La rentrée du chômeur

5 septembre 2011

unemployment.1250609300.jpgCe n’est pas tout de célébrer la rentrée du Travailleur, mais l’inactif (oui, je sais aussi faire dans le politiquement correct) a également sa rentrée à lui, même si elle ne fera jamais la une du JT (ou alors dans quelques années quand on aura atteint un nombre tellement monstrueux de chômage que les travailleurs seront minoritaires).

 

Je sais, je sais, on pourrait se demander « et alors » ? C’est vrai, le Chômeur…chôme, il ne rentre nulle part, pas à l’école, pas au travail…et pourtant !

 

Car oui, le Chômeur est aussi tributaire de la rentrée des gens qui travaillent !! Il ne va pas postuler chez une DRH en vacances, aller à la pêche à l’emploi où personne ne l’attend, régler ses problèmes administratifs (c’est là l’un des rares avantages du Chômeur, il peut s’occuper de tout les tracas administratifs en semaine…en contrepartie il en a plus que les autres), s’occuper de ses enfants (crèche, école, devoirs, goûter, etc.). En fait, la rentrée du Chômeur c’est comme la fleur qui bourgeonne, un retour à la vie, la galère qui vogue à nouveau !

 

En plus, il est content le Chômeur de la rentrée ! Il y a du bruit quand il ouvre la fenêtre, les enfants sont de retour, y a de la vie (le Chômeur s’est ennuyé grave en août, c’était mort, et comme il est Chômeur, il s’est assis sur ses vacances), les rues ne sont plus désertes, les boulangeries sont ouvertes (le Chômeur mange du pain, comme le Travailleur…sauf que le Travailleur rentre trop tard pour acheter sa baguette) et plus encore, les pharmacies (il y a des chômeurs malades…ne cherchez pas, je parle de moi, j’aime mon pharmacien, encore plus quand il est là).

 

Malheureusement, la rentrée du Chômeur est parfois aussi triste que celle du Travailleur. En septembre, le Chômeur retrouve ce bon vieux Paul et ses incohérences. C’est à ce moment que le Chômeur comprend que septembre c’est une nouvelle année qui commence et qu’il n’a toujours pas de travail alors que Noël approche. Le retour à Paul sonne souvent comme un sentiment d’échec (tu parles d’une rentrée !)

 

C’est également le retour des impôts…Le Chômeur célèbre donc sa rentrée à la recherche d’un tas de justificatifs lui permettant d’étaler son impôt sur le revenu dans le temps (apparemment, le recours gracieux n’a plus la cote) et profite de ses heures chômées pour faire le pied de grue en salle d’attente. Il doit également veiller à bien faire sa déclaration à la CAF et vérifier que tout va bien.

 

Parfois le Chômeur a des enfants. Et comme il chôme, forcément, c’est à lui de tout gérer. Et là le Chômeur s’arrâche les cheveux car il doit tout faire (et tout préparer) entre 8h30 et 16h30…en prenant le temps de chercher un emploi (le chômeur est un grand naïf qui croit que l’espoir fait vivre). A quoi reconnait-on un chômeur à la rentrée ? Il est chauve !

 

De plus, le Chômeur doit également endurer les infos qui ne parlent que du Travailleur (oui le Chômeur aime savoir qu’il compte un peu dans la société) et pire encore, certaines de ses connaissances qui lui balancent sans ménagement « je suis crevé, tu ne peux pas comprendre toi tu ne travailles pas. Mais quelle rentrée j’ai vécu ! »

 

Heureusement, le Chômeur sait que ça ne sera pas tous les jours la rentrée et que, prochainement, il va retrouver sa routine et son rythme d’avant été.

 

Oui, Toi, Ami Chômeur ! Je ne t’ai pas oublié (enfin, tu peux remercier ma copine Kiara qui a pensé à toi en premier). Bon courage pour ta rentrée. Ne t’inquiète pas, un jour tu auras la rentrée du Travailleur. Bon, tu ne vas pas forcément aimer, mais tu songeras à la paye en fin de mois et tu iras au boulot avec le sourire (au moins au début).

 

Chômeur ou Travailleur, je le jure, un jour je serai un chat !

Rendez-vous sur Hellocoton !