Le jour où je suis devenue transparente.

19 juillet 2011

papillons.jpg

Incroyable mais vrai ! J’ai un vrai super pouvoir ! Enfin…je ne l’ai eu que le temps d’une journée !

 

J’avais rendez-vous dans une très grande (et très célèbre) agence de communication. J’étais fière d’avoir été distinguée par la masse de postulants, même si, retravailler en agence ce n’est pas mon rêve immédiat.

 

J’arrive à l’heure, je passe plusieurs systèmes de sécurité et l’on me dit d’attendre dans l’espace réservé à l’attente au 3ème étage (oui, chaque étage avait un espace attente).

 

Qui dit grande agence, dit design, canapés tendance et confortables, couleurs…Honnêtement, j’avais plutôt l’impression d’être dans un magazine de déco…

 

Ce qui changeait des agence que je connaissais, c’était le café et le thé en libre service, la nourriture à volonté et les esclaves employés chargés de remplir tout ça au moindre verre à moitié vide.

 

Je m’installe et…j’attends. Il faut savoir que l’espace attente était situé entre la partie des créatifs et celle des communicants (apparemment c’était comme ça dans tout l’immeuble). Un autre couloir donnait sur le studio. Tout ça pour dire que mon espace attente était aussi traversé que la gare St Lazarre aux heures de pointe. Ah ça ! J’en ai vu circuler du monde.

 

Seulement voilà. Si j’ai bien vu défiler la moitié de la boite (à croire qu’ils faisaient leur séquence de sport obligatoire vu qu’ils cavalaient sans arrêt) et si j’étais bien en plein milieu du passage…je semblais être totalement transparente !

 

Personne ne m’a jeté un regard, ni dit « bonjour » en passant (j’avoue que ça m’a un peu choquée), ou ne s’est soucié qu’un visiteur attendait. Honnêtement, j’ai même envisagé de danser nue sur la table pour voir si j’attirerais enfin l’attention ! Et sérieusement, j’ai encore un doute aujourd’hui.

 

D’ailleurs, nul ne m’a demandé si cela faisait longtemps que j’attendais (45mn…une paille), ou qui j’attendais. En gros, la politique du marche ou crève.

 

J’ai également noté que les meubles n’étaient pas les seuls à être tendance, je n’ai jamais vu passer autant de vêtements importables improbables, y compris sur les rares obèses du lot. Pas de doute, j’étais bien dans une agence de communication qui gérait des budgets à plusieurs zéros.

 

Vous dire que j’étais moins que motivée pour y travailler serait…pas tout à fait faux mais pas tout à fait vrai non plus. La mission proposée était intéressante, c’était un CDI et le budget était génial. Mais…ça restait une agence avec une ambiance d’agence (en pire puisque très grosse agence).

 

De toute façon, il m’a fallu être honnête quant à mon état de santé et retirer, quelques jours plus tard, ma candidature.

 

En tout cas, comment travailler dans une ambiance où la moindre personne inconnue n’est pas jugée digne d’intérêt ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • je suis devenue transparente
  • suis transparente