It’s doudou time !

29 octobre 2012

DSC00255.JPGMauvaise blogueuse que je suis, j’ai laissé VMG en friche quasiment toute la semaine (et le week-end). Evidement si c’était pour cause de vacances ou de vie très active, je sais que je serais toute excusée mais comme ce n’est pas le cas…

 

J’avais juste la flemme, pas envie quoi. Il faut dire que je suis un peu chafouin depuis début octobre. Très probablement l’effet anniversaire, lequel approche à grand pas (dans deux jours). J’admets que je ne suis pas de celles qui prennent 1 an de plus avec le sourire, bien au contraire. La preuve : chaque année je bois un peu plus le jour J histoire d’oublier le nombre de bougies. Je vous laisse deviner à quoi je ressemblerai le jour de mes 75 ans (ça va swinguer en maison de retraite). Bon, je dois dire que ce n’est pas non plus un anniversaire très gai. Plus on vieillit, plus on fait le bilan, et là je dois dire que celui de cette année ne tourne pas vraiment à mon avantage. Ambiance déprime totale.

 

J’admets aussi que le marché de l’emploi ce mois-ci n’aide pas à améliorer cette sinistrose automnale. Peu d’offres (voire pas) et 0 réponse. Moi qui m’étais habituée à un entretien par semaine, le retour à une réalité très actuelle fait un peu mal aux gencives. D’autant que j’ai comme impératif de trouver quelque chose avant fin décembre. Oui ça laisse peu de temps, bonjour le stress. Ajoutez à ça le froid, la crève, la douleur qui ne part pas, la morosité ambiante et nous avons un bon cocktail pour un mois sous le signe du flop.

 

Et la positive attitude là-dedans ? C’est vrai, elle tourne en boucle dans ma tête, avec peu de succès en ce moment. D’un autre côté je me connais, dès le 1er novembre ça ira mieux (de toute façon avec tout l’alcool que j’aurai dans le sang, je ne serai même plus capable de penser droit).

 

Malgré ça, et surtout grâce à ça, j’ai une petite anecdote toute mignonne à vous raconter ! Une de celles qui vous réchauffent quand il fait 2°C dehors !

 

Depuis plusieurs jours, c’est donc la lose totale. Surtout quand je pars me coucher. Une fois dans le lit, je lis (appréciez mon jeu de mot foireux). Au bout de 10mn, c’est systématique, j’entends Nahla qui chouine. Honnêtement, je ne sais toujours pas ce qu’elle veut, mais elle chouine dans le couloir c’est un fait. Je l’appelle et elle finit par venir (toujours en chouinant, notez bien). Et à chaque fois, ça ne loupe pas, elle a l’un de ses doudous dans la bouche (je n’ai pas de photo vu que je laisse Samy dans le salon mais c’est trop chou). Toujours avec son doudou, elle me regarde, se dirige d’un pas décidé vers moi, me renifle…puis pose ledit doudou sur ma poitrine ! Elle quémande ensuite un bisou et un câlin, puis, fière d’avoir accompli sa mission, s’en retourne jouer dans le couloir.

 

Je sais, c’est mignon, mais il y a plus ! Au début, je pensais qu’elle voulait jouer, donc je lui lançais le doudou…aucune réaction. Ou alors je le mettais contre elle quand elle se décidait à dormir…elle le vire. Mais alors, pourquoi ? J’ai eu la réponse au réveil. Désormais, à chaque fois que j’ouvre les yeux, je suis nez à nez avec le doudou du soir. Toutes les nuits, mon chat vient me prêter son doudou et le dépose contre ma tête pendant mon sommeil ! Nahla à l’attaque de la déprime ? Ca m’en a tout l’air !!

 

Cocteau disait « il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour ». Cet homme avait des chats !

Rendez-vous sur Hellocoton !