Le CV idéal

16 août 2011

candidat_CV.jpgLe hic quand on recherche activement un emploi, c’est qu’on entend souvent tout et son contraire, surtout de la part des recruteurs (quand ils daignent bien vous parler). Bon, j’ai de la chance, quand ils acceptent de me voir, le contact passe généralement bien (il y a des exceptions) et souvent je reçois des avis divers sur ma candidature, en particulier mon CV.

En général, les recruteurs que je voie aiment bien mon CV, car ils le trouvent clair et précis. Bien sûr, ça c’est quand ils jugent la forme, pas le fond…sinon je me retrouve à être critiquée pour l’accumulation de CDD (on m’a déjà dit que ça faisait instable, comme si c’était moi le problème), ou pour le peu de temps de travail de ces derniers mois.

Globalement, il passe bien. Même si l’on me reproche son aspect très compact (forcément, depuis 2002 et des tas de CDD, j’en ai fait des choses !) ou différentes choses selon le recruteur : ne pas préciser le type de contrat (CDD ou CDI), la durée de contrat, les missions précises, lier les compétences aux missions, l’utilisation de couleur ou du noir et blanc, ne pas mettre ma situation familiale…Bref, j’ai tout entendu et jamais la même chose.

Depuis, je suis mon coeur pour mon CV (c’est le mien, autant que je le sente bien) et je le modifie quand je sens qu’il est temps. Mon CV est donc en deux parties : compétences réparties par catégories (rédactionnel, éditorial, communication…), que suivent les compétences techniques, linguistiques et la formation. Puis la partie expérience, avec durée, type et précisions sur les budgets. Et tout ça sur une page (la police rétrécit avec le temps, il va me falloir une nouvelle idée).

Il m’en a fallu du temps pour arriver à ce CV qui me ressemble plutôt. La version précédente avait des bulles géantes (dans la communication, je trouve normal d’avoir un brin de folie et d’orginalité non ? De toute façon j’ai laissé tomber les bulles, ça faisait peur aux gens). Quant aux autres, très (trop) basiques pour s’y attarder, je n’y mentionnais même pas exactement mes compétences (parce que je sais en faire des trucs !)

Seulement voilà, même si mon CV plaît, il n’est pas forcément distingué de la masse des candidatures (est-il seulement regardé ?)

Quelle est la solution ? Dois-je le changer encore une fois pour une version ultra punchy qu’un autre recruteur finira par me reprocher ? Ou compter sur ma chance ? (Ha Ha !)

Lors d’un entretien, un recruteur m’a fait un bon debriefing et m’a parlé de mon CV qu’il trouvait très chouette. Et m’a donné un semblant de réponse. Déjà, au delà d’un certain nombre de candidatures, il ne regarde plus (trop de chercheurs d’emploi et des journées trop courtes), et surtout…c’est souvent une question de feeling. Certains recruteurs ne me contacteront pas car j’ai fait l’université (on me l’a déjà reproché), d’autres le feront parce que j’ai fait l’université. Ou alors parce que je ne suis pas spécialisée dans un domaine (ben si, en communication !), d’autres vont m’appeler parce que je suis polyvalente (ben oui, en communication, c’est vaste, si vous saviez).

Bref, peu importe son oeuvre, c’est souvent ce « petit rien » qui va primer. Et l’on n’y peut rien.

Finalement, la recherche d’emploi ce n’est aussi frustrant que je le pensais. Il suffit juste de poster son CV et de dire « Inch Allah » !

Bon, le fait que je m’appelle Pasd’Bol n’est sans doute qu’une coïncidence…

Et pour vous, ça ressemble à quoi le CV magique ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • le cv idéal