La Caverne d’Ali Pasd’Bol

5 juin 2013

genieQuand on cherche on trouve, voilà un dicton bien connu qui n’a jamais été plus vrai que cette nuit (marche aussi avec « aide-toi et le ciel t’aidera » qui ne fonctionne pas avec la recherche d’emploi, inutile de vous leurrer).

Il paraît qu’à cause de la pollution parisienne, les adultes développent de plus en plus d’allergies avec l’âge. Il y a un an ou deux, j’ai réalisé que c’était probablement vrai bien que je n’ai jamais été allergique à rien (hormis aux imbéciles et autres médiocres…et au foin qui me file des boutons). Je n’éternue pas plus que de raison, je n’ai pas d’éruptions purulentes, je n’étouffe pas, non, moi ça touche directement les yeux. Mais c’est rare. C’est rare, mais c’est tombé hier…

Sans doute que le stress y est pour beaucoup, mais je n’arrivais pas à dormir. Soudain, à 1h, l’horreur. J’ai senti une gêne très définissable. L’œil ultra sec comme si j’avais vidé le bac de l’aspirateur dedans (ce qui est curieux car j’ai pour principe de ne jamais toucher à un aspirateur), une douleur qui persiste, une irritation certaine… Après avoir eu le courage de rallumer la lumière, j’ai découvert un spectacle navrant dans le miroir : un lapin myxomatosé, les oreilles et la queue en moins. A quoi ressemble mes magnifiques yeux châtaigne dorée sous allergie ? Deux balles de ping pong rouge fluo. Ça a son charme et donne un côté X-Men, les rayons laser en moins.

Non seulement je ressemblais à un Muppet, mais en plus je n’étais pas à prendre avec des pincettes (deux chats ont volé cette nuit, mes chats aussi sont des X-Men, nouveau sophisme). Forcément, la douleur me rendant un peu dingue, j’ai retourné tout l’appart à la recherche d’un collyre quelconque, de gouttes pour yeux secs, d’une boite d’Aerius périmée, n’importe. Et comme dirait ma mère, j’ai trouvé peaud’zob et balai de crin ! Enfin si, j’ai eu le dernier Aerius (a fini, a plus) mais celui-ci n’avait pas l’air de vouloir agir un jour.

Essayer de dormir étant devenu une option indisponible (un peu comme le russe quand j’ai commencé le lycée), je me suis dit que Google serait serait mon ami une fois encore. Chauffe Marcel, t’es le meilleur (Google est moi sommes devenus très intimes). Sur le coup, il m’a déçue. En effet, il existe des tas de solutions pour soulager une conjonctivite allergique. Solution 1 ? Avoir un collyre ! Sérieusement, si j’avais eu ça sous la main, je ne serais pas sur Google ! Solution naturelle ? Là, j’ai presque rigolé (jaune). Quand on tombe sur un site prometteur qui commence par  « comment soulager facilement une conjonctivite allergique quand on n’a pas de collyre sous la main, les méthodes de grand-mère qui marchent », on lève les bras au ciel, on se découvre une foi nouvelle et on danserait la gigue s’il n’était pas 2h30 du matin. Ça, c’était 5mn avant d’hésiter à jeter mon ordinateur par la fenêtre… On m’a donc proposé de faire 1) Une compresse de réglisse, 2) Une infusion de camomille, 3) Un cataplasme de mauve. A moins de vivre dans une épicerie bio, qui a ça sous la main chez soi ?? Il y avait bien d’autres idées comme le bicarbonate, une solution borée, de la mie de pain… Comment vous dire…? Chez moi, l’intégralité de mon stock alimentaire se compose de deux boites de lentilles et d’un mini Mr. Freeze à la fraise. J’ai quand même vaguement hésité à me faire un cataplasme de Mr. Freeze…

Soudain, le miracle a eu lieu ! Tombant sur un site de produits pharmaceutiques, un nom m’a fait de l’œil (notez le jeu de mot, je suis hilarante) : Dacudose pour un nettoyage oculaire. Le choc ! Et pourquoi ça ? Rappelez-vous (c’était il y a un an, il y a un siècle, y a une éternité), fut un temps j’avais une poche (ce qui sonne bien comme titre pour mon autobiographie) et une infection méga dangereuse qui suintait bleu et qui sentait la fleur. Mon Pyo ! Pyo qui devait durer une semaine mais qui a tenu presque 6 mois. Ce qui était amusant avec le Pyo, enfin le mien à moi, c’est que rien n’en venait à bout et que finalement l’hôpital avait opté pour une solution très originale : le produit oculaire pour désinfecter la plaie du ventre ! DA CU DO SE ! Vous suivez ? Et qui qui garde toujours des souvenirs pour le cas où ça reviendrait ? BIBI ! Après le miracle de Noël, le miracle du 5 juin à 2h30 du mat (un peu long pour un titre de film). J’ai entendu les anges et vu de la lumière, mes yeux ont pleuré (ok, ce n’était pas à cause de la joie).

J’ai donc retourné une nouvelle fois l’appart en priant très fort pour ne pas avoir jeté le produit magique…que j’ai finalement trouvé au fond d’une valise planquée dans un placard. La suite aussi fut épique, ne serait-ce qu’ouvrir les yeux en grand pour faire le lavement. Se retrouver trempée n’aide pas à se sentir mieux, sachez-le. Ensuite, ben ça gratte sur la peau le Dacudose. Enfin, se coucher avec une compresse mouillée sur l’œil ne facilite pas le sommeil. Très difficile, en effet, de dormir en se répétant des heures « Hardi moussaillons ! C’est moi Sam le pirate ! Ho ho ho ! » (je sais, je fais un méchant transfert pirate-Père Noël, j’ai eu une enfance vraiment terrifiante). Mais à 4h du mat, c’était bon, j’avais retrouvé mon pote Morphée pour faire la bringue.

Ce qui est drôle, c’est de retrouver des trucs du passé pour aider le présent, même dans des situations différentes. Le destin, tout ça…

Vous connaissez tous l’expression « avoir des poches sous les yeux », voici la mienne :

De la poche aux yeux, ça va mieux !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • dacudose expiré de 2 zns
  • dacudoses perime