Le tuning appliqué au régime !

1 mai 2012

chrome-tuning.jpgComme chacun sait, je m’efforce d’éliminer la demi tonne que j’ai gagnée avec la maladie mais surtout les médicaments. Et autant je lis des nanas qui se plaignent des derniers 3kg qui ne partent pas, autant je peux vous assurer que perdre 30kg n’est pas une mince affaire (ni une affaire de mince bien entendu).

 

Bon la bonne nouvelle c’est que doucement mais sûrement, je suis en pente descendante. C’est lent (trèèèès lent), mais je vois le gras se ramollir quand je palpe mes bourrelets (ce qui est bon signe…ou signe de TOC, je ne sais plus trop). Seulement voilà, quand vient le stress, l’envie de manger du sucre et du gras se fait sentir,de même qu’une certaine démotivation sportive (je n’ai toujours pas commencé pour ceux qui se poseraient la question).

 

Un jour, en lisant un article de Memy, j’ai eu envie de tenter quelque chose de nouveau (en plus de mon régime aléatoire) : le chrome !

 

Pour moi, j’avoue, le chrome c’est surtout un alliage qu’on met sur les voitures ! N’importe quel fan de tuning connaît (et aime) le chrome. Ok, je ne suis pas une voiture (même si j’étais fan de Boumbo) et l’idée de me transformer en Robocop ne me séduit qu’à moitié (remarquez bien, il n’a pas un gramme de graisse…) Puis je me suis renseignée…

 

Depuis une semaine donc, j’ai commencé à prendre du Picolinate de Chrome. Pourquoi faire me demanderez-vous ? Pour réguler ma glycémie (et au delà de ça mon insuline), ce qui tombe bien car c’est la base de mon régime. Je dois l’admettre, j’ai essayé en étant super sceptique (je ne crois en rien, je suis une vieille blasée, c’est d’un triste).

 

Verdict ? Je suis bluffée. Je ne sais pas pour les gens en général mais sur moi c’est magique (non je n’ai pas perdu 10kg dans la semaine, ça serait trop beau). Mes fringales ont disparu ! Mais vraiment. D’ailleurs, quand je suis en stress intense, je contaste que c’est ma tête qui exige compensation et non mon estomac. Et si je succombe encore, je suis très vite écoeurée (et ça, c’est nouveau). Je serais désormais incapable de terminer une tablette entière de Côte d’Or lait et Pécan. Et je me demande si, à terme, je ne serais même pas capable d’arrêter les compulsions tout court. La bouffe n’étant désormais que de l’alimentaire et plus une fin en soi. Une arme de choix dans ma guerre contre moi-même donc…

 

A force de me demander si je n’avais pas un truc qui clochait dans ma tête (les mauvais rapports à l’alimentation ne sont jamais sains), je ne me suis jamais demandé s’il pouvait y avoir un problème physiologique. Bon, je ne suis pas médecin (faudrait que je lui en parle, tiens), mais je vois le resultat et surtout, combien je ne me torture plus avec la bouffe qui ne m’obsède pas. Je me sens, non en paix (le chemin sera long, de même que le retour à mon poids normal), mais soulagée.

 

Il ne me reste plus qu’à tenir mes bonnes résolutions et à croiser les doigts pour 2024 !

Rendez-vous sur Hellocoton !