J’ai testé pour vous : le tissu aérien !

25 septembre 2013

raiponceQuand l’hiver approche, j’adore me raconter de jolies histoires au coin du feu (je me rappelle encore quand j’ai réussi à faire cramer le four….soupir, nostalgie). Bien sûr, tous les contes de fées ont leur morale, leurs épreuves et tout héros qui se respecte a son lot de souffrances à affronter, mais la finalité est toujours belle et donne du baume au cœur. Il est temps de partager celle du jour (alors qu’on avoisine les 25°C).

Il était une fois, une jeune (ahem) demoiselle qui s’appelait DarkGally Pasd’Bol et qui, apparemment, aimait beaucoup parler d’elle à la troisième personne et s’adresser à un Lecteur que personne n’a jamais vu (mais rassurez-vous, tout ceci était un calcul pour plus tard, lorsqu’elle serait enfin devenue reine du monde…mais j’anticipe un peu). Cette jeune personne était aussi bonne que belle (et modeste), d’un QI supérieur à la moyenne et un humour à se faire pipi dessus (ce qui était problématique pour ses petits amis de la forêt quand la litière était pleine, dixit son sac à main). Las, une méchante sorcière s’était penchée sur son berceau à la naissance (véridique, sa mère peut en attester) et la dota d’une malédiction terrible : la poisse !

Mais cela n’arrêtait pas notre jeune héroïne, toujours pimpante et fraiche (et jeune, si jeune, définitivement jeune) qui croquait la vie à pleines dents, des rêves plein la tête. Comprenant qu’il lui fallait se distinguer à tout prix de la masse humaine sans originalité afin d’accomplir sa destinée de future « Princeps Imperator », elle décida d’accomplir diverses quêtes (ou quêtitudes, on parle bizarrement dans la forêt magique) : le graalitude du CDI, la lovitude du pénisien, la staritude d’elle-même, mais aussi, et pas des moindres, la déessitude du cuissot (qui doit s’achever par la slimitude du 34).

Comme elle le vit rapidement, les épreuves des trois premières quêtes étant par trop insurmontables, elle décida de les laisser de côté pour se concentrer sur son gras. On peut être une reine en devenir et ne pas se perdre en de multiples batailles. Après avoir essayé de nombreuses activités physiques, dont l’une a abouti à une exposition honteuse de ses 10 kg de trop sur une grande chaîne TV en access (elle rougit encore de ce moment et refuse de se regarder à chaque rediffusion), elle décida de frapper un grand coup. « Pourquoi ne pas essayer quelque chose d’inédit, que personne ne connaît ou n’aura envie de faire, qui sera un véritable accomplissement personnel et me donnera la prestance et la grâce nécessaire pour mon job de dans 20 ans ? », se dit-elle, un peu naïvement, certes. Sa marraine la fée, ayant cuvé le vin des elfes et réapparaissant après des années d’absence, fit apparaître un article dans Cosmo pour guider son choix. Le choc ! Comme frappée par la foudre (ce qui peut encore arriver, notre héroïne étant poissarde et maudite), DarkGally s’écria « Mais c’est bien sûr, c’est ça que je dois faire ! JE VEUX JE VEUX JE VEUX ! » (oui, elle est aussi bonne que belle, mais surtout casse-bonbons). Quel était cet art divin qui allait devenir la prochaine spécialité de cette jeune fille aux yeux de biche innocente ? La natation synchronisée ? La danse du ventre ? Le trampoline ? Que nenni, bande de petits joueurs ! La belle avait décidé de se mettre au tissu aérien !

Mais, qu’est-ce donc, vous demandez-vous tout frémissants d’impatience ? Le tissu aérien, mes petits amis, c’est un art du cirque ! Ça vous la coupe pas vrai (et quand je vous aurais raconté, vous ferez moins les malins) ?

Comme votre conteuse est une grande adepte de la flemmitude et de la facilitude, voici ce qu’en dit le grand mage de la grotte, Lord Wiki Pédia :

Le tissu aérien ou tissu d’acrobatie, est une discipline de cirque qui fait partie des numéros aériens.

Le tissu est un agrès aérien très physique dans lequel les circassiens enchaînent des figures complexes à plusieurs mètres du sol. Il nécessite des bras musclés car tout mouvement se fait d’abord à la force des bras puis à l’aide de celle des pieds. Il fait partie des techniques de cirque les plus récentes.

Tout simplement, on grimpe sur un joli tissu très joli, divisé en deux brins, très haut, pour faire un tas de figures très chouettes !

En gros, ça donne ça

tissu-aérien-500x339

Je sais, c’est beau. DarkGally avait donc hâte de faire son premier cours hier afin d’épater tous ses amis de la forêt, faire coucou aux étoiles et éventuellement finir par être admise au château pour faire le show et séduire le prince. Elle s’imaginait déjà virevolter avec élégance dans les airs, se prendre pour un oiseau, réussir enfin à faire le grand écart suspendue par les bras, se tailler un corps de sylphide à damner un moine vierge et tout simplement grimper à ce foutu tissu !

Tout commençait bien. Le prix des cours était raisonnable (surtout quand on paye en plusieurs fois, notre héroïne étant un peu fauchée), l’association trouvée top de chez top (direction le site de Cirkoum pour plus d’informations), la motivation au maximum et le postérieur moulé dans un 36. Tout était parfait. C’était oublier un facteur de taille : la nullité de la miss au sport en général, son peu de force dans les bras, et la loi de la gravité ! Sans compter sa souplesse légendaire…

Dans les faits, ça a donné ça :

Chiang-Mai--14-

Toutefois, la merveilleuse princesse a appris de nombreuses choses dans les larmes et la souffrance… Le tapis orange c’est le plus lourd et il faut le mettre au bout. Il faut toujours baisser les épaules, toujours, car la tête monte. La coordination des pieds, c’est un talent (qu’elle n’a pas). Lorsqu’on se suspend aux saloperies d’espaliers, on s’exclame rarement « Dieu comme c’est simple de coller ses genoux à la tête », mais plutôt « Sa mère la pute j’ai mal ». Des gants sont un bon investissement (le tout étant d’investir). On peut avoir des courbatures sur la paume des mains. Si le tissu n’est pas une réussite, il reste un autre art du cirque à explorer avec plus de talent : clown !

Toutefois, ce premier cours, bien que difficile et éprouvant, a eu de nombreux points positifs ! Tout d’abord, notre donzelle a vite compris quels étaient les axes à améliorer (tous, en fait, la grâce, la force, la souplesse, le talent, la coordination et la parole). En outre, quelle ne fut pas sa joie quand, après moults efforts, elle décolla à 1cm du sol pour réussir sa première clé (pas glorieuse, mais quand même, elle était drôlement fière). Elle s’est également fait une nouvelle copine (tout le monde aime DarkGally, elle répand l’amour partout sur son passage).

Moralité (car il y en a une) : la route sera longue pour DarkGally, mais elle a tellement pris son pied qu’elle y retourne la semaine prochaine avec un objectif : vaincre ce foutu ruban !

Bien sûr, les conséquences physiques se font déjà durement ressentir mais ça valait le coup (vrai coup de cœur pour ce sport !)

Mon histoire est désormais finie (pour le moment), je vous salue bien bas…

…A quatre pattes dans l’immédiat !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • tissu aérien
  • acrobate tissu
  • tissus aérien
  • tissu aerien wiki
  • se muscler pour tissu aerien
  • photo tissu cirque
  • le tissu aerien cour prix
  • garder son tissu aerien en bon etat
  • avis cours cirkoum
  • acrobatie aérienne sur tissu