La clé du bon article ?

6 juillet 2012

article-marketing.jpgC’est LA question que toute blogueuse humeur se pose à un moment donné. Forcément, un bon article attire plus qu’un truc copié-collé sans âme. Même si on n’est pas accro aux statistiques, on cherche quand même à être un peu lue, en tout cas par plus d’une personne que tatie Mireille.

 

Seulement, il faut l’avouer, c’est un art délicat et on n’est jamais sûre d’atteindre au but. Même si parfois, c’est triste à dire, mettre 3 photos de chats peut avoir plus de succès que le dernier article qui vous a demandé 3h de boulot (n’ouvre pas les yeux comme ça, Lecteur, oui ça m’arrive de mettre 3h à te pondre un truc !)

 

Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas la recette miracle (sinon, je me ferais un paquet de thunes et je serais adulée dans le monde entier…) mais j’en ai quand même retenu quelques commandements :

 

  • Ecrire en bon français tu écriras. Bizarrement, j’ai comme l’impression que le langage SMS fait fuir…je sais pas pourquoi, j’ai comme une intuition sur ce coup… Pourtant, c’est probablement le langage du futur… En ce qui concerne les fautes, ça reste humain. Même quand on se relit deux fois, ça arrive, mais faut pas pousser non plus, la complaisance a ses limites.

 

  • Un titre impactant tu trouveras. Logique, il faut appâter le chaland (et éventuellement réfléchir au référencement). Le tout étant de rester en cohérence avec l’article. Ok, j’avoue…moi j’adore faire des blagues !

 

  • Une mise en forme harmonieuse tu mettras. Sérieusement, rien de pire que cinq tailles de police différentes, des photos mises n’importe comment, aucune justification. Pour ma part, ça me fait fuir.

 

  • Deux sujets différents max tu aborderas. Plus tu pars dans tous les sens, plus on te zappe. L’idée est donc de garder l’Internaute jusqu’au bout. En plus, quand on a beaucoup de choses à dire, c’est qu’il y a moyen d’écrire plusieurs articles non ? Tout bénéf je vous dis !

 

  • Ton propre style tu auras. Et s’y tenir ! Peu importe qu’il soit bizarre, incohérent ou même bordélique. On a sa patte et on la garde. Ceux qui n’aiment pas s’en iront, mais les autres resteront à cause de ça et ne bougeront plus.

 

  • A te faire plaisir tu penseras. Ok, on écrit pour ses lecteurs, mais la base c’est d’abord de prendre son pied non ? Sinon à quoi bon ?

 

  • Vraie envers et contre tout tu resteras. Ca, c’est mon avis perso, tout le monde n’a pas à le partager. Il n’empêche, à mes yeux c’est fondamental (en catégorie « humeur » en tout cas). Rester intègre vis à vis des autres et de soi-même est important (sauf s’il est clair dès le départ qu’on a créé un personnage). En ce qui me concerne, les blogueurs qui me rencontrent en IRL sont « presque » surpris que je sois la même que dans mes écrits (et après réflexion ils ne le sont pas plus que ça). Pourquoi c’est important ? Parce qu’on créé un échange entre lecteurs et blogueurs. Garder un peu de vérité dans ce monde virtuel, c’est quand même ce qui le rend si humain et si enrichissant.

 

  • Une ligne éditoriale tu auras. Comme le point sur le style, c’est important de songer à sa ligne éditoriale et de ne pas (trop) la trahir, même si celle-ci consiste en un grand fourre-tout, tant que la couleur est annoncée, pas de problème. C’est simple, ma ligne éditoriale repose sur…moi ! Je ne parle que de moi et redescends très rarement de mon petit nuage egotique. Ca plaît ou pas, c’est mon choix et je m’y tiens.

 

  • Une jolie illustration tu trouveras. C’est vrai quoi, un article sans image c’est d’un triste ! 

 

  • Essayer d’ouvrir le dialogue tu feras. Parler de soi c’est sympa (moi, j’adore, je trouve même que je devrais le faire plus souvent) mais si ça n’interpelle pas un peu les gens, autant écrire un journal intime sur papier. Donc on pose des questions, on part de soi pour ouvrir sur le monde, ou on fait le clown. Mais on fait.

 

  • Ecrire à tout prix tu éviteras. Mieux vaut écrire peu mais avec de vrais sujets, que combler le vide pour ne pas faire chuter les stats.

 

  • Se répéter tu éviteras. Ok, c’est pas toujours facile (j’en suis à plus de 800 articles, j’en ai oublié certains…en plus je trouve ma vie drôlement répétitive ces derniers temps). Mais c’est bien d’apporter de la lecture fraîche aux Internautes affamés.

 

  • La multiplication d’articles sponso tu ne feras pas. Honnêtement, je n’ai rien contre les articles sponso. Chacun fait ce qu’il veut et je comprends ce besoin de mettre du beurre dans les épinards (surtout quand on passe un temps fou sur son blog). En revanche en faire 5 par semaines, je trouve ça un peu abusé…

 

Voil

Rendez-vous sur Hellocoton !