L’ex, cet animal blagueur…

8 septembre 2012

blague.jpgKnock Knock ! Who is it ? Ton ex ! Surprise !!!

 

Effectivement, pour ceux qui ont suivi, le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai eu une histoire tumultueuse et mouvementée avec M. Pasd’Bol. Encore plus depuis notre rupture d’où ma décision (saine et raisonnée) de couper les ponts.

 

Mais vous le savez aussi, je le vis plutôt bien. Enfin jusqu’il y a jeudi soir…

 

Jeudi soir, je savoure mon premier jour de chômage (avachie comme une vache sur mon canapé) quand soudain Nahla se précipite vers la porte. Là je me dis « noooon, c’est pas possible ! ». Puis ça sonne à la porte. Eh si ! Qui était derrière la porte ? Je vous le donne en 1 000 ! M. Pasd’Bol himself ! Avec des bières. Je suis faible avec l’alcool gratuit, je l’ai laissé entrer. Bon, je l’avoue, j’étais assez curieuse aussi…

 

Sur le coup, je n’étais pas ravie ravie. Pas de le voir, non, mais de la circonstance. C’est vrai ça, on se fait toutes des films pour le jour où l’on recroisera son ex, surtout s’il vous a abandonnée comme une chaussette sale et a causé pas mal de dégâts dans votre bel ego. Dans ce genre de films, souvent on est hyper glamour, on a une vie géniale, on a un corps de rêve et la jupette qui va bien, un grand barraqué à votre bras et un job que même votre meilleure amie vous envie. On a le rôle principal, l’ex a les larmes au bord des yeux en suppliant « reviens-moi chérie » et on sort notre meilleur rire satanique. On est bien d’accord, ça, c’est un film ! Dans ma réalité, on était loin du compte. Non seulement j’avais perdu mon taf la veille, mais en plus mon corps a à peine perdu son gras, mon appart était répugnant de crasse et de bordel et je suis désespérement célibataire. Réalité : 1 ; Pasd’Bol : 0.

 

Nous avons donc devisé aimablement des récentes actualités personnelles pendant un bon moment. C’était bizarrement agréable. A moins que ça ne soit juste familier. Un peu comme retrouver le vieux pull de vos 15 ans. Ca ne vous va plus mais vous vous sentez bien dedans grâce aux sensations retrouvées.

 

Evidemment, la question « as-tu refais ta vie » est vite venue sur le tapis. J’aurais pu m’inventer une vie, notez bien, mais quelle perte de temps. Autant rester soi-même et dire la vérité (« pour le moment mon cul est fermé au public, j’attends le moment où ça sera classé VIP »).

 

Le plus curieux furent les confidences de M. Pasd’Bol. Il m’a tout raconté de sa nouvelle vie dans le moindre détail (y compris ses rencontres), sa fébrilité, son envie de m’inviter à sa dépendaison de crémaillère espérant qu’une amie m’amènerait, le fait de guetter ma fenêtre pour voir s’il y avait de la lumière, ses 2 mn derrière la porte à écouter s’il y avait quelqu’un d’autre avec moi… Un grand classique, me direz-vous, mais c’est quand même bizarre à vivre en vrai.

 

Bon, j’aurais aussi pu lui dire que je n’étais pas dupe de nos échanges passés (relisez les articles, vous comprendrez) notamment le dernier où il me disait qu’il avait perdu le code de la porte (et là, ce soir, c’est la marmotte qui a ouvert la porte ?), ou du fait qu’il lisait très activement mon blog cet été sous des prétextes à la con.

 

Mais alors, que faisait-il là ce jeudi ? (oui car entre l’entorse, le boulot et lui, on peut dire que je suis gâtée cette semaine). Logiquement, il y a lieu de se dire que c’était lié à mon article du matin annonçant la fin de mon CDI…

 

« Je passais dans le quartier, c’est tout » m’a t-il dit.

 

La blague était bonne…j’ai fait semblant d’y croire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • les meilleur blague