Joke du soir, bonsoir !

11 mai 2012

telephonepasportable.jpgAujourd’hui, dernier jour au travail (mes collègues vont me manquer…ok, ils me lisent mais c’est sincère), je rentre un peu groggy, je ressens le contrecoup.

 

Je cherche mon vase pour y mettre les fleurs sublimes que ma responsable m’a données…super, les chats ont cassé le vase en mon absence (ils ont deviné que ça allait me servir pile ce jour-là, c’est vicieux un chat). Au moment de recoller le vase, le téléphone sonne. D’habitude je ne réponds pas sur le fixe. Il s’agit soit d’un démarcheur, soit de la Bavarde, soit de ma mère. Or, la Bavarde est en vacances, j’ai eu ma mère hier…logiquement, je ne devais pas répondre et m’occuper de mes fleurs. Je devais vraiment être en manque de réconfort pour me dire que c’était sans doute quelqu’un qui venait prendre de mes nouvelles…

 

…En effet, c’est un de ces fameux services qui te proposent de revoir ta fiche d’impôt à la baisse ! Mais bon, quitte à décrocher, autant parler à la dame. Définitivement, je vous l’affirme, c’était pas ma journée !

 

« Bonjour, je voudrais parler à M ou Mme MEX, ici la société…… » « Oui, c’est Madame MEX (parle vite et bien, j’ai autre chose à faire)« . « Avant toute chose, je voudrais m’assurer avant la venue de notre consultant (tu t’avances un peu ma grande) que vous êtes éligible à notre prestation. Pouvez-vous me dire si M MEX » « Je vous arrête de suite, M MEX et moi sommes divorcés depuis 2009, il n’y a plus de M MEX (c’est d’ailleurs pour ça que la ligne et l’appart sont à mon nom vu que j’ai emménagé APRES le divorce). « …Ah…dans ce cas vous n’êtes pas MME MEX (t’as de la chance de ne pas être en face de moi toi) » « Si, j’ai gardé mon nom de femme mariée, je suis MME MEX (connasse) » « hum…je voudrais en être sûre…quelle est votre année de naissance ? (et toi ? quel est ton QI ?) » « 1992 ! (eh ho, je raconte, je mets ce que je veux hein !) » « et quelle est votre profession ? «  Rien » « ………. » « Vous tombez mal, depuis aujourd’hui c’est rien, je ne fais plus rien (prends ça charogne) » « Au revoir…biiiiip (et la politesse bordel ?)« 

 

Bref, j’ai fait fuir la dame qui n’avait de cesse de me poser les questions qui fâchent. Qu’elle ne sache pas, ok, qu’elle insiste, ça m’a énervée.

 

Notez quand même que ça en dit long sur ma nouvelle réalité…

 

Dès que je lui ai dit que j’étais chômeuse, elle a raccroché illico comme si j’étais contagieuse !

 

La lèpre moderne, c’est simple comme un coup de fil !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • joke dun soir