J’ai testé pour vous : Jobs Booker !

11 novembre 2013

logo-jobsbookerEn matière de travail comme en tout, il faut surtout avoir la foi (c’est pas moi qui le dis c’est dans la Bible…enfin sa version Pôle Emploi). De fait, j’ai beau bosser actuellement (mais bon, ça reste moyennement alimentaire et ça me permet à peine de mettre des épinards dans mon beurre imaginaire), je continue de chercher activement un vrai boulot dans mon domaine de compétence (vu ce que ça donne, j’en viens à me demander si j’ai vraiment des compétences dans mon domaine…)

Bref, quand je n’enchaine pas les entretiens foireux pour des postes inexistants ou que je ne suis pas harcelée par Safaa, je regarde les annonces du marché visible (eh ouais ! il y a un marché invisible de l’emploi c’est pour ça que je hante régulièrement mes contacts des fois que) sur le Net. Bien sûr, j’ai mes sites préférés, que je juge fiables, mais je ne suis pas fermée pour autant à la nouveauté. C’est du reste étonnant qu’il n’y ait pas plus d’entreprises qui se lancent sur le créneau de la recherche d’emploi tant c’est un secteur en pleine explosion actuellement (un peu comme les crédits à la personne quand j’y songe).

Bref, il y a peu, j’ai découvert un nouveau site (qui ne me paye pas pour faire sa pub sinon je me serais offert une bonne baguette aux céréales ce midi) avec un concept assez original pour être souligné Jobs Booker. Comme je suis un chouilla désespérée et un peu geekette, j’ai testé (après tout j’ai du temps à tuer et des rêves plein la tête). L’idée de base est assez simple, tout peut se faire par Internet (y compris les entretiens si j’ai bien compris) et surtout le candidat est réellement pris en considération (ce qui est rarement le cas quand on cherche du taf il faut en convenir).

Sur une interface assez fun et relativement claire (je n’ai pas encore tout compris mais dans l’ensemble ça va, je gère), le candidat (ou le gueux, de nos jours c’est un peu pareil) est invité à s’inscrire, déposer son CV et rechercher les offres qui lui correspondent. Jusqu’ici, rien de neuf si ce n’est la transparence du site en termes d’annonces, d’entreprises, de salaires…bref on sait à quoi on postule. Mais, et c’est nouveau, il doit également mentionner ses disponibilités horaires, ses préférences géographiques et doit également préciser ses goûts. Pourquoi donc vous demandez-vous ? Facile, pour qu’il trouve THE job adapté à ses contraintes personnelles et ses envies. C’est d’autant plus important pour les mères de famille qui souhaitent récupérer le petit dernier à la crèche, celui qui ne supporte plus les transports ou le mec qui rêve de bosser de nuit. Car oui, ce nouveau site semble avoir compris qu’on bossait rarement uniquement pour le plaisir et qu’on avait aussi une vie à la fin de la journée ; si le job idéal existe rarement, on peut en tout cas essayer de s’en approcher. La nouveauté est donc là, dans l’approche humaine du candidat qui n’est plus simplement un numéro de dossier. En outre, le site a un tas de fonctionnalités qui permettent de suivre précisément sa candidature dans le temps, d’être contacté par le recruteur, de lister ses entretiens prévus, de faire une candidature originale ou d’avoir des conseils de coaching. Ce qui n’est pas rien.

Passons à moi (que serait VMG sans un article sur ma personne, on se le demande). J’ai bien aimé m’inscrire (presque autant que lorsque je me suis créé une adresse mail Hello Kitty) et j’ai trouvé l’interface vraiment marrante et innovante. En revanche, le fait d’avoir deux offres en communication, ça m’a un peu gâché le jeu (ok, ce n’est pas la faute de Job Bookers si plus personne ne recrute en com, n’empêche, déçue j’étais). Ok, comme je le disais, il y a encore un truc qui m’échappe (comme définir sa plage horaire, j’ai pas réussi donc j’ai mis n’importe quoi). Mais surtout, et c’est un peu le point noir de mon test, je n’ai pas testé les entretiens ou même suscité l’intérêt (finalement ma recherche d’emploi est un peu comme mon célibat, je postule beaucoup mais personne ne donne suite à mon CV). Du coup, je suis incapable de dire si cela marche vraiment ou relève encore du vœu pieu (même si humaniste à la base). Rappelons que la start-up est encore récente et essaie de se positionner auprès des politiques pour faire avancer les crisarts (j’invente des mots, on devrait me payer pour ça) que nous sommes.

Bref, c’est quand même sympa de voir apparaître de nouvelles initiatives pour aider dans la mise en relation difficile entre chercheurs d’emploi et donneurs d’emploi.

Mais c’est pas demain la veille que j’aurai enfin une paire de Louboutin !

Si vous voulez jeter un oeil (bref, si vous êtes aussi un gueux de la crise), rdv sur www.jobsbooker.com

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • jobs booker avis
  • avis jobs booker
  • avis live booker
  • job booker
  • jobs booker fiable
  • jobsbooker
  • jobsbooker com
  • live booker est il fiable