Je vois la vie en Blue…Jeans !

16 novembre 2012

True-Blue.jpgMon côté Madonna sans doute…

 

Ok, la semaine avait mal commencé (elle n’est d’ailleurs pas finie). Si je ne suis toujours pas fixée quant à mon avenir professionnel (vivement une réponse), j’en sais déjà plus sur l’état de mon chat. Déjà, une bonne nouvelle : il n’y a pas de tumeur ! La moins bonne, c’est que sa cystite est tellement maousse qu’on va devoir l’ouvrir comme un poisson lundi et remettre sa vessie à neuf. Mais après, on sera tranquille (surtout si j’évite les appels de ma banquière…comprenez que deux radios, une écho et une opération ça fait un trou au compte au banque de la taille de celui de la sécu – proportionnellement parlant). Ca reste positif.

 

Donc, du coup, mon moral va mieux (le stress en plus, on ne peut pas tout avoir). Mes fringues moins…

 

Pourquoi ça ? J’avoue, avec une semaine pareille, je n’ai pas vraiment eu le temps de faire ma lessive. Les fringues dans lesquelles je rentre (celles pour ma taille déesse attendant encore dans ma penderie) n’étant pas légion, j’ai vite été limitée en choix. Et quand ton chat, flipette devant l’Eternel, a une crise soudaine de bave pendant son échographie, tu réalises après avoir trait ton pull en laine et retiré deux seaux qu’il ne sera plus mettable le lendemain. Ce qui est valable pour ta jupe (des chats deviennent agressifs quand ils ont peur, le mien bave, je n’ai plus rien à me mettre).

 

Quand tu dois sortir pour un rendez-vous, c’est gênant…J’ai alors décidé l’impensable ! Non, pas me recouvrir de sacs poubelle mais mettre un jeans.

 

Je sais, je sais, c’est le vêtement le plus mis dans le monde occidental. Fut un temps, je ne mettais que ça. Je dois même en avoir 6 (ce qui ravira Miss Bavarde). Deux taille grosse, 1 taille presque mince, 2 taille mince et 1 taille déesse. Seulement, avec le chômage, la maladie et les médicaments, je ne rentrais plus dans aucun ! Ca doit bien faire 3 ans que je n’ai pas mis de jeans.

 

L’idée de rentrer dans les grandes tailles me déprimait… Je n’ai pas non plus tenté la taille déesse craignant de ne pas dépasser les chevilles (et pleurer toutes les larmes de mon corps). J’ai alors tenté le « presque mince », mon Diesel d’amour. Forcément, ne pas l’avoir mis depuis la nuit des temps l’avait rendu aussi raide que mes cheveux. J’avoue…j’ai pratiqué la bonne vieille méthode « allonge-toi sur le lit et tire ». Guess what ? Mon royal fessier est passé ! Eh oui !!! A moi le bonheur du jeans retrouvé ! Et je peux même m’assoir et bouger, si si ! Dire que le mois dernier je ne rentrais pas dedans.

 

Bref, je vois la vie en bleu.

 

La vie est faite de petits bonheur…le mien m’évite encore un jour de lessive !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • je vois la vie en blue jeans
  • leternel blue jeans