Internet, cet univers impitoyable…

12 juillet 2011

dallas.jpgComme Dallas !

 

Là, vous pensez savoir où je veux en venir… aux Blog Fights par commentaires interposés, ou alors à la lutte mesquine pour faire la une de Hello Coton.

 

Vous auriez tort ! Pire, vous seriez à côté de la plaque. Pourquoi ? D’une part, je n’y connais rien en querelles de blogs, même si je sais que ça existe (mais je ne parle que de ce que je connais), de l’autre, y a pas photo, il n’y a qu’une star du Net et c’est Bibi (enfin moi, Pasd’Bol), cela ne souffre aucune discussion !

 

En fait, Internet est impitoyable car on peut y trouver le pire, comme le meilleur. D’ailleurs, la popularité et la célébrité ne sont pas forcément inhérentes à ces critères (hélas, vous dirais-je, Rebecca Black, si tu m’entends…)

 

C’est valable pour les blogs, mais c’est encore plus vrai pour les vidéos, virales ou non. Soyons honnêtes, c’est quand même ça qu’on se refile le plus sous le manteau. Que celui qui n’a jamais visionné une vidéo de chaton tout mignon me jette la première pierre !

 

Certaines personnes profitent de l’interface virtuel pour se faire connaître (cessez de me regarder comme ça, voyons, je ne parle même pas de moi…enfin si peu !) avec plus ou moins de bonheur. Car, si le calcul est bon, cela peut aller très très vite et surtout très très loin…ou faire un bide ! Qu’on se le dise, le plaisir d’un Internaute est plus difficile à conquérir que la petite culotte de Paris Hilton ! Car vouloir se faire connaître, c’est bien, mais il ne faut surtout pas oublier qu’on doit apporter quelque chose à son audience (si on veut qu’elle fasse circuler votre lien et ainsi, se multiplier comme des petits pains). Ca peut-être une chanson qui sort du lot, de l’émotion, un choc, du rire…

 

En gros, chercher la gloire ça se travaille et surtout, on le fait pour les autres, car, sur le Net, on est forcément tributaire des autres qui sont, de fait, confrontés à une masse d’informations impressionnante et sont devenus très très exigeants.

 

Mieux vaut être très très bon, ou très très mauvais ! Ou avoir un réseau très très influent !

 

Du très très bon, j’en connais. Et j’en suis fan (il m’arrive d’être assez humble pour crier au génie de quelqu’un d’autre que moi !)

 

Vous connaissez Norman ? Non ? Honte à vous ! Car Norman fait des vidéos ! D’excellentes vidéos !! Si bonnes, que sa page Facebook est suivie par plus de 470 000 personnes ! Tout de suite, je fais pitié avec mes 188 fans !

 

Dire que je l’ai découvert quand il n’en était qu’à 20 000 fans ! Depuis, il n’est pas loin d’être LA personne dont on parle.

 

Vous l’aurez compris, Norman je l’aime (en plus il est choupi tout plein) et je vous encourage à le découvrir fissa.

 

Sa dernière vidéo en cadeau :

 

 

 

 

Maintenant, comme je vous le disais, il y a du bon…et il y a du très mauvais. Mais alors du vraiment mauvais. Hélas, ça n’empêche pas de se faire connaître (et parfois, pour le reste de l’humanité, il vaudrait mieux que non).

 

Un exemple ? Ca ! Attention, ça fait mal (et elle dit « bise-moi », je sais, l’accent prête à confusion).

 

 

Et pareil, des centaines de milliers de personnes ont visionné cette horreur (pourtant ce n’est pas mérité, y a des limites à la blague !)

 

Là, vous vous demandez « Ne peut-on réussir à conquérir le Net en n’étant qu’entre les deux ? Une moyenne, enfin, une bonne moyenne ? » C’est une très bonne question. A cela, je n’aurai qu’une seule réponse à vous apporter…

 

 

Déjà 500 visionnages ! Encore quelques millions et j’aurai la gloire mondiale à laquelle j’aspire !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !