J’ai testé pour vous : l’entretien fantôme !

19 mars 2013

CasperDepuis le temps que je cherche un poste stable et que je cumule les galères en tout genre, on pourrait normalement penser que j’ai tout vu. Force est de constater que non, en fait, il est trop tôt pour me la jouer blasée…

Il y a deux semaines, j’ai reçu un mail pour un entretien, mais un très bizarre qui ressemblait plus à un spam qu’à autre chose. Pour quel poste ? Aucune idée, ce n’était même pas précisé. Les seules indications qu’il y avait était le fait qu’ils avaient trouvé mon CV sur Internet (je suis so 2.0 comme fille) et qu’il fallait que je confirme ma présence, ou pas, sur leur site. Ayant fait quelques recherches (là, j’attire votre attention sur mon passé d’ex-doctorante en Histoire qui me pousse à chercher tout et n’importe quoi, à creuser, quitte à stalker les gens que je viens de rencontrer pour avoir un maximum d’informations…ok, avouez que vous flippez maintenant ?), j’ai découvert que cette société était encore plus bizarre que prévu. Je passe sur le fait qu’elle ait pris le même nom qu’une autre société existante dans le même secteur, ainsi que son logo, ou que l’intérieur du site est assez vide sauf si on excepte le contact Skype et, qu’en fouillant bien, on trouve beaucoup d’informations incohérentes !

Mon premier réflexe ? Poubelle ! Sauf que…Ils m’ont relancée. Pas une fois, pas deux fois, non non, à raison de deux mails par jour y compris le dimanche et, ce, de plusieurs adresses mails différentes ! Vu que c’est bien la première fois qu’un inconnu me harcèle pour me rencontrer, j’hésite désormais à tester les sites de rencontres. Non, parce que si ça donne ça pour un taf dont je ne veux pas, je n’ose imaginer pour un kikoolol ou un nerd en mal d’amour.

Las, la vie faisant que, j’en suis au stade où je regarde n’importe quoi. Payer ses factures est une mauvaise habitude, j’en conviens, mais il paraît que c’est bien vu de le faire et qu’il s’agit d’une convention sociale établie. J’aime m’intégrer (et c’est beaucoup plus dur quand on vit sous un pont à faire la manche avec ses chats). J’envoie donc des CV sur des postes de vendeuse ou de standardiste, commence à réfléchir à une nouvelle carrière dans le téléphone rose (Bonjour, c’est DarkGally, tu as été un vilain, vilain garçon aujourd’hui, baisse ton pantalon, je vais te punir) ou me constituer fournisseur officiel d’organes sur e-Bay (qui veut un rein, une cornée, une rate ou un bout de foie ?? Grande promo, le tout pour 20 000 euros !) ; il paraît qu’on achète aussi des cheveux (je cherche à emprunter une tondeuse).

Donc au bout d’une semaine non stop, j’ai répondu. Attention hein, je ne suis pas aussi nouille qu’on pourrait le penser, j’ai demandé à avoir des précisions sur ce fameux poste dont je ne savais rien. Et j’ai eu une réponse…qui ne m’a pas appris grand chose si ce n’est que ça n’avait rien à voir avec mes expériences passées (là je cite texto), que ça serait très bien payé si je réussissais les tests (aucune idée desquels) et que ça commençait le 20 mars. Sur ce, j’ai décidé de m’inscrire (d’accord, je suis aussi nouille qu’on pourrait le penser). A ma décharge, j’y allais en connaissance de cause, le plan semblant douteux, ayant du temps à tuer et un blog à nourrir (je suis prête à tout pour VMG, à quand l’entretien au club échangiste ? Allez savoir). Je ne me suis même pas arrêtée sur le truc flippant : mon nom et mes coordonnées étaient pré-enregistrés dans l’application du site.

Vendredi matin (l’empereur, sa femme et le petit prince), je me suis levée à l’aube pour aller au fin fond de la brousse (en zone 3 dixit le RER). Comme je n’étais pas rassurée à 100%, j’avais quand même donné toutes les indications à une amie, pour qu’elle puisse prévenir la police si je n’étais pas revenue d’ici le lendemain. Après tout, je pouvais très bien tomber sur des proxénètes agressifs prêts à me vendre à un harem ou à des producteurs de lasagnes…

Fort heureusement, je suis rarement fraîche quand je me lève à 6h du mat (ou que je me couche à 6h du mat), mon cerveau n’était pas vraiment en état de penser et j’ai fait tout mon trajet tel un automate sous Xanax. C’était quand même assez sportif car se taper deux métros, un RER et deux bus, ça relève de l’expédition au Népal.

Bon et au final, car je vous sens très curieux. Et la société ? Le poste ? Les tests ? Je n’ai à ce jour aucune réponse à vous apporter ! Arrivée à 9h10 (au lieu de 9h…j’ai raté un bus), je tombe sur un grillage avec un interphone (mais j’étais prévenue). C’est là que débarquent deux autres postulantes qui ont rendez-vous à 9h15 et 9h30… C’est rigolo cette idée de faire des entretiens/tests de 15mn, j’avais jamais vu ! Ce qui est encore plus rigolo c’est la diversité des profils. L’une avait 10 ans de moins que moi et fleurait bon le Loulou de Cacharel, l’autre avec 20 ans de plus et découvrait la langue française depuis peu. Le point commun entre nous trois ? Nous avions des CV sur le Net (mais je doute qu’ils soient similaires) et étions passablement désespérées. C’est donc courageusement que nous avons appelé à l’interphone, lequel nous a averti que notre interlocuteur était absent. 20mn dans le froid, dans un coin paumé, à appuyer sur un bouton qui fait bip bip bip mais n’ouvre pas la porte, ça fait long. Au moins ça réveille et ça raffermit les chairs (je pouvais tailler du verre avec mes seins…tiens, une nouvelle idée de carrière !) Vous allez me dire que j’aurais pu appeler…si seulement on m’avait donné un téléphone au lieu d’un site à la noix pour seul contact ! J’ai pris la décision qui s’imposait, rentrer chez moi ! Bizarrement, si je fus imitée par la jeunette, la dame âgée a décidé de rester jusqu’à ce qu’on lui ouvre car, si on lui avait donné un rendez-vous, c’est qu’il y avait vraiment quelqu’un (désolée, moi je pense que 20mn ça fait une sacrée pause pipi pour un recruteur). L’histoire ne dit pas si elle a vu qui que ce soit (c’était peut-être ça le test ? Si tu peux tenir 40mn dehors dans le froid en espérant voir quelqu’un, alors c’est que tu es capable de tapiner !)

Depuis, je n’ai eu aucune nouvelle (ma boite mail me dit merci) et je ne sais toujours pas quel était ce fameux poste qui devait me rapporter 45 000 K€ nets (je suis tellement vénale, c’est fou).

Au moins, il y a une morale à cette histoire…

Si tu veux vraiment faire fuir quelqu’un, le mieux à faire n’est pas de le jeter

mais de lui montrer un réel intérêt !

LIRE LA SUITE DE CETTE FORMIDABLE AVENTURE EN CLIQUANT ICI !

ET ICI POUR LA TROISIEME PARTIE !

LE MONDE EN A PARLE !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Notre Dame pan baidu com
  • Liutas pan baidu com
  • Le fondateur pan baidu com
  • Sens dessus dessous pan baidu com
  • Parni so stvolami pan baidu com
  • pianeojobs desinscription
  • stage chez optimum vie paris
  • Un amour fou pan baidu com
  • Un vendredi dingue dingue dingue pan baidu com
  • Le passage pan baidu com