Les 1001 raisons ne de pas travailler !

6 juillet 2011

travailler_tue.jpgOui, je sais ce que vous vous dites ! « Va falloir qu’elle se décide ! Elle veut bosser ou pas Pasd’Bol ? ». Je vais être honnête, JE VEUX UN TRAVAIL ! (et des sous).

 

Mais, il n’y a pas non plus de raisons de voir la vie en noir quand on est chômage (sinon, il ne reste qu’à se pendre) et, malheureusement, beaucoup de mes lecteurs sont dans le même cas que moi (ou sur le point de le devenir). Je veux bien rappeler aux travailleurs leur chance (et les remotiver au passage parce que ce n’est pas tous les jours facile, j’en ai bien conscience) et de partager avec vous ce qui me manque dans le boulot, mais je ne veux pas oublier les malchanceux pour autant qui peuvent broyer du noir à la lecture de mon article.

 

A toi, Lecteur Chômeur, je dédie cet article pour te montrer qu’on peut positiver de tout, et louer ton courage quotidien dans cette épreuve difficile.

 

Alors, que gagne t-on au quotidien à ne pas travailler ?

 

  • Le lundi est un jour comme les autres, mis à part les banques et les boulangeries qui sont fermées

 

  • Vous vous découvrez des forces que vous ne soupçonniez pas dans cette lutte quotidienne de la recherche d’emploi, et surtout du rejet de votre CV

 

  • Vous ne connaissez plus le stress du dimanche soir

 

  • Vous avez vraiment le temps de réfléchir à ce que vous voulez de la vie, de mettre au point un plan pour l’obtenir et surtout d’apprendre qui vous êtes vraiment

 

  • Vous évitez les heures de pointe dans les transports en commun

 

  • D’ailleurs, les grèves ne vous concernent pas

 

  • Vous avez appris la ténacité

 

  • Même si ce n’est pas des vacances, il peut vous arriver de faire une petite sieste de temps en temps

 

  • Vous avez enfin appris à faire à budget et surtout à le tenir

 

  • Vous avez le temps de sympathiser avec votre concierge/le facteur/le boulanger/le boucher/le mec du marché…et ça peut toujours servir !

 

  • Vous êtes moins difficile en matière de mode / vous savez traquer les bons plans

 

  • Vous apprenez à compter davantage sur vous que sur l’administration censée vous aider

 

  • Vous avez développé une conscience politique alors qu’avant vous vous en fichiez (enfin, ce n’est pas valable pour tous)

 

  • Si vous avez des enfants/animaux domestiques vous pouvez un peu plus profiter d’eux

 

  • Vous savez que l’argent ne fait pas le bonheur mais vous vous accrochez à cette idée pour tenir au quotidien

 

  • Vous savez vous accorder une petite pause (souvent minime) dans la journée entre deux recherches d’emploi

 

  • Vous ne connaissez pas la date du jour, hormis que c’est en semaine et que les enfants ont école

 

  • Vous êtes devenu plus créatif car il faut bien réfléchir à des solutions pour se démarquer

 

  • Il peut vous arriver de vous sentir mal et déprimé…mais savez en général rebondir car vous ne pouvez pas vous le permettre (la dépression c’est pas vendeur)

 

  • Vous savez désormais qui sont vos vrais amis

 

  • Vous voulez/devez croire en l’avenir tandis que les travailleurs ont trop le nez dans le guidon pour ça

 

  • Vous savez sourire en toute circonstance (on appelle ça le « sourire spécial entretien »)

 

  • Vous n’avez pas à subir un entretien d’évaluation annuel

 

  • Vous n’avez pas à subir un patron psychopathe qui vous hait ou des collègues hargneux qui vous jalousent, mine de rien, ça allège vos nuits

 

  • Vous revoyez vos priorités

 

  • Vous pouvez bloguer et devenir une star du NET (attention : ça n’est valable que pour moi ! C’est MON futur job de quand je serai grande !)

 

  • Vous pouvez découvrir de nouvelles choses, de nouveaux centres d’intérêt

 

  • Vous réalisez combien travailler dans un environnement sain et intéressant est une chance…et vous avez hâte de vous y remettre pour prouver à tous ce que vous valez.

 

Nous sommes d’accord, le chômage c’est pas des vacances ou du repos longue durée. Ca demande du travail à plein temps, du courage, de la motivation, de la ténacité et une grande confiance en soi. En effet, il faut affronter le regard des autres, de l’administration, de la banque, les problème d’argent, l’angoisse de ne jamais s’en sortir, encaisser les échecs, le manque de confiance en soi…

 

Ces avantages sont minimes mais ils existent et doivent nous renforcer dans notre quête du job qui va nous épanouir. Car ce travail existe et, promis, s’il se fait attendre, il viendra tôt ou tard !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 1001raisonspournepasallertravailler