I’m a desperate housewife

23 novembre 2012

reveil-difficile-blanche-neige-L-1.jpegJe me répète, je ne suis pas la reine du ménage. Loin de là ! En fait, ça serait plutôt le contraire, je suis l’impératrice du bordel option souillon (mais tout est bien rangé dans ma tête, on ne peut pas gagner sur tous les plans c’est tout). Au début ça surprend, mais les gens qui me connaissent bien sont habitués (et préfèrent donc que je vienne chez eux). D’un autre côté, à quoi bon tout ranger quand on a 4 chats turbulents ?

 

Evidemment, il y a des choses que tu regrettes le matin…

 

L’inconvénient d’être jobless, c’est d’être tellement désoeuvrée que tu te couches tard, te lèves tard et que chaque réveil est aussi difficile que le précédent. C’est vrai, ne pas avoir d’impératifs rend quasi impossible la sortie de couette surtout quand l’hiver frappe à ta porte (et quand tu vois le bordel dans le salon). Mais bon, quand faut y aller, faut aller comme dirait Terence Hill. Toutefois, cela rend chaque matin très nébuleux.

 

Se lever quand on n’est pas du matin rend tout de suite chaque chose du quotidien très compliquée, comme prendre un simple thé. Ou mettre du déo. Néanmoins, la routine te sauve en général la mise. Tu as des automatismes, plus besoin de penser…Mais de fait, le bordel ambiant ajoute une pointe de difficulté comme un mauvais remake de Fort Boyard.

 

Tu te lèves, tu tâtonnes, tu fais ton premier pipi de la journée, tu nourris les chats et enfin tu t’occupes de toi en te posant sur le canapé. Petit déjeuner léger et médicaments, tel est mon quotidien. L’avantage du bordel (car il y en a un de taille), c’est que tu ne perds pas de temps à tout chercher, tu as tout sous la main. De fait, ma table est l’annexe de la pharmacie. Et plus il m’arrive de tuiles médicales, plus ma table se remplit (c’est une déco comme une autre).

 

Ce matin est donc un de ces matins habituels. Sans avoir eu à faire appel à tes neurones un seul instant, tu te retrouves à regarder MTV après avoir fait l’essentiel de ton programme : pipi, nourrir les chats et manger. Tu es un robot programmé pour des tâches simples, nul besoin de penser à l’avance. Et mieux, tu tends le bras, tu attrapes un verre, tu tends l’autre, tu attrapes tes médicaments et, magie, tu te retrouves avec des comprimés dans la main sans même te souvenir de les y avoir mis (ou même de t’être levée il y a 10mn).

 

C’est après coup que j’ai réalisé que les jolis comprimés roses étaient en fait les antibiotiques du chat ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !