In Blogo Veritas

24 mai 2012

41Z6G1PZ5PL._SL500_AA300_.jpgC’est la question qui se pose invariablement entre un blog et ses lecteurs. D’ailleurs, c’est un sujet maintes fois traité, mon article ne peut donc se targuer de la plus grande originalité (mais comme c’est mon mien et qu’il est écrit par mes petits doigts dodus, je pense qu’il deviendra une référence éternelle).

 

En effet, on s’interroge souvent sur la part de vrai entre ce que l’on lit d’un blog, ce que l’on projette et ce que l’on connaît effectivement de la personne. Qui sait, si ça se trouve je suis une milliardaire qui s’ennuie, a tous les hommes à ses pieds et  déteste les chats du haut de ses 90-60-90. Bon, évidemment, certains de ceux qui me lisent me connaissent, ça risque d’être une image difficile à faire passer.

 

Néanmoins, dans quelle mesure raconte t-on toute la vérité et ne l’arrange t-on pas un peu, histoire d’attirer la foule, de trouver le mot qui fait mouche et de renforcer l’impact de son propos ? C’était d’ailleurs la révélation de l’excellent article de Mère Lacunaire

 

Et ça m’a frappée…J’écris comme je suis. Ma vie est livrée sans fards, mes jeux de mots sont ceux que je ferais à l’oral et tout ce qui ressort de ma personnalité n’est pas travesti. Alors maintenant, ça a ses avantages comme ses inconvénients. Après tout, le parler vrai peut plaire à certains…comme le fait d’être moi-même peut en débecter d’autres (on ne peut plaire à tout le monde). Et partant de là, mon audience devient assez symptomatique de ce que les lecteurs ressentent pour ma petite personne. Autrement dit, on m’aime ou pas, mais mes stats ne sont plus impactées par la qualité de mes écrits (je vous ai déjà dit que j’étais brillante ?) ou la pertinence des news que j’apporte. Mais bon, depuis le temps que je me présente telle que je suis, vous vous doutez que je m’en cogne un peu. 3615 je m’aime (ouais j’ai grandi dans les eighties et alors ?), c’est ici !

 

Est-ce à dire que je prends toutes mes galères en rigolant ? Pas sur le coup, c’est vrai. D’un autre côté, je vous les raconte après un temps de latence qui me permet de les regarder d’un autre oeil. Quant à l’humour noir et le cynisme…malheureusement, c’est un réflexe (qui en gonfle plus d’un en vrai).

 

C’est sûr qu’on peut s’imaginer bien des choses derrière un écran, et il est très facile de sublimer sa personnalité ou de se transformer en ce qu’on rêve d’être. Des gens hyper timides peuvent se lâcher et devenir ultra populaires (ou dominateurs, ça s’est vu), des gens discrets peuvent devenir des stars de la toile, au contraire des gens exhubérants et foufous peuvent sembler posés et profonds, des femmes au foyer peuvent réinventer leur vie… Je vous avoue que je pourrais le faire et laisser parler mon imagination. Pourquoi je ne le fais pas ? C’est simple ! Parce que ça demande trop de boulot, qu’être soi-même c’est plus facile et surtout…je suis déjà quasi parfaite comme ça !

 

Après tout c’est plaisant de ne pas trop s’éloigner de son personnage, ça permet de ne pas créer de déception (bon, ça ne créé pas non plus un élan d’amour chez tout ceux qui ne m’aiment pas, hein) et ça plaît à tout ceux qui me connaissent bien (surtout ça leur permet d’avoir de mes nouvelles sans plus jamais avoir à les demander), ils ne sont même pas étonnés quand je parle de ma future domination mondiale tant ils sont habitués. D’ailleurs, du temps où je modérais des forums et que j’étais surnommée la « méchante modératrice » (bon…certains m’appelaient plutôt s****), j’avais été très triste qu’on me dise « en fait t’es plus gentille en vrai » (en plus, c’est même pas vrai). Je suis moi, point. La même en vrai et en 2.0.

 

Et pourtant, je suis différente à l’intérieur, le moi que je ne partage ni en vrai ni en 2.0. Une sorte de Dalek : une couche externe meurtrière, et un machin bizarre vivant à l’intérieur. Mais c’est mon côté schizo (ça explique sans doute les rêves bizarres).

 

Mon blog est vrai, je me montre telle que je suis et mes délires sont réels…pourquoi mes réussites ne sont-elles que fictives bordel ?

Rendez-vous sur Hellocoton !