appris deux choses :

 

– Le Séphora des Champs-Elysées est, semble t-il, le lieu de chasse privilégié des prostituées parisiennes

 

– Toutes les femmes attirent tôt ou tard des boulets…Moi, Pasd’Bol, je les bats toutes, j’attire plutôt les vieux pervers !

 

Avec une anecdote comme celle là, je deviens dure à battre, avouez Mesdames !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • jattire les boulets