La loi c’est la loi

30 mai 2011

vive_la_loi.jpgC’est vrai, il n’est pas facile d’être conducteur de bus de nos jours. Entre l’agressivité, l’incivisme, l’impolitesse ou le manque d’hygiène des gens, il y aurait de quoi écrire un roman. J’ai donc beaucoup d’estime pour les conducteurs de bus…

 

Ceci étant posé, je vais pouvoir me lâcher sur le conducteur d’hier !!

 

Hier, j’étais en retard. Pour gagner du temps, j’ai pris le bus ! J’ai de la chance, il arrive de suite. J’ai moins de chance, il est archi bondé. C’est étonnant pour un dimanche après-midi, mais je n’ai pas le choix, je monte…et me retrouve coincée en haut des marches près du chauffeur. Bondé, je vous le disais.

 

Je suis à deux stations de mon but…mais le bus s’arrête, c’est la vie (et c’est le propre du bus de s’arrêter aux stations). La personne qui demande à descendre est le type à côté de moi, qui lui est coincé entre la barre et la porte de devant. Il demande donc gentiment au chauffeur d’ouvrir la porte à côté de lui. Normal, non ? Apparemment, pour ce chauffeur, c’était non ! Il lui a donc expliqué que le règlement exigeait qu’on entre par la porte de devant et qu’on descende par celle du fond ! Aucune exception.

 

Au début, le passager a cru qu’il plaisantait et a attendu qu’il ouvre. Finalement, le conducteur n’était pas fan des blagues. Il a donc stationné jusqu’à ce que le passager descende par la bonne porte. Après 5 mn de négociations, il a fini par s’exécuter. Nous avons donc perdu 5mn (ce n’est pas une vue de l’esprit, je parle de vraies minutes), une tonne de sueur et notre patience pour qu’une seule personne descende par la bonne porte ! Et vu son emplacement initial, la traversée de tout le bus n’a été une partie de plaisir pour personne (sauf le chaufeur qui était très fier d’avoir gagné).

 

La fin du calvaire ? Hélas, non…

 

J’arrive enfin à bon port et la majorité des personnes descend. Une foule nous attend dehors pour pouvoir monter. Le croiriez-vous ? Il a gardé la porte de devant close afin d’être certain que tout le monde sortirait par derrière ! Or l’une des premières personnes à devoir sortir est un très vieil homme en partie handicapé qui se mouvait péniblement avec sa béquille. Bien sûr, les personnes à proximité ont essayé de l’aider, mais vu notre configuration de sardines en boite ce fut très laborieux, plus encore pour ce vieillard qui était coincé de partout. Evidemment, le temps qu’il parvienne à descendre, il y a eu embouteillage. Au final, j’ai fini plus en retard que si j’avais marché jusqu’à la gare !!! Et j’ai bien perdu 10 litres d’eau.

 

Je comprends l’importance des règles, surtout dans les transports en commun, et je les respecte ! Mais là, nous sommes tombés sur un chauffeur aussi psychorigide que sadique. Nous aider à sortir plus vite aurait permis à ce pauvre homme d’être plus à l’aise avec sa béquille et aux personnes qui l’accompagnaient de l’aider plus facilement. De fait nous avons tous été pénalisés, comme ça, pour rien.

 

Règlement versus bon sens et humanité…mon choix est fait ! Et vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !