Le surnaturel est au coin de la rue !

5 février 2013

The-X-Files.jpgEn tout cas de la mienne… On a beau vivre sur sa galère naviguant en eaux troubles, on remarque parfois de drôles de choses quand on descend à quai. Aujourd’hui, j’ai ainsi découvert que la faille spatio-temporelle de la Quatrième Dimension se trouvait en fait dans mon quartier. Pile en bas de chez moi…

 

La matinée commençait bien, mes voisins faisant des travaux et ayant eu la bonne idée de couper l’eau sans me prévenir. Ma balade quotidienne s’annonçait donc sous l’odeur de la sueur (on dira ce qu’on voudra, le gel sans savon pour les mains et les lingettes démaquillantes sont de bien mauvais ersatz, heureusement on a inventé le bonnet pour les cheveux sales). J’aurais bien sûr pu abuser du sent bon pour masquer tout ça, mais je ne fais pas partie de ces gens qui gaspillent du Kenzo Amour sur une peau malprope (le Narta à la rigueur). Bref, une super promenade en mode « j’assume » (je vous laisse deviner l’ampleur du désastre olfactif à l’arrivée). De toute façon, pas le choix, j’avais de la litière à acheter !

 

Une heure plus tard (après avoir contribué à la pollution de la ville), mon immeuble est enfin en vue. Soudain, je LA vois. Un extraterrestre femelle ? La méchante sorcière de Blanche-Neige ? Mon double de l’univers parallèle ? Si seulement…

 

Je suis là, joyeuse avec mon MP3 vissé aux oreilles quand soudain une dame plus très jeune mais normale débarque devant moi et commence à me parler en souriant. Vu qu’elle trimballait une caisse remplie de bouteilles de vin vides, je me dis qu’elle doit sûrement chercher le container pour recycler le verre (pas facile à trouver). Donc, je retire mes écouteurs. Avec le recul, je me demande encore pourquoi…

 

« Je suis prof de physique-chime (euh…et tu as remarqué que j’étais nulle rien qu’à ma tête ? Ou l’odeur m’a trahie ? Tu as senti que je n’avais pas intégré la magie de l’émulsion savon/eau ? Je vais avoir un cours ?). Je suis à la retraite. En fait, je me suis mise à la retraite pour suivre mon mari qui est à la retraite depuis 5 ans. C’est pas facile (oui ? ok… Et c’est là que tu me demandes de l’argent c’est ça ?). J’en peux plus. Ca fait deux ans ! » Puis elle s’est mise à couler des yeux…

 

Ne sachant que dire, j’ai marmonné un « Pas évident en effet » en attendant la suite. C’est là qu’elle a cessé de remarquer que j’existais et a décidé de poursuivre son chemin comme si de rien n’était. Bonjour Madame, ravie d’avoir ta connaissance aussi ! Hallucination ? Je m’interroge encore…

 

Moi du futur, cherches-tu à m’envoyer un message ?

Rendez-vous sur Hellocoton !