L’herbe est-elle plus verte ailleurs ?

4 janvier 2012

herbe.jpg

Quand on devient chômeuse longue durée, à moins d’avoir un mec très riche, des parents très généreux ou des économies à gogo, tôt ou tard se pose la question du « et si je devenais mobile ? ».

 

Bon, soyons honnête, mobile ça veut tout et rien dire. Ca peut-être le département d’à côté comme l’autre bout du monde. Et quel que soit l’endroit, la crise touche TOUT le monde ! Il y a peu de pays qui peuvent se vanter d’y échapper. Dans ces conditions pourquoi bouger ?

 

Bouger, ça peut-être intéressant, dans ce sens que, malgré les soucis économiques, les besoins sont différents d’un endroit à un autre. Peut-être qu’on cherche désespérement une chargée de com compétente et rigolote au fin fond de la Creuse et que je ne le sais pas, étant bloquée en IDF ? Qui sait ! Bon, j’avoue, la Creuse n’est pas mon premier choix. N’est pas mon deuxième ou mon centième choix. Même crevarde j’irai pas vivre dans la Creuse. C’était un exemple les gens, youhou ! Faut suivre !

 

Mais il est vrai que c’est une question qui mérite d’être posée « et si l’herbe était plus verte ailleurs, ou tout cas peut-être augmenterais-je mes chances ? »

 

J’avoue, mon rêve ultime, c’est NYC ! D’ailleurs, je vous prépare une spécial NYC un jour. Mais je sais que je ne suis pas prête. Je le sens.

 

Mais il reste d’autres endroits sur Terre, et des lieux qui offrent peut-être plus de perspectives. Après tout, est-ce si suicidaire que ça de partir dans un pays européen qui ne se porte pas trop mal, quand on sait qu’on a de la famille sur place (là, j’imagine ma soeur avoir des sueurs froides à l’idée que j’arrive dans la semaine avec mes 4 chats et ma télé. Meuh non, je suppute sister, je suppute) ? Non, qu’en pensez-vous ?

 

Je sais ce que vous vous demandez ? Et la barrière de la langue ? Vous auriez raison ! Je ne suis pas une grande linguiste. Toutefois l’anglais est la langue universelle (sauf en France, l’exception culturelle qu’on s’appelle) et, bon, même si je suis loin d’être bilingue, je l’écris et le comprend correctement. Juste je ne le parle pas ! La peur, qu’on dit ! N’empêche, d’après les tests TOEIC sur le Net, j’atteins quand même entre 730 et 750 points. Ok, c’était de la chance (oui, ça m’arrive).

 

C’est aussi pour ça que j’ai prévu de m’y remettre. J’ai un super logiciel avec casque (acheté quand j’avais des sous), je regarde tout ce que je peux en VOSTFR (c’est parce que je suis snob) et je suis motivée (avis à ceux qui veulent m’aider à me perfectionner, je prends !). Mon objectif ? Le TOEIC au dessus des 850 points. En fait, je vise la catégorie OR : 860 à 990 points. Je sais, je vise haut, l’excellence, mais il faut toujours mettre un peu d’ambition dans ses buts à atteindre !

 

Est-à-dire que je compte quitter la France prochainement ? Non, mais autant se donner le choix pas vrai ? D’autant, que dans mon cas, on explore toutes les pistes et on se renseigne…Honnêtement, je pense que rien n’est parfait nulle part, mais certains coins d’Europe laissent rêveur, et, qui sait, il y a peut-être de la place pour quelqu’un comme moi.

 

Au cas où, j’ai quand même évoqué le sujet avec M.Pasd’Bol. D’abord TRES réfractaire, il commence doucement à y réfléchir. En tout cas, il m’a demandé mes sources…

 

Entendons-nous bien, j’aime mon pays (Pasd’Bol Land) malgré ses gros défauts, mais j’aime aussi l’idée de travailler, de me réaliser professionnellement et d’être fière de moi (et pleine de thunes, je suis une garce capitaliste). Et surtout entre les chicanes politiques, les propositions de lois décevantes, la crise, le marché de l’emploi saturé, l’administration pénible et surtout une mentalité sclérosée, je me dis qu’aller dans un autre pays, même imparfait (mais différemment), m’apporterait peut-être un souffle nouveau. Je le sens, j’ai envie de bouger. En plus partir, c’est s’ouvrir à autre chose et je détesterais me renfermer sur moi, pas envie de me flétrir avant l’âge.

 

Enfin…ça mijote dans ma tête ! Ce qui ne m’empêche pas de chercher des solutions pour ici !

 

Heureusement, ici ou ailleurs, Internet n’a pas de frontières !

 

Et vous ? Pensez-vous qu’il faut oser et prendre des risques, même tout quitter sans promesses, ou faut-il se concentrer sur ce que l’on connait ?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !