Lettre de motivation

16 juillet 2013

lovemotivationBen oui, il n’y pas qu’une seule thématique sur VMG (bon, ok, si, vu que je ne parle que de moi en bonne narcissique qui se respecte). Ça faisait longtemps hein, que je n’avais pas parlé travail et recherche d’emploi !

Mais comme je suis monomaniaque, en fait je vais vous parler d’AUM (eh ouais ! Je suis comme ça moi).

A première vue, on pourrait facilement se dire que ma seule motivation concernant mon inscription sur AUM tient en un mot : blog ! Il est vrai que cela alimente quelques articles ces derniers temps. Pire, j’ai même mis le lien sur mon profil…

Pourtant, croyez-le ou non, il ne s’agit pas de la raison initiale, ni même principale. Non, non, non et re non, j’avais vraiment la curiosité de voir si je pouvais rencontrer quelqu’un par ce biais. Par quelqu’un, j’entends évidemment un gentil monsieur doté d’un pénis et d’un certain sens de l’humour. Pas que, entendons-nous bien, d’autres qualités sont requises pour faire battre mon petit cœur fragile. Mais pénis et humour, on va dire que c’est un bon début pour une quête (j’étais à deux doigts de faire un jeu de mot, voyez comme je sais me tenir).

Parce que oui, j’étais sincère (et quelque part, je le suis encore même si je suis en train de tourner blasée aigrie). Je me disais « pourquoi pas, ça marche bien pour d’autres », « qui vivra verra, ça marche bien pour d’autres » et « il y a plein de poissons dans la mer notamment sur le Net, ça marche bien pour d’autres » (parce que, mince, ça marche bien pour d’autres !!). Honnêtement, j’ai joué le jeu dès le début. J’ai parlé à des inconnus pour apprendre à les connaître (un peu), me suis légèrement dévoilée (en gardant mes vêtements, il ne faudrait pas abuser), essayé de vibrer avec certains contacts (réussi pour quelques uns), rencontré des gens (malgré ma timidité maladive, si si, je vous jure que je le suis), remise plein de fois en question…bref, faire comme dans la vraie vie mais en accéléré. Mais plus le temps passe, moins je suis convaincue que ça me convienne (ou que les hommes tout court me conviennent, je suis en train de réserver ma place au couvent de Sœur Marie des Anges).

Notez quand même, preuve de ma bonne foi et de ma sincérité, que je n’aborde ici que les « cas » mais ne parle jamais de ceux que j’apprécie, question de respect. D’un autre côté, il y a quand même plus matière à dire qu’à taire… Néanmoins, si mes motivations à moi sont établies (là, maintenant, tout de suite), celles des Adoptiens me laissent sceptique dans l’ensemble. Il y a les honnêtes qui te disent clairement ce qu’ils veulent (du cul). J’en suis à les respecter peut-être plus que les autres. Il y a les aigris qui t’agressent dès les premiers mots de leur profil (moi, ils me font peur), ceux qui ne savent pas trop ce qu’ils veulent (un peu comme moi certes) mais qui n’ont pas grand chose à dire, les stalkers à qui tu dois rendre des comptes dès le premier échange, les intolérants (une femme bien ne boit pas, ne fume pas, a 22 ans maxi et reste vierge jusqu’au mariage, j’exagère à peine), les menteurs (souvent ceux-là cherchent une fille hilarante qui sort de l’ordinaire et ose les aborder la première…mais refusent de te parler parce que la politesse était sans doute en option), les dépressifs (www.epousemoipitie.com) et les victimes d’un Alzheimer précoce avec qui tout se passait bien mais qui oublient d’un coup que tu existes sans te prévenir (alors qu’un « dégage connasse » est tellement plus sympa). Bien sûr, je n’évoque pas ceux avec qui le courant ne passe pas ou plus, où l’étincelle n’existe pas (d’un côté ou de l’autre), parce que ça, c’est la vie, on n’y peut rien (tant que tout est dit, évidemment). Mais plus ceux avec qui le respect est souvent en prime.

Le concept d’AUM est pourtant simple, l’homme propose, la femme dispose. Mais au final, ça ne change rien à la réalité où la femme peut se faire tatouer pigeon sur la fesse gauche (manquerait plus qu’on paye en plus). Notez bien que je ne suis pas exempte de tout reproche de mon côté. Malgré tout, j’essaye de rester claire (j’essaye hein, on sait bien que je ne suis pas très nette dans ma tête) avec quiconque, en tout cas courtoise et surtout respectueuse de l’autre. Je réponds à tous ceux qui me parlent, j’apporte sincèrement des réponses aux questions y compris aux plus barrées (celles que je préfère il faut le dire), je rencontre (exceptionnellement) des hommes, je ne me la joue pas « saute au paf » ou glaçon, je ne laisse pas planer de faux espoirs quand il n’y a pas lieu ni ne harcèle qui me plaît. En dirais-je autant de l’autre côté ? Clairement pas (encore une fois, je ne généralise pas, il y a quelques mecs très bien, mais c’est un travail de titan que de les trouver). J’envisage donc de plus en plus de fuir ce lieu (de toute façon, la mère supérieure de Sœur Marie des Anges m’attend avec impatience, elle compte sur moi pour faire bidonner les nonnes lors des Catherinettes).

Finalement, au lieu d’envoyer des candidatures spontanées aux entreprises qui m’intéressent, je devrais plutôt me faire un fichier avec les millions d’adresses mails de célibataires mâles pour transmettre une love motivation : Jeune (ok, j’ai le droit de mentir) fille bien sous tous rapports, chieuse mais pas chiante, bourrée d’humour (mais bourrée souvent) et cultivée, curieuse et sage option malade mentale (à forte poitrine), recherche mec bien, intelligent et possédant sens de la répartie pour CDI possible après période d’essai.

Quand on voit mes succès professionnels, j’ai comme un doute…

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Love motivations
  • motivation
  • image motivation
  • images de motivation
  • lettre de motivation humour