Je suis un homme comme les autres !

10 novembre 2011

pipi.jpgQuand j’étais petite, j’enviais les garçons de pouvoir uriner debout. C’est vrai, c’est plus pratique ! Tu peux le faire n’importe où (enfin en contournant les règles de bienséance…ou des lois), tu ne t’en mets pas plein les mains ou les chaussettes (surtout valable dans la forêt) et tu diriges ton jet comme tu veux, vive les dessins dans la neige !

 

Les filles, ça craint. Ca doit s’accroupir, faire attention à la cuvette des toilettes, voire éviter de poser ses fesses dessus dans un lieu public comme un bar, ça ne contrôle pas le jet qui a juste tendance à dégouliner sur les pieds (merci, toilettes à la turque) et ça consomme plusieurs tonnes de PQ à l’année. Et surtout…ça doit attendre (on va rarement faire nos besoins contre un mur, même ivre morte à 3h du mat en sortant du bar).

 

Mais depuis que j’ai ma poche, je me suis soudainement virilisée ! Non qu’un pénis ait poussé…Je fais toujours pipi bêtement assise sur mon trône de future reine du monde. Toutefois, il y a eu du changement dans mes toilettes.

 

Désormais, j’ouvre la porte, j’allume la lumière et je ferme la porte…là, rien n’a changé. Puis, et ça c’est nouveau, je relève la cuvette ! C’est énorme ! J’ai passé ma vie à baisser cette saleté de cuvette après le passage d’un mâle, en pestant tout ce que je pouvais, maintenant c’est mon tour de percer le mystère ! C’est vrai, sous la pulsion, il est parfois difficile de viser le trou de la cuvette sans en mettre partout, il faut la soulever ! Avec ma poche, je suis devenue indulgente !

 

Ensuite je me place debout, pieds écartés, devant ma cuvette. Un sentiment de puissance m’envahit. Je suis celle qui domine le trône, mais plus celle qui attend que ça se passe ! Bon, ok, j’ai également pleine vue sur la cuvette et j’avoue qu’en étant assise, je ne perdais pas grand’chose (la vue sur la porte n’est pas si mal).

 

Je sors, avec précaution, ma poche de mon pantalon de pyjama, je la dirige et je l’ouvre. Ok, on n’ouvre pas un pénis, mais on ne va pas chipoter non ? Avec deux doigts je la maintiens ouverte et bien dirigée (je suis devenue une pro) et avec l’autre, je fais pression pour vider le contenu fait d’air et de matière.

 

J’avoue…un homme n’a besoin que d’une main. C’est comme au tennis, une main suffit au mâle pour tenir sa raquette contrairement à la joueuse féminine (exception faite de Serena Williams…mais qui peut dire que Serena est une femme ?)


Moi, pareil, il me faut mes deux mains ! Une qui tient et l’autre qui appuie fort. Alors, d’accord, je sais qu’un homme n’a pas besoin d’appuyer fort sur son pénis pour faire jaillir l’urine. D’ailleurs, j’ai vérifié moi-même, appuyer fort sur un pénis (avec une ou deux mains) ne fait jaillir de des cris de douleurs (ce qui est utile à savoir, je trouve) et quelques insultes. D’où l’avantage de la poche sur le pénis : ce n’est pas une petite chose fragile !

 

Mais je m’interroge ? Que fait l’homme avec sa main libre ? Il fait des mouvements de rodéo en hurlant « Hi Ya » dans ses toilettes ? Il prend la pose du penseur ? Il envoie un texto (pas facile, mais faisable) ? Il reste encore un léger mystère…

 

Tout ça pour vous dire qu’avec la poche, je me suis presque mise à la place d’un garçon pour quelques mois…et surtout aux toilettes, pas que, puisque moi aussi je peux la vider où je veux quand je veux et diriger le jet.

 

Je pense que ma nouvelle virilité me donne un bon prétexte pour arrêter le ménage, me faire pousser les poils, rester en pyjama sans me laver et rester collée à mon ordinateur !

 

Je vous le dis les filles, parfois c’est bon d’être un homme !

 

Plutôt que de poursuivre sur mes clichés (bon, y a du vrai faut dire), je vous laisse avec celle qui traduit bien ma pensée !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • dessin di\un homme qui pisse contre un mur
  • viser le trou pour faire pipi