Internet : l’opium du peuple ?

6 avril 2011

2001_a_space_odyssey_hello_dave.jpgAvant d’avoir Internet, j’avais un téléphone. Non, pas un de ces petits jouets portables, un gros truc avec une ligne branchée à une prise. J’étais jeune, étudiante, et bavarde. Il était très difficile de me joindre, j’étais TOUJOURS en ligne ! Je garde même des souvenirs émus de certaines discussions qui duraient jusqu’à 3h du mat. Si l’on arrivait à m’avoir, c’est qu’on était un petit veinard, ou que tous mes amis étaient déjà avec moi.

 

C’est avec une grande angoisse que certains ont vu arriver Internet. Je me souviens d’une duchesse bretonne (oui, j’ai des amis dans la Haute) qui m’avait dit à l’époque « Si en plus tu as Internet, on ne va plus jamais te revoir ».

 

C’était bien vu !

 

Au début, je découvrais AOL, Yahoo!, les jeux en ligne, les chats bizarres de discussions tordues (nous aimions bien nous marrer avec mon ex, nous étions jeunes, innocents et très puérils), mais, surtout, Internet m’était très utile dans le cadre de mes recherches historiques (ça m’a bien aidé pour mes mémoires).

 

Quelques années plus tard, j’ai découvert le monde merveilleux des forums ciblés et les chan d’habitués. Je crois qu’à cet instant, la vie réelle m’a définitivement perdue !

 

Depuis, je ne peux pas vivre sans mon ordinateur, sans consulter mes mails, sans voir l’évolution de ma vie virtuelle toutes les 5 secondes, ou tout simplement sans taper n’importe quoi sur Wikipédia histoire de faire vibrer mon écran. Pathétique ? Je sais…

 

Et un beau jour, j’ai décidé de faire un blog (plus tard que le reste du monde mais passons…je n’ai jamais été à la pointe de la mode, je dois me faire une raison). J’ai lu de nombreuses choses sur le sujet (sur le Net évidemment), notamment dans le but de comprendre le fonctionnement de tout ça. J’ai surtout retenu une petite phrase de rien du tout « attention, gérer un blog devient vite addictif et chronophage ». Croyez-le ou pas, j’ai ri ! Ce que je peux être imbue de moi, quand même, à m’estimer supérieure aux autres… Je mérite des baffes, tiens (inutile de venir me voir, les chats s’en sont chargés ce matin).

 

Moi, Pasd’Bol, suis officiellement droguée à mon blog et à tout ce qui le touche plus ou moins directement. Au point d’avoir du mal à rejoindre le monde réel. J’étais connue pour être très casanière, désormais, je vis dans mon ordinateur et j’ai beaucoup de mal à en sortir. Je dors mal, il est vrai, mais j’ai remarqué que cela me sert aussi d’excuse pour peaufiner un article ou la mise en page (je n’ai plus assez de temps le jour !). Je limite aussi mes sorties (de toute façon, je ne parle plus que du blog, je vais bientôt perdre tout mes amis), je suis moins accueillante, le soir, au retour de M.Pasd’Bol (alors que je lui sonnais les cloches dès qu’il passait trop de temps sur son IPhone…c’est risible) et la TV me sert surtout de bande son.

 

Je sais qu’il est trop tard pour moi, que je ne m’en remettrai jamais…

 

SONGEZ MAINTENANT A MA PROFONDE DETRESSE !!!

 

Le 7 juin, je rentre à l’hôpital pour une durée d’environ 10 jours…Je crois qu’il n’y a pas de Wi-fi !!!!!!! Comment vais-je faire ? Je n’ai pas d’IPhone (je suis pauvre), pas d’IPad (JE SUIS PAUVRE), rien qui ne m’aidera à me connecter à ma vraie (?) vie ! Que va devenir ce blog ? Il va mourir si je ne le nourris pas ! Le sevrage sera trop difficile, j’ai peur !

 

Sauvez-moi !!!

 

Oui, je sais, je ne suis plus une personne normale… Je comprends désormais la souffrance de HAL (mon personnage préféré dans 2001, L’Odyssée de L’Espace. Je pleure toujours à sa mort)


Rendez-vous sur Hellocoton !