Le mariage ? Oui…mais non !

16 juillet 2012

divorce.jpg

Ma copine Camille m’expliquait récemment qu’elle rêvait en regardant les robes de mariée et les photos de mariage. S’en est suivi une longue discussion qui a abouti à cet article (il y a vraiment des fois où je promets tout et n’importe quoi).

 

En effet, cela peut surprendre, mais je ne suis pas pour le mariage. Mais divorcez une fois et vous m’en direz des nouvelles. C’est d’ailleurs un discours qu’on entend souvent dans la bouche des enfants de divorcés. Tel n’était pas mon cas, au début le mariage, j’étais drôlement pour. C’est même pour ça que j’ai épousé MEX à 22 ans.

 

Quand on se marie ou qu’on rêve de se marier un jour, il ne faut pas se leurrer, il s’agit pour beaucoup d’un grand doigt d’honneur lancé à l’univers et aux statistiques. Une façon de dire « notre amour à nous sera éternel, nous nous jouerons du sort, nous on saura vivre jusqu’à la fin des temps, nous on sait que l’important c’est de communiquer, le divorce ne passera pas par nous… », ne riez pas, moi aussi j’étais comme vous. D’ailleurs, même si un mariage sur deux ou trois termine mal, il y en a bien pour qui ça marche (et je leur souhaite sincèrement tout le bonheur du monde). Et si je me suis mariée, je pensais bien que ça durerait toute la vie (quelque part je n’avais pas tort, c’est juste qu’on ne s’est sans doute pas battus assez fort).

 

Puis un jour, c’est le drame. Déjà que se séparer après 11 ans de relation est vraiment super hard, divorcer rajoute une couche magnifiquement pathétique à l’ensemble.

 

Tout d’abord, ça te coûte un bras. Ok, se séparer c’est cher : tu dois te reloger, tout diviser par deux et racheter ce que tu perds, diviser tes revenus par deux (c’est bien commode de vivre avec quelqu’un qui gagne le quadruple du SMIC, sachez-le)… Avec un divorce, tu rajoutes par dessus le prix de l’avocat (ça c’est quand ça se passe bien, sinon c’est deux avocats et là, c’est comme au Scrabble, le mot compte triple) et des démarches administratives. Tout de suite, ça fait mal (et pas qu’au portefeuille).

 

S’ajoute à ça un magnifique traumatisme psychologique… Ton mariage tu l’as rêvé depuis toute petite, tu as ton prince, ton conte de fée, et tu mets un an de ta vie à tout organiser pour que tout soit parfait. Après Alice au Pays des Merveilles, bienvenue de l’Autre Côté du Miroir (t’as vu ça, Lecteur, les références de folie que je te sors ?) ! Parce que le divorce c’est la même chose mais inversée ! Tu n’en rêves pas, t’es pas bien sûre de vouloir voir arriver le jour J, c’est expédié en 6 mois max sans même que t’aies le temps de dire ouf, tu ne t’occupes de rien (à part des chèques pour l’avocat), d’ailleurs tu ne contrôles rien, tu finis dans une pièce miteuse où l’ex homme de ta vie ne t’adresse pas la parole (l’émotion sans doute) et, comble du pompon, une personne officielle, un juge donc, s’adresse à vous deux en vous demandant « voulez-vous divorcer de cette personne » et chacun se doit de répondre « oui je le veux »… Et enfin il vous déclare divorcée et divorcé ! Ça vend du rêve ça, non ?

 

Vous vous étiez habituée à ce qu’on vous appelle « madame » ? A dire « mon mari » ? A porter le nom de votre cher et tendre ? Ah, la joie de devenir Mlle X ex-femme de M. Machin. Que du bonheur dans ta tête pleine d’idéaux. Et je n’imagine même pas quand il y a des enfants dans le lot.

 

Ton calvaire est fini tu crois ? Ha Ha ! Non, car il y a la question des impôts à régler. Donc tu dois rester en contact avec l’ex, et faire un tas de démarches où tu cocheras systématiquement la case divorcée.

 

Sans oublier le froid que tu jetteras en société : « Tu as quelqu’un dans ta vie ? » « Non, je suis divorcée » « … »  » Mais t’as quel âge en fait ? » « Je me suis mariée à 22 ans » « Ah ? Et pourquoi t’as divorcé ? » « C’est la vie » « Et vous aviez des enfants » « Non » « Vous en vouliez pas ? Ou vous pouviez pas ? » « Parce que » « Tant mieux, parce que les pauvres sinon… ». Vous pensez que c’est surréaliste ? Que nenni, c’est du vécu (trop vécu d’ailleurs, avis à la populace, ça me lasse).

 

Le problème du mariage, c’est que lorsque ça s’arrête (assez souvent, il faut être réaliste) tu ne renonces pas seulement à une relation, mais à un rêve ! Dans ta tête, le lien éternel qui devait vous unir jusqu’à ce que la mort vous sépare a été rompu en deux pov’ signatures et une formule rituelle, presque en claquant des doigts. Et tu réalises que rien n’est éternel (un conseil : gardez toujours le diamant, ça peut servir en cas de guerre).

 

Je ne vous raconte pas le drame quand votre ex-mari ou ex-femme se remarie ou fait des gamins à quelqu’un d’autre. Une belle façon de vous dire que finalement, son rêve ce n’était pas vous mais l’autre, que de tout façon c’était foutu à la base.

 

Donc non, le mariage ne passera plus jamais par moi. Tout d’abord, pour ne plus jamais revivre ça. Une fois ça va, j’ai compris ma leçon. Mais aussi pour rendre cet événement de mon passé unique, même si l’homme de ma vie m’attend quelque part et que ce n’était pas MEX. Le prochain (enfin le bon), aura le privilège d’être unique à son tour en devenant le père de mes enfants, si j’ai la chance d’en avoir un jour (et de le trouver, accessoirement). Désormais, c’est un engagement plus fort à mes yeux qu’un rêve illusoire et un bout de papier.

 

Ceci dit, il y a des éternels rêveurs. Mon père en est à son 3ème mariage !

 

Mes amies ne cessent de me dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau »…Ouais, ben moi je préfère un bon mojito dans un verre à parasol !

 

mariage.jpg

 

Cadeau pour toi Lecteur ! Inutile de te moquer, je sais que je suis une quiche en Photoshop…

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • se marier oui ou non
  • le mariage oui ou non
  • mariage oui ou non