L’Académie des Ninjas

16 décembre 2013

Ninjas« Pour devenir un vrai Ninja, mon petit Nicolas, faut travailler, faut t’appliquer, sans jamais te lasser. Faut tout apprendre, faut tout comprendre sans se laisser surprendre. Et puis enfin, un jour viendra, où l’on sera fier de toi. (…) Et ce jour là, sera le plus beau pour toi car tu auras enfin réussi ton grand exploit. Faut travailler c’est ça la loi de l’Académie des Ninjas ».

Les moins de 26 ans ont dû se dire que j’ai un peu craqué mon slip (enfin bon, vu que j’oublie souvent d’en mettre…), les autres ont vécu un grand moment de nostalgie.

Lectrice, c’est à toi que je m’adresse aujourd’hui car j’ai des révélations à te faire. On te cache des choses. Sur les hommes ! Tu te doutes depuis des années d’un truc bizarre qui se passe derrière ton dos, voici enfin la vérité dévoilée en plein jour (note bien que je me mets en danger mortel pour toi !) Oui, toi qui a souffert de nombreuses désillusions, qui ne comprends rien au sexe masculin, qui te remets sans cesse en question en te demandant ce que tu as fait de mal, qui attends en vain derrière un téléphone qui ne sonne jamais…J’ai des infos pour toi.

Nul n’a jamais vu les Skulls, ces sociétés secrètes universitaires, mais on sait que ça existe ; personne ne connaît réellement de conspirateurs ou d’Illuminati…Pourtant, il y a des choses bien plus effrayantes et proches de nous. Et ça commence dès l’enfance ! Est-ce que ça remonte à Jules Ferry, Charlemagne (blague d’historiens) ou à la Bible ? Qui peut le dire…mais il existe bel et bien une école secrète réservée aux garçons !

Alors qu’à la fin des cours, les filles s’en vont gaiement apprendre la danse, le volley ou le nail-art (ou la plomberie, je ne suis pas sexiste), les mâles eux, ont un deuxième apprentissage. Des cours spéciaux pour leur apprendre à être des hommes des vrais, des qui font les kékés et feront un jour pleurer les filles. Je ne dis pas que c’est un apprentissage facile, le petit garçon de base est tout amour, tout câlin, tout naïf et parle mariage avec sa première copine de maternelle. Après…c’est la guerre Lucette !

Et donc, on y apprend quoi à l’école des co…Ninjas ? Tout tout tout sur la femme (et non sur le zizi si cher à Perret sinon le taux de satisfaction féminine ne ferait pas l’objet de blagues incessantes lors des soirées entre filles).

Tout d’abord, le téléphone, comment bien s’en servir quand on est un homme. Je dois dire que c’est un déchirement pour ces pénisiens, une vraie rééducation brutale à la Orange Mécanique. Rappelez-vous. Tous ces garçons de 2 ans fous d’amour pour leur téléphone Fisher Price « Moman, moman, regarde, je t’appelle, allô, allô, coucou, c’est Pipou, hihihihihi ». A l’école des Ninjas, c’est à coup de mandales qu’on leur apprend qu’il s’agit d’un outil du diable. « Oh, un appel de Stéphanie, ma copine de CE2 ! Youpi !!! Je l’aime bien ! » « Tu décroches et je te pends à un arbre par les testicules ». « Tiens, si j’envoyais un esèmeseuh à Coralie, même qu’elle est trop jolie et je veux lui faire des bisous ? » « Approche-toi seulement de ce téléphone et je te casse les dents avec ». Désormais, c’est avec plus de compassion et de compréhension que vous songerez au malotru qui ne vous rappelle jamais, ne vous écrit jamais, ne vous répond jamais ou, même, décide un jour de vous bloquer. Il a souffert, tellement souffert pour en arriver à ce réflexe conditionné…

Une fois passé le temps des gommettes et de la peinture à l’eau, nous sommes tous amenés à faire des lignes d’écriture pour perfectionner notre maîtrise de la langue. Et quand nous sommes punis (et Maman Pas’Bol doit se marrer en lisant ces mots), on en fait deux fois plus à la récré pendant que les autres s’éclatent à l’Epervier. Pauvres hommes, une fois l’école normale terminée, ils remettent ça. Des heures et des heures à recopier inlassablement des centaines de fois « Je ne la recontacterai pas après avoir couché, je ne la recontacterai pas après avoir couché… » et, ce, jusqu’à ce que ça rentre (enfin, la maxime hein, l’homme rentre toujours, c’est même l’objet d’un cours avancé).

A l’école des Ninjas, on apprend que le mal absolu s’appelle « engagement ». Pas à l’armée hein, dans la vie sentimentale. On leur inculque le rejet de la notion de couple. D’où le visionnage intensif de La Guerre des Rose, des Noces Rebelles, de Prête à Tout et de Last Seduction, ainsi qu’une écoute intensive de Brel, Serge Lama et de tout artiste qui a souffert d’un gros chagrin d’amour. Les femmes sont les ennemies (sauf maman, elle, elle te fait à manger, reprise tes chaussettes y compris les sales qu’elle ramasse dans ta chambre, et t’aimera toujours toujours, elle est gentille maman « allô, allô, c’est Pipou »), elles ne veulent que du mal et elles te feront pleurer très fort. Un homme un vrai, ça ne pleure pas ! Eloignez-vous de ces démons femelles les enfants, elles vous prendront tout, vous boufferont le cœur en rigolant et vous finirez tout seuls et tout malheureux. Le feu c’est très beau, ça réchauffe un peu mais ça crame ta maison. Faut s’en méfier, s’en servir car c’est utile, mais jamais jamais ne le laisser entrer pour de bon dans ta vie. La meilleure solution, souvent, c’est la fuite. Quand tu auras compris ça, tu auras ton diplôme de Ninja mon fils !

C’est bien entendu là qu’on leur montre leurs premiers pornos. Souvent, pour réconforter un enfant, on lui donne du chocolat, ou un épisode de Tchoupi…Ici, quand ils ont bien compris leurs cours, ils ont droit au visionnage de Chaudasse les gros lolos et son ami le réparateur de photocopieuse. C’est un peu comme le dressage de chien. « Fait le beau ? Gentil chien, tiens une croquette ! ». « Donne la patte ? Génial Youki, tiens une croquette ! ». « Fais le mort Raymond ? Tiens, 5mn de Chaudasse ». Et on s’étonne après que ça soit une telle obsession dans leur monde ! C’est que la vie est dure pour les mâles, ils ont tellement besoin de réconfort. Comme on ne leur a jamais appris les bienfaits des M&M’s à l’école des Ninjas…

Ok, je l’ai dit, les femmes sont l’ennemi. Mais Sun Tzu l’a bien écrit, il faut apprendre à connaître son ennemi pour le vaincre et le dominer. Du coup, un cours spécial « Belle au bois dormant » a été crée (il est assez récent). Au programme, cours de paillettes, de chichis, de chiantitude, de cosmétiques, de licornes et sieste sur un matelas sous lequel est planqué un petit pois. Malheureusement, les dernières études montrent un effet pervers de ces leçons. Par souci de mimétisme, les garçons ont tendance à se confondre pour de bon avec des princesses. Depuis, nombre d’entre eux attendent que la femme fasse tout le boulot de la séduction, quitte à ce qu’elles embrassent en premier. Néanmoins, les premières leçons (école élémentaire) ayant bien porté leurs fruits, ils se rappellent que l’engagement c’est le mal et qu’il faut jeter son téléphone une fois l’ennemie vaincue (et hop, un épisode de Chaudasse).

Tout n’est pas si dur dans leur apprentissage. J’en appelle au cours d’ego. Une seule thématique (sur 15 ans d’école) : l’ego du mâle prime, il doit rester invulnérable. Cours 1 : Maman, elle est gentille, elle t’aimera toujours, tu seras toujours le plus beau à ses yeux (« Pipou !!! »). Cours 2 : Si Stéphanie du CE2 te plaît, tire-lui les couettes et fait comme si tu ne l’aimais pas. Tu verras, elle rampera à tes pieds comme un caniche. Cours avancé (dernière année uniquement) : Essaie de séduire une femme charmante, montre-lui que tu pourrais tomber amoureux, promets-lui de la revoir, jette ton téléphone et essaie avec une autre. Réservé aux experts…

Vous pensiez que les discussions graveleuses dans les vestiaires étaient innées ? Petites naïves ! Il y a des simulations post rencontres sportives où les profs condamnent toute utilisation des mots comme « gentille, mignonne, adorable, femme de ma vie, bonheur, jolie, mariage… » Il faut donc trouver des synonymes. C’est un peu comme au ni oui ni non, dites bonjour à « gros nibard, plan cul, bonnasse, chieuse, salope, orgasmes multiples et grosse cochonne » (un nouvel épisode de Chaudasse après la douche ?) Vous voyez, tout ça n’est pas leur faute.

Petit problème, relaté par tous les médecins du monde, l’école est totalement aseptisée. Forcément, quand ils sortent, les pénisiens sont confrontés à l’horreur des bactéries et autres crobes qui font couler le nez et rendent baladeuh. Il est donc normal qu’ils se croient mourants quand arrive la saison des rhumes. Un peu de compréhension mesdemoiselles ! Les stats indiquent d’ailleurs une explosion youpornesque quand cela arrive. Coïncidence ?

Bon, je pourrais disserter longtemps sur l’intégralité du contenu des cours. Mais je me sens épiée. J’ai peur. Je me sens commel Julian Assange sur le point de faire éclater une nouvelle affaire Wikileaks. La menace guette, je sens qu’on va me faire taire. Déjà trop de secrets ont été révélés sur cette page ! C’est dangereux un Ninja aux abois…Pourtant, il fallait le dire, il faut libérer les hommes de ce lavage de cerveau forcé qui leur amène tant de souffrance (ou les achever, au bout d’un moment, je ne sais pas, je ne sais plus). Un homme bien, mesdames, c’est un homme libre !

Sinon dans ma tête tout va très bien…

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • academie des ninjas
  • academi des ninjas episode 1 premier jour des classes
  • chaudasse 16 ans
  • lacademie des nijas
  • lacademie des ninja
  • lacadémie ninja
  • Nickola a l \academi des ninjas