Je suis en CDI (non, pas celui auquel tu penses)

21 mai 2012

cdi.gifIl ne faut pas rêver, je ne parle pas du travail (si seulement) mais bel et bien de ce statut si rigolo qu’on appelle Célibat. D’ailleurs pour ne pas me tromper, la case « divorcée » a déjà été cochée pour moi par le service des Impôts, c’est pratique.

 

Remarque, j’aurais aussi pu te faire la blague, je suis « Chômeuse à Durée Indéterminée » (je ne suis pas sûre de rire de bon coeur à celle-là) , ou je suis « Chat à Duvet Indiscipliné » (qui n’aurait fait rire que moi pour le coup)…Non, je suis bien Célibataire à Durée Interminée, pour une fois que je signe pour un truc stable tu me diras, je ne suis jamais contente.

 

Pourtant, ça a ses avantages :

  • Tu sais où tu vas (toute seule, certes, mais tu y vas…Tu l’as vu le mur ? Non, ben c’est droit devant)

 

  • Tu peux profiter de ta situation confortable pour regarder les offres du marché et savoir si tu veux y aller ou pas

 

  • Tu enrichis ton expérience 

 

  • Tu as la sécurité du statut (il est plus difficile de passer d’une situation de célibataire à casée ad vitam que l’inverse…je sais, c’est moche, n’empêche qui a peur de perdre son célibat ? Personne. Qui a peur de perdre son mec un jour ?…ben voilà, vous avez compris le point) 

 

  • Et en plus tu peux programmer tes journées en accord avec toi-même (vive la procrastination).

 

Seulement, comme tout CDI qui se respecte, il y a un moment où l’on étouffe, où l’on se sent prise au piège jusqu’à la fin des temps (je te rassure, Amie Célibataire, le mariage ça peut te faire ça aussi au bout d’un certain temps).

 

Quand tu es en CDI dans un poste pas vraiment à ta mesure et ultra routinier, ben c’est comme tout et tu t’ennuies. Les journées sont longues, tu baves d’envie sur les statuts Facebook de tes amis, tu as des rêves plein la tête qui te dépriment quand tu te réveilles dans un lit plein de chats, la routine te pèse, du coup tu la bâcles et tu passes tes journées sur le Net à faire tout autre chose pour chasser tes angoisses de vide. C’est là que tu te dis qu’il te faut changer d’air.

 

Bien sûr, je ne suis pas au stade de faire des annonces sur Internet (sauf l’APEC, mais ça compte pas pareil) , mais quand même, cette stabilité-là, je m’en passerais bien. Seulement, comme le marché du travail, le marché amoureux semble en crise ma brave Lucette. Y a plus de demandes que d’offres (en tout cas potables) et je suis à deux doigts de suivre une formation en vue d’une reconversion (ça sonne bien nonne non ?)

 

Au vu de ce marché aussi apathique que déprimant, il pourrait être ingénieux de se contenter de ce que l’on a plutôt que de courir après une chimère qui pourrait s’avérer décevante (à moi ma couette et mon doudou !)

 

Mais bon, le confort, c’est une sorte de mort spirituelle (comme l’absence de sexe est une mort corporelle certaine).

 

Comme dans toute volonté de changement, je guette les opportunités…Mais je compte bien casser mon CDI par rupture conventionnelle (mais aussi en trouver un, de CDI,…un vrai)

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • celibataire en cdi