Le syndrome du membre fantôme

28 novembre 2011

bebe-pot.jpgUne nouvelle réalité s’ouvre à moi (enfin depuis mercredi dernier 20h23, heure à laquelle un très très bel aide ambulancier m’a remontée dans ma chambre – pour repartir dans le néant par la suite…) : je n’ai plus de poche ! C’est la fin et c’est définitif (ce qu’on espère…mais ma vie n’est pas un long fleuve tranquille).

 

Au début, j’ai eu du mal à réaliser. J’ai glissé une main sous la couverture et j’ai senti un pansement. J’ai su…mais, malgré ça, l’information avait dû mal à s’imprimer dans mon cerveau. D’un autre côté, j’étais un peu stone…

 

Pour mon premier pipi à 5h du mat (Pasd’Bol est une grand malade, elle y est allée comme une grande sans prévenir l’infirmière, inconsciente et stone qu’elle était), le fait de ne pas sentir cet appendice surgonflé contre ma cuisse m’a fait bizarre. J’étais plus légère. Mais je ne réalisais toujours pas. Ok, j’étais toujours stone et mon abdo découpé hurlait à la mort, j’avais un autre motif de concentration.

 

Les jours sont passés et j’avais toujours l’appréhension de la poche trop gonflée, ainsi que la crainte totalement irrationnelle qu’elle compresse la plaie et me fasse mal ! Tordu, je sais.

 

Par la suite, la peur d’aller aux toilettes, sans la poche. C’est le seul moment où j’ai réalisé qu’elle était partie. Je devais me réinventer. Notons l’aspect régressif de la vie sans la poche : toutes les heures on me demandait si j’avais bien eu des selles et comment ça c’était passé. Une poche en moins et je me transforme en bambin qui vit la pression du pot ! Et la peur d’y aller ! Bon, j’avoue, sans la gastro j’étais bonne pour l’occlusion intestinale (vu que…rien, mais rien, j’étais presque prête pour le pédiatre et le psy pour bébé). Mais la gastro a changé tout ça (tout marche ! Et ça ne fait même pas mal…enfin, là, ça reste une gastro). Ce qui va rassurer le corps médical qui craignait que je ne sois obligée d’y retourner.

 

Donc, je récapitule : plus de poche physique, pas de vidage par le ventre, un intestin qui marche comme avant…Bizarrement, ça va sembler fou, mais il ne se passe pas une heure sans que je vérifie que ma poche (disparue) ne fuie pas sur le côté ! Véridique, à l’emplacement du trou je guette une fuite acide, et , parfois, il me semble bien la sentir ce qui crée une certaine panique.

 

Foutue poche ! Même partie je la sens encore !! Je suis sûre qu’elle a décidé de me hanter !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • le membre fantome