La guerre du feu

13 mai 2011

0wv5w8nd.jpgJ’ai adoré ce film quand j’étais petite. Mais je ne vais pas vous raconter ça !

 

On a tous des phobies. Tous ! J’avoue avoir peu de peurs irrationnelles. J’aime les rats et les souris (sans doute  à cause de mes hamsters), les araignées ne me dérangent pas spécialement (je trouve ça sale, sans plus), les abeilles et les guêpes ne m’ennuient guère et les serpents…bon ok les serpents mais c’est passé depuis que j’en ai touché un vrai.

 

Je n’ai pas non plus peur du noir, de la foule, des lieux exigus, d’être enfermée, de parler aux inconnus…rien de tout cela.

 

En revanche, j’ai une trouille monstrueuse…du feu ! Je sais, on a dépassé l’âge de pierre il y a déjà longtemps, mais le feu m’angoisse terriblement. Il est traître, imprévisible et dangereux ! Parfois, on dirait même qu’il réfléchit ! C’est sans doute à cause de ça que j’aime tellement l’eau (mon élément devant l’Eternel).

 

D’où cela me vient-il ? Je sais ce que vous allez me dire, souvent on ne sait pas d’où viennent les phobies ! Moi, je le sais ! Tout à commencé quand j’étais toute petite. Papa Pasd’Bol, pour me faire comprendre les dangers du feu et m’éviter bien des bêtises, a eu une idée brillante. Il a craqué une allumette, a soufflé dessus et a appuyé l’allumette juste éteinte sur ma main. Premier constat : le feu, ça brûle ! Ensuite, il s’amusait à me courir après avec une allumette enflammée. Deuxième constat : le feu ça fait peur ! Conclusion : a mon âge de grande fille, j’ai toujours la phobie du feu.

 

Mais telle n’est pas l’histoire que je vais vous raconter. C’était juste l’introduction !

 

A une époque, j’avais les cheveux longs. Je veux dire trèèèèès longs. Qui descendaient jusqu’à mon joli fessier, quoi. Comme c’était encombrant, j’avais l’habitude de les attacher ou de les natter.

 

Nous passions une soirée géniale dans la famille de MEX, dans une vieille maison en Bourgogne. Les mets étaient succulents, l’ambiance géniale et nous dînions à la lueur des bougies. Rien de mieux pour déguster un bon vin. Un de mes plus beaux souvenirs.

 

La soirée se termine, il nous faut tout débarrasser (nous étions nombreux). Mes nattes sont trop serrées, elles me font un peu mal en fin de repas. Du coup, je dénatte les cheveux ! Rhaaaa, je me sens mieux. Puis j’aide à débarasser. Je m’approche d’une bougie pour souffler dessus : WOUF !

 

C’est fou ce que ça flambe vite une mèche de cheveux ! A moins que ça soit plus sec du côté du visage…Eh oui, à moi seule j’ai illuminé la pièce ! D’ailleurs j’y voyais bien, la lumière était juste à côté de mes yeux !! Le regard qui pétille ? C’est possible, la preuve ! Heureusement MEX a été très rapide et à éteint ma tête en flammes en me jettant une couverture. Plus de peur que de mal, je n’ai pas eu mal, mon visage a eu chaud mais n’a pas souffert du feu et le seul mort à déplorer vu une mèche de cheveux (je me suis demandé si un cochon n’y était pas non plus passé vu l’odeur persistente).

 

Il n’empêche Lecteur ! Ce soir là j’ai failli mourir ! La crise cardiaque n’était pas loin !

 

La leçon du jour ? Toujours se raser la tête à l’approche d’un repas à la bougie !

Rendez-vous sur Hellocoton !