L’interview du mercredi !

27 juillet 2011

InterviewAujourd’hui est un jour spécial, c’est mercredi, c’est l’interview. Mais pas n’importe laquelle…

 

Aujourd’hui, c’est ma copinaute Kiara qui a pris le temps de me poser ses questions. En quoi est-ce différent ? Simplement car Kiara est ma première copine virtuelle.

 

Je me souviens, fin février – début mars, j’étais une jeune débutante. square-256-29548-311b7911661705e50b74634a76226dec.pngJ’ai fouillé toutes les communautés d’OverBlog, dans l’espoir de rencontrer des gens sympas qui me comprendraient et je suis tombée sur « Intime et Décalé », la communauté créée par Kiara. Toute de suite elle m’a ouvert les bras, est venue sur mon blog et surtout  a répondu très gentiment aux commentaires que je faisais sur le sien. Pour moi, c’était impensable ! Si c’était la chef d’une communauté, c’était forcément une star qui avait autre chose à faire que de répondre à une n ouvelle venue inconnue (je sais, j’étais naïve).

 

Je me souviens avoir vite accroché à ce petit bout de femme et que sa rencontre virtuelle a sonné le début de ma conquête du Web.

 

Mais qui est Kiara ? Jeune prof remplaçante, intransigeante sur le français et amoureuse de son métier et de Namour qui l’a rendue bretonne, Kiara, c’est ma copine de seins et d’ovaires.

 

Je sais, ça fait bizarre dit comme ça. Pourtant, comme moi, elle connait le problème d’avoir une poitrine trop généreuse (problèmes physiques, problèmes psychologiques, supporter les pervers), mais aussi, Kiara vit avec une maladie dont personne ne semble avoir entendu parler : le Syndrôme des Ovaires Polykystiques ou SOPK

 

Comme l’endométriose, cette saleté est une des 1ères causes d’infertilité chez les femmes et surtout cela oblige à vivre dans la douleur physique et morale, et parfois dans l’incompréhension des médecins ou des proches.

 

Toute cela n’empêche pas ma Kiara de profiter de la vie, de l’amour et de croquer le tout à pleines dents (je suis sûre que Namour est plein de marques).

 

Kiara c’est également une maman chat (Nermia et Ornicar sont deux beaux bébés), mais aussi d’autres bêtes à poils comme ses lapins. Vous comprenez mieux ce qui m’attache à elle et son blog si drôle.

 

Chez Kiara, vous pourrez découvrir ses chaussures, ses bébés, les perles de ses étudiants (ça vaut le coup), ses coups de coeur

 

Je ne rate jamais un article et ce n’est pas par amitié ou par habitude. Je m’y sens chez moi, c’est tout…

 

Et comme Kiara ne fait rien comme tout le monde, elle a eu l’idée d’une interview très originale :

 

Tu cherches toujours du travail alors j’ai eu une petite idée…


Aujourd’hui, j’ai eu envie de te faire passer un entretien d’embauch
e. Je suis l’employeur, tu es à la recherche d’un emploi… A toi de me convaincre de t’embaucher.
Les décolletés et les mini-jupes sont inutiles…


 

1- Parlez-moi de vous…

 

Bonjour, Pasd’Bol chargée de communication à la recherche d’un poste à responsabilité. J’ai commencé ma carrière « par hasard » dans le monde de la communication alors que je préparais mon doctorat d’histoire. Et au final…je suis restée dans la communication.

J’ai travaillé comme attachée de presse dans plusieurs agences puis comme chargée de com chez l’annonceur…différents types d’annonceurs. Le point fort de ma candidature est justement d’être adaptable et réactive du fait de mon expérience variée.


 

2- Pouvez-vous me parler d’une expérience professionnelle dont vous soyez particulièrement fière, qui vous a particulièrement motivé ?

 

J’ai fait la communication pour une association s’occupant des maladies rénales. Il fallait lancer un événement pour informer le grand public. C’est en mettant les malades au coeur de la communication, en leur donnant la parole, que j’ai réalisé mon besoin d’être utile dans le cadre de ma profession. De répondre à un engagement profond et sincère, en accord avec mes valeurs. Les remerciements de personnes en attente d’une greffe, ça n’a pas de prix.


 

3- Décrivez moi une expérience professionnelle pendant laquelle vous avez dû surpasser des problèmes ou des obstacles. Comment avez-vous pu résoudre ces problèmes ?

 

A vrai dire, chaque nouvelle mission est souvent source de découvertes. Bien souvent il m’arrive d’entrer en poste dans un domaine dont j’ignore tout, ainsi que les process. Or, je me dois d’être vite opérationnelle. Ma solution est simple : je commence par lire tout ce qui concerne la société, surtout les documents internes et poser beaucoup de questions. Mon but étant d’intégrer très vite les valeurs et les besoins de la société et de les faire miens afin d’assurer la communication la plus adéquate possible.

 

 

4- Pourquoi avez-vous choisi cette formation ? Regrettez-vous ce choix ?

 

C’est la communication qui s’est imposée à moi ! Mais je ne le regrette pas, car c’est un métier qui me correspond bien, qui permet de satisfaire mon goût du contact, du rédactionnel et de la créativité !


 

5- Aimez-vous le travail en équipe ?

 

J’apprécie car, à mes yeux, une bonne communication s’écrit à plusieurs mains. Je ne crois pas en la chargée de communication qui fait tout, toute seule dans son coin. Une communicante est l’interface privilégiée de plusieurs services et se doit de coordonner la communication de plusieurs équipes qui sont le reflet de l’entreprise. Ce qui ne m’empêche pas de faire preuve d’initiatives ou de savoir prendre les décisions qui s’imposent.  


6- Savez-vous dire « non » ?

 

OUI !


 

7- Quelles sont vos qualités ? vos points forts ?

 

Je vous le disais, mon principal point fort est d’être adaptable. J’arrive en poste avec mon savoir faire, mes idées, mais mon but est qu’ils deviennent à part entière celui de l’entreprise. Je suis presque une page vierge sur laquelle l’entreprise peut imprimer sa marque. Mon autre point fort reste le rédactionnel qui est la base de ma profession.


 

8- Quels sont vos défauts? vos points faibles ?

 

Il m’arrive d’être très franche. Non que je manque de diplomatie, mais je n’hésite pas à dire ce qui me semble important. Je n’aime pas dissimuler pour satisfaire des ego, je trouve cela improductif. Et je vais droit au but s’il y a un problème. Parfois…ça ne plaît pas.

Sinon l’anglais est mon point faible même si je le lis et l’écrit (relativement). Mais je bloque à l’oral, question de pratique.

Bien sûr, je ne maîtrise par TOUS les arcanes de ma profession mais je suis toujours motivée pour apprendre et me perfectionner.


 

9- Que faites-vous pendant vos loisirs ? Quelles sont vos passions ?

 

Je lis énormément et de tout – notamment l’actualité. Je suis également très concernée par le développement du web 2.0 et je blogue et lis des forums. A côté de cela, je fais bénévolement la communication de la Radio des Hauts-de-Seine qui vient de se lancer, je participe à des associations de protection de l’environnement et des animaux, et je reste une passionnée d’Histoire.


 

10- Aimez-vous faire la fête?

 

 

Modérement, j’aime bien être chez moi ou chez des amis. Je ne suis pas la fêtarde du siècle, question de tempérament. 


 

11- Pouvez-vous citer des exemples de fêtes populaires et exubérantes auxquelles vous avez participé ?


Euh…La Fête des Loges, le bal du 14 juillet ? Etre coincée parmi la foule n’est pas mon truc !


 

12- Pensez-vous que la techno-parade soit une fête qui favorise la cohésion sociale ?


En tout cas c’est un point de cohésion de la jeunesse ! C’est un événement important pour l’ouverture d’esprit et manifester des envies de libertés et de découverte ! 


 

13- Pensez-vous que la fête aujourd'hui est un événement récupéré par la société de consommation ?

 

Dans un sens oui quand on voit tout le sponsoring de marques désireuses de s’implanter chez une certaine cible. Néanmoins, je pense que les personnes qui font sincèrement la fête voient rarement au delà et reste assez imperméable. Donc non… 
 


14- Pensez-vous que mon interview est incohérente?

 

Pas tellement. D’une part, j’arrive en entretien sans idée préconçue, je suis habituée à être déstabilisée par les recruteurs. De l’autre, on part de mes débuts, de mes compétences pour en arriver à ce que je suis ou ce que je pense. Ca se tient !


 

15- Pensez-vous vraiment que j’ai un travail à vous proposer ?


Je vous le souhaite ou ça risque de mal finir ! 

 

Bon Madame Kiara, je suis prise ???? 

 

A qui le tour pour mercredi prochain (je n’ai plus rien en stock !)

Rendez-vous sur Hellocoton !