Le storytelling, une technique de communication à portée de main !

5 mars 2013

storytelling-once-upon.gifPlus d’une fois, on m’a conseillé de me servir de mon blog pour montrer ma grande expertise professionnelle de communicante. C’est vrai que c’est quelque chose de courant : des pro créent des blogs sur ce sujet pour se faire remarquer (oui, Lecteur, la majorité des pro de la com est au chômage, triste triste monde) ou participent aux hubs dédiés sur les réseaux sociaux spécifiques. Alors, en effet, on pourrait se demander pourquoi je n’en fais pas autant. C’est vrai quoi, avec mon expérience et ma plume, j’en aurais des choses à raconter pour vous décrire cet univers merveilleux, vous conseiller, exposer des idées pertinentes et innovantes ; de quoi faire frétiller tous les recruteurs de la terre à la recherche de l’Elue de la communication. Seulement, voilà, c’est tout simplement parce que je ne trouve pas ça marrant…

Toutefois, soyez exaucés, ô mes fans, car aujourd’hui c’est champagne (non, je n’ai pas retrouvé de job), j’ai eu une idée ! En effet, en lisant un article de la presse professionnelle (vous avez vu comment je suis une vraie experte, je lis les trucs chiants ad hoc et tout, je suis trop sérieuse), j’ai réalisé que bien des mots et techniques de la communication devaient être assez abscons pour le commun des mortels (je vous rassure, c’est aussi le cas des professionnels qui sont soumis aux tendances changeantes du jargon). Bah oui, quoi, la communication est un art évolutif et adaptatif (j’ai vérifié, ce mot existe) avec un vocabulaire in et un autre so 2010 ! Comme moi aussi je suis une pro (surtout de la recherche d’emploi), il est temps d’y aller de ma leçon de communitude (tendance 2012-2013, j’essaie déjà de me positionner pour 2014).

Je te sens déjà trembler, Lecteur ! Tu crains que je ne te sorte des mots anglais compliqués que tous les communicants disent sans, souvent, trop savoir ce que ça signifie (c’est d’ailleurs mon cas) : personal branding, brand content, social media, e-RP, good will, brainstorming et autres street marketing. Tu n’as pas tort, je vais te parler storytelling !

Le storytelling, qu’est-ce que c’est ? Ben c’est tout con, c’est dans le nom (je pense que c’est niveau 5èmeB pour la compréhension). On raconte (tell) une histoire (story…ok, je n’étais pas obligée, mais je suis si fière de ma bilinguitude de bulot mort). C’est l’une des grandes tendances de ces dernières années (et comme toutes les tendances, ça fait en fait des millénaires que ça existe mais ça part et ça revient). En gros, on invente (ou l’on part de faits réels, la communication n’est pas que du mensonge) une histoire ou des anecdotes concernant une entreprise, puis on la recrache sous différentes formes, médias, publicité, personnages identifiants, discours des salariés… Quel intérêt ? Facile, ça créé un lien émotionnel et inspire une plus grande confiance. Après tout, on consomme plus facilement ce que l’on connaît (ou pense connaître). Je pense consommation car c’est très utilisé par les marques agroalimentaires (un camembert logotypé, avec une vache, te précisant que la marque existe depuis 1895, que le produit est moulé à la louche à l’ancienne, te raconte une histoire Lecteur. De suite ça te parle, tu t’imagines le paysan qui va traire sa vache sur l’exploitation familiale héritée de génération en génération puis qui va te faire un bon produit du terroir traditionnel avec ses petites mimines fatiguées). Mais c’est également très utilisé par les PME (la cible étant cette fois les clients et non le consommateur), avec l’utilisation de la sucess story du patron, ou des anecdotes sympas concernant le quotidien des salariés… Ca marche aussi très bien avec les célébrités (ça rentre dans le personal branding…c’est bon, tu me suis toujours Lecteur, je ne t’ai pas perdu en cours de route ?)

D’après Wikipedia (qu’est-ce que c’est utile ce truc pour avoir l’air intelligent dans les soirées mondaines), le storytelling repose sur une trilogie (où aucun anneau ne rentre en compte, je trouve ça affligeant) : « capter l’attention / stimuler le désir de changement /  emporter la conviction par l’utilisation d’arguments raisonnés ».

Avant de reperdre mon CDI, je dois vous avouer que je me fichais pas mal du storytelling (mauvaise communicante je suis…Ah ! Et si ça expliquait des choses ?). Puis j’ai réfléchi et réalisé que cela me serait très bientôt indispensable dans un sens très concret… Ma trilogie est désormais bien au point et j’espère qu’elle sera efficace…

« Bonjour Madame, bonjour Monsieur, excusez-moi de vous déranger pendant votre trajet (capter l’attention). Communicante depuis 10 ans je me retrouve sans travail et sans domicile avec 4 chats à nourrir. En attendant de retrouver du travail, je me vois obligée de faire appel à votre générosité (stimuler le désir de changement). Il me manque 2? pour payer ma chambre d’hôtel et dormir au chaud ce soir et 50? pour payer un sachet de croquettes premium à mes minets. C’est pourquoi je vais éviter de chanter devant pour vous laisser poursuivre un agréable trajet ! Une petite pièce, un ticket restaurant, merci Madame, Merci Monsieur (emporter la conviction par l’utilisation d’arguments raisonnés).

style= »text-align: justify; »>

Grâce à VMG (et à la crise qui dure), devenons tous des spécialistes de la communication de rue !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • storytelling