L’autre affaire DSK

2 juin 2011

strauss-kahn_dominique.jpgUne que personne ne soupçonne ! Moi, Pasd’Bol, suis la seule au courant…Et pour cause ! C’était cette nuit entre 4h et 5h (quand j’ai dormi quoi !)

 

Eh oui, Lecteur ! Tu vas encore avoir la primeur d’un de mes rêves tordus. Et pour être tordu, celui-là l’est puissance 10.

 

Comme tous les jours je travaillais dans un grand hôpital administratif (cherchez pas l’erreur, c’était un hôpital administratif, point). Je sens toute une grande tension autour de moi, la peur flotte dans l’air comme du pollen qui fait pleurer (mon envolée lyrique du jour, admirez). La boss du lieu me convoque. Ce qui est rare car elle est aussi importante et rare que Bill Gates. Il s’agit de…Anne Sinclair ! Forcément…

 

Bref, elle me convoque et me prévient. Je suis en très grand danger. En effet, mes deux filleuls (autoproclamés par moi même si leurs parents me contredisent tout le temps) produisent, au coeur de leur intestin, une capusule remplie de liquide ultra énergétique : de la vitamine D nucléraire (tellement radioactive qu’elle est phosphorescente). Bonne nouvelle pour eux, ils la produisent à volonté, on leur retire (via une opération pas sympa), elle repousse. Or, je découvre avec horreur un secret qu’apparemment j’ai toujours cherché à cacher (tellement que je n’étais pas au courant), je produis également une capsule dans mon intestin (tels filleuls, telle moi) ! Mais une différente ! En effet, la mienne est plus grosse et remplie d’une vitamine D complémentaire de celles des bébés (mes filleuls donc). Elle permet de mieux absorber le liquide contenu dans leur capsule, elle est donc indispensable. Or…je suis la seule à la posséder et surtout, dans mon intestin, elle est non renouvelable. Si on me la retire (en m’ouvrant le ventre au scalpel), je meurs. Ma capsule est donc très convoitée car très très rare !

 

Mais quel intérêt, vous-demandez-vous ? DSK est à ma recherche car il a appris que je possède la fameuse capsule dans mon corps ! Il veut m’éventrer comme un poisson ! Et ce que vous ignorez tous, c’est que DSK est un mutant de l’espace !!!

Eh oui mes braves amis, il n’est pas humain et il a besoin de toutes les capsules pour vivre ! Or, pour absorber la vitamine D de mes filleuls, il a besoin impérativement de la mienne au risque de mourir ! Et s’il arrive à boire mon précieux liquide (glauque et salace je sais, mais c’était aussi le cas dans mon rêve, il était censé boire au goulot et laper), il pourra conquérir le monde ! Or, Anne Sainclair, qui est aussi le chef des Services Secrets, ne le veut pas et veut protéger la France (oui, le monde se limite à la France, c’est comme ça, je suis très chauvine dans mes rêves).

 

J’ai donc l’ordre de fuir et de me cacher.

 

Je commence donc par me cacher dans une des chambres de l’hôpital et je dois attendre le médecin qui doit m’ouvrir une première fois. Mais je dois être prudente car DSK a envoyé des tueurs à mes trousses. De plus, il est lui même un as du déguisement.

 

Le chirurgien arrive, accompagné de son infirmière : Maman Pasd’Bol. Il demande à m’ouvrir sur le champ sans anesthésie. A la vue du scalpel, je panique ! Anne Sinclair m’appelle et me dit de vérifier s’il ne s’agit pas d’un tueur ou, pire, de DSK ! Les papiers sont en règle. Mais ! Maman Pasd’Bol se comporte bizarrement, et si c’était elle DSK déguisé ?? Pour me faire peur, elle agit en folle et me met le scalpel sous la gorge et menace de me tuer. Là, elle me dit « tu as une chance sur deux. Soit je suis le tueur et je t’égorge, soit je suis ta mère et tu dois me faire confiance ». A ses yeux, plein de larmes et de tendresse, j’ai su que c’était ma maman. Bon, ils ouvrent, sortent la capsule, le chirurgien lape un peu ma vitamine D et la remet en place.

 

On m’opère donc à vif et on me recoud. J’ai mal au niveau des coutures et je suis fatiguée. Anne Sinclair m’appelle et m’ordonne de remplir des tas de formalités administratives avant de m’enfuir. Je cours partout dans l’hopîtal qui ressemble étrangement au Pôle Emploi en plus grand. Je tombe enfin sur une secrétaire sympa qui m’aide à remplir les papiers.

 

Mes deux gardes du corps (du Service Secret) arrivent et m’emmènent en résidence protégée. Je me retrouve en voiture avec M.Pasd’Bol. Ben oui, quoi, il doit partir avec moi, il ne faudrait pas que DSK retrouve ma trace en se servant de lui !

 

En voiture, Anne Sinclair m’appelle et me donne ses instructions : on ira dans l’une de ses nombreuses maisons car DSK ne songera pas à nous chercher là-bas. Elle en profite aussi pour me passer un savon : j’ai mal rempli les papiers, pire, j’en ai oublié ! Elle me dit que je suis vraiment nulle et que, quand je reviendrai bosser d’ici quelques jours, ça va mal se passer pour moi car je suis vraiment incompétente. En plus, j’ai vraiment embêté tout le monde au boulot (et dans le monde) en possédant cette capsule dans mon corps. C’est vraiment ma faute.

 

Je suis très triste et puis je relativise. Dans le fond, je sais qu’elle m’aime bien, Anne, là c’est juste qu’elle a peur pour moi et qu’elle
a pas mal de choses à gérer.

 

On arrive à la maison. Hum, je suis surprise. Je croyais qu’elle était milliardaire la Sinclair ? C’est quoi ce taudis de 2 pièces, mal entretenu, sans lumière, dont la peinture tombe en plaques ? Mais pas le choix, en plus les gardes du corps nous empêchent de sortir. Nous devons rester à l’abris, que nous le voulions ou non.

 

Les gardes du corps doivent quand même partir pour aller chercher nos affaires. Et surtout Snoopy ! Car je menace de rentrer chez moi si je n’ai pas Snoopy ! Et mes chats aussi…

 

Ils reviennent avec nos affaires (dans cet endroit glauque) mais…il me manque des culottes ! Du coup, les gardes du corps m’emmènent sous haute surveillance à Italie 2. Je me perds dans les allées et je ne me sens pas bien, je suis faible, j’ai la tête qui tourne et mes coutures saignent.

 

Il est là…DSK ! Je le vois ! Il me court après, j’essaie de le semer, je me cache dans les allées. Mes gardes du corps essaient de le choper mais ils sont dans la mauvaise allée. Je dois lui échapper, il se rapproche…je me réveille.

 

Il y a vraiment des nuits où je suis fatiguée d’être moi !

Rendez-vous sur Hellocoton !